Luxemburgo a bûché sa Juve

Le coach du Real Vanderlei Luxemburgo a étudié la Juventus de très près avant de l'accueillir à Madrid.

Par Andy Hall à Madrid

La confrontation entre le Real Madrid CF et la Juventus mettra aux prises deux géants européens. Ce sera aussi une bataille tactique entre deux entraîneurs à l'avenant : Vanderlei Luxemburgo et Fabio Capello.

Surveillance à distance
Ce huitième de finale aller sera la première rencontre d'UEFA Champions League de Luxemburgo, qui est devenu le coach madrilène cet hiver, après le départ de Mariano García Remón. Très secret, il n'a pas souhaité donner de détails sur son plan d'action contre la Juve à la veille de la rencontre, mais a révélé qu'il observait son adversaire depuis un moment.

Analyses vidéos
"J'ai beaucoup de cassettes vidéos sur la Juventus, et je suis allé à Turin la superviser", indiquait Luxemburgo dont l'équipe s'est inclinée pour la première fois samedi dernier, 0-2 face à l'Athletic Club Bilbao. "Nous savons que c'est une grande équipe, avec en particulier [Zlatan] Ibrahimovic, une de leurs grandes stars. Nous savons que ce match sera vraiment à part."

Jeu de questions
L'entraîneur brésilien n'a pas non plus donné de détail concernant l'équipe qu'il alignerait. Il semble cependant qu'à la suite des retours de blessures de Ronaldo (orteil) et de Míchel Salgado (béquille), l'entraîneur devrait laisser Michael Owen sur le banc, alors qu'il semblait vouloir le titulariser. "Vous connaîtrez l'équipe [mardi], et si Ronaldo peut jouer, et bien il jouera", commentait-il. "C'est l'un des meilleurs joueurs du monde, mais il fait partie d'une équipe, et notre jeu ne dépend pas seulement de lui."

Changements à l'entraînement
La rencontre de ce mardi soir est indéniablement le match le plus important de l'année pour le Real. Luxemburgo, qui l'a bien senti, a décidé hier de ne pas s'entraîner à la Ciudad de Fútbol, le terrain d'entraînement habituel, mais sur la pelouse de Santiago Bernabéu. "Ici, nous pouvons mettre en place notre tactique, à l'abri des regards indiscrets", justifiait-il.

Problème d'orteil
De son côté, Ronaldo admettait : "J'ai encore mal à l'orteil, mais j'espère que les élancements vont se calmer. C'est une rencontre vraiment décisive, contre une équipe vient ici pour gagner. Mais nous ne devons pas nous préoccuper de la Juve, nous devons nous concentrer sur notre propre jeu et remporter ce match."

Nedved incertain
Capello, qui a entraîné le Real en 1996/97, apparaissait optimiste, mais concernant Nedved, qui se remet d'une blessure au genou, il ne s'est pas engagé. "Pavel s'échauffera normalement, et nous déciderons de sa participation après", déclarait-t-il. Son attaquant David Trezeguet n'a pas autant de chance : victime d'une grosse grippe, il n'a pas participé au déplacement.

Méforme en championnat
"Madrid s'est incliné samedi parce que quatre de ses stars étaient sur le banc. [Aujourd'hui], elles seront sur la pelouse et leur défaite n'aura donc aucune influence sur leur jeu", continuait Capello, dont l'équipe a, elle, concédé le nul 0-0 sur le terrain du FC Messina Peloro le week-end dernier. "C'est la même chose pour nous, et peu importe nos derniers résultats en championnat. Ici, c'est la Champions League, c'est une tout autre compétition, qui nous tient particulièrement à cœur. Nous devons oublier notre méforme en Serie A et nous concentrer sur le match [de ce soir]."

Dernière rencontre
Le Real et la Juve se sont rencontrés pour la dernière fois en demi-finales de l'édition 2002/03, où les Italiens s'étaient imposés 3-1 au match retour. Alessandro Del Piero, buteur lors de cette soirée, déclarait : "C'est pour moi un honneur de disputer un match comme celui-ci, mais je sais que les équipes sont différentes par rapport à notre dernière rencontre. Il y a eu beaucoup de changements depuis, et cela sera un match différent. J'aimerais répéter ma performance de 2003, mais nous devons attendre et voir comment la rencontre se déroulera ce soir."

Haut