La Juve s'en sort bien !

Real Madrid CF - Juventus FC 1-0
Un but de la tête d'Iván Helguera récompense mal la domination madrilène.

Par Trevor Haylett au stade Santiago Bernabéu

Le Real Madrid CF a viré en tête devant la Juventus après le match aller des huitièmes de finale de l'UEFA Champions League, grâce à une tête d’Iván Helguera en première période.

But décisif d’Helguera
Le Real a vu sa domination récompensée à la 31e minute lorsque le centre côté gauche de David Beckham trouvait la tête du défenseur, plus haut que tout le monde. L’équipe de Vanderlei Luxemburgo, pour sa première rencontre de la Champions League, aurait même pu doubler la mise juste après la pause.

Le retour de Ronaldo
Comme prévu, Luxemburgo titularisait Ronaldo, mis au repos ce week-end lors de la première défaite des Madrilènes en Liga depuis l'arrivée du technicien brésilien. Michael Owen, lui, restait sur le banc. L’entraîneur n'apportait qu’une seule modification par rapport à l’équipe de l’ancien entraîneur Mariano García Remón ayant remporté la victoire cruciale 3-0 contre l’AS Roma à l'extérieur. Thomas Gravesen, fraîchement recruté, prenait la place de Guti.

Nedved présent
La qualification de la Juve était bien plus aisée puisqu’en fin de parcours, elle jouissait de six points d’avance dans le Groupe C. Pavel Nedved, blessé au genou et incertain pour le match de ce soir, était finalement aligné. En revanche, la grippe obligeait le buteur français David Trezeguet à rester au chaud.

Grande qualité
L'entame de match était à la hauteur de l’affiche entre deux des plus grands clubs européens. Nedved commettait une faute sur Míchel Salgado qui se voyait contraint de sortir avant même que les débats n’aient réellement commencé. Puis Emerson ne parvenait pas à cadrer son tir et Luís Figo tirait à ras de terre mais Lilian Thuram veillait.

Ronaldo manque sa chance
La défense de la Juve étant plutôt hermétique – ne concédant qu’un seul but lors de la phase de groupe – l’équipe locale se voyait offrir beaucoup d'espace dans la moitié de terrain italienne et comptait bien en profiter. Et tout particulièrement Roberto Carlos dont le centre trouvait Ronaldo, totalement démarqué. Le prodige brésilien tentait bien une reprise de volée instantanée difficile à mi-hauteur mais le cuir s’envolait.

Raúl malchanceux
Salgado était remplacé dès la 9e minute par Raúl Bravo. Le Real commençait alors à prendre le but adverse d’assaut. Lors de la première occasion franche de la partie, le centre de Roberto Carlos trouvait Raúl González qui voyait son tir canon s’écraser sur la barre transversale.

Ouverture du score d'Helguera
La Vieille Dame ne se contentait pas de regarder le spectacle qu'offrait le Real et Emerson obligeait Iker Casillas à sortir le grand jeu en détournant du bout des doigts un de ses tirs. Cependant, un coup franc côté gauche donnait l'occasion à Madrid d'ouvrir le score. Le centre brossé de David Beckham trouvait Iván Helguera qui trompait Gianluigi Buffon de la tête à la 31e minute.

Raúl au-dessus
Après la pause, Nedved devait laisser sa place après avoir reçu un coup sur la tête lors d'un duel avec Raúl Bravo. Madrid voyait alors l'occasion de confirmer sa domination. En début de deuxième période, Figo ne cadrait pas son tir et, quelques instants plus tard, Raúl gâchait une autre belle opportunité. Zidane effectuait un magnifique contrôle, tirait immédiatement mais Buffon se trouvait sur la trajectoire. Raúl avait bien suivi mais ne parvenait encore une fois pas à cadrer son tir.

Casillas solide
A la 62e minute, l'équipe espagnole frôlait la catastrophe puisque Ruben Olivera, entré en jeu à la place de Nedved, faisait irruption dans la défense madrilène et obligeait Casillas à réaliser une splendide parade. L'avance du Real au panneau d'affichage aurait pu être annulée sur une tête d'Emerson, mais le gardien se montrait solide, à l'image du Real qui effectuera son déplacement en Italie dans deux semaines avec un léger avantage.

Haut