L'histoire redonne de l'espoir

L'histoire permet au Werder Bremen de rêver malgré la défaite 3-0 infligée par l'Olympique Lyonnais, mercredi soir au Weserstadion.

Par Greg Duke

L'Olympique Lyonnais semble avoir un pied en quarts de finale de l'UEFA Champions League après son impressionnante victoire 3-0 sur le terrain du Werder Bremen. Mais les statistiques montrent que les hommes de Paul Le Guen ne devraient pas se réjouir trop rapidement.

Première confrontation
Ces deux équipes ne s'étaient jamais rencontrées dans cette compétition, mais s'étaient déjà affrontées lors de l'édition 1999/00 de la Coupe UEFA. L'issue de cette précédente confrontation devrait redonner un peu d'espoir aux supporteurs du Werder quant aux chances de leur équipe d'être présente au prochain tour de la Champions League.

Doublé de Sonny Anderson
La différence est que cette année-là, le match aller ne s'était pas joué au Weserstadion mais au stade de Gerland à Lyon. Les Gones en avaient d'ailleurs bien profité. Grâce à un doublé du Brésilien Sonny Anderson et à un but de Tony Vairelles, Lyon s'était imposé, comme mercredi, sur le score de 3-0.

Renversement de situation
Cependant, lors du match retour, les joueurs du Werder ont réussi l'un des plus incroyables renversements de situation dans l'histoire de la Coupe UEFA, en s'imposant 4-0, remontant ainsi leur trois buts de retard. Ce soir-là, Claudio Pizarro, auteur d'un doublé mardi soir en faveur du FC Bayern München lors de la victoire 3-1 face à l'Arsenal FC, inscrivait le but décisif à 13 minutes du coup de sifflet final.

Défense solide
Même si l'histoire joue en leur faveur, les joueurs de Thomas Schaaf auront du mal à rééditer cette prouesse. Cette fois, Lyon jouera le match retour à domicile, et les champions d'Allemagne devront réaliser un exploit inédit cette saison : marquer plus de deux buts à Gerland. Seul le Manchester United FC, est parvenu à inscrire plus d'un but cette saison en condition de visiteur, lors du match nul 2-2 comptant pour la phase de groupes.

Un seul survivant
Avec un Grégory Coupet impérial dans les buts et aux commandes d'une solide défense, étant par ailleurs le seul rescapé lyonnais de cette première rencontre, il faudrait du courage pour prédire autre chose que la qualification de Lyon le mois prochain.

Garder l'espoir
Mais tout espoir n'est pas perdu pour le Werder, et si les joueurs et les supporteurs pensent le contraire, ils peuvent toujours repenser à l'exploit réalisé par leurs rivaux du VfL Borussia Mönchengladbach. Il y a exactement 30 ans, Mönchengladbach s'était déplacé à Lyon dans une rencontre comptant pour la Coupe UEFA, et l'avait emporté 5-2, un score qui offrirait dans quelques semaines la qualification aux joueurs de Brême grâce à la règle des buts marqués à l'extérieur.

Haut