Valence, trois points c'est tout

Le FC Valence n'a pas le droit à l'erreur. Les champions d'Espagne devront l'emporter sur le Werder Brême pour sortir du Groupe G.

Par Graham Hunter à Valence

Si la tâche qui s'annonce pour le Valencia CF et le Werder Bremen pour la dernière journée du Groupe G est compliquée, l'arithmétique ne l'est pas.

Pas le droit à l'erreur
L'équipe de Valence, tenante de la Coupe UEFA, doit battre le Werder Brême 1-0 ou par deux buts d'écart. Si tel n'est pas le cas, le club espagnol sera éliminée de l'UEFA Champions League et sera "contraint" de défendre le titre qu'il avait brillamment remporté la saison dernière. Quant à la formation entraînée par Thomas Schaaf, qui avait gagné le match aller 2-1, elle peut participer aux huitièmes de finale pour la première fois de son histoire.

Tournant au Weserstadion
Au-delà de la course à la qualification entre les deux clubs, Valence aura une motivation particulière contre l'équipe allemande. Les hommes de Claudio Ranieri avaient débuté la saison tambour battant mais depuis leur défaite 2-1 lors de la 2e journée au Weserstadion, après avoir mené 1-0, tout est allé de mal en pis pour les champions d'Espagne.

Série noire
Abandonnés par la chance et dans un état de forme déclinant, les Valencians ont alors entamé une série de défaites qui les a vus dégringoler au classement de la Primera División et sortir sans gloire de la Copa del Rey. Ranieri a même, à l'époque, été sur la sellette dans la presse espagnole. Depuis quelque temps, cependant, le retour en forme a été impressionnant. Les Ibériques ont notamment remporté leurs trois derniers matches de championnat et battu le RSC Anderlecht lors de la 5e journée de Champions League.

"Nous nous sommes remis au travail"
Il leur reste maintenant à parfaire leur retour sur le devant de la scène en s'imposant ce soir avec un écart suffisant pour pouvoir se qualifier, puis en se concentrant sur la Liga avant de reprendre la saison européenne en février. "Tout le monde a été profondément touché quand nous avons été battus 5-1 à domicile par l'Inter en pleine série noire. Nous nous sommes alors tous remis au travail", a confié Ranieri. "Aujourd'hui notre destin est entre nos mains.

La supériorité de Valence
"Nous devons jouer avec notre tête contre une équipe de très haut niveau, ne surtout pas prendre de but et marquer ceux dont on a besoin pour se qualifier", a poursuivi l'entraîneur de Valence. "J'ai beaucoup de respect pour Brême mais je crois qu'à état de forme égal mon équipe est supérieure."

Aurelio revient
Valence devra se passer du milieu de terrain malien Mohamed Sissoko, qui souffre de la cheville, mais aussi de Miguel Ángel Angulo et de Vicente Rodríguez, blessés respectivement à la cuisse et à la cheville. En revanche, Roberto Ayala devrait faire son retour sous peu après un problème au genou. L'arrière gauche Fabio Aurelio est déjà sur pied.

Une victoire écrasante
Brême a préparé son match de Champions League dans les meilleures conditions en battant le SC Freiburg 6-0, samedi en Bundesliga, et ce malgré l'absence d'Ivan Klasnic, déjà buteur à cinq reprises en Champions League. Ranieri a d'ailleurs reconnu le bon état de forme actuel des Allemands : "Nous ne sommes pas au mieux en ce moment ce qui n'est pas leur cas. Espérons qu'après avoir marqué six buts ce week-end, ils n'en auront plus dans leur musette !".

"Une préparation idéale"
Thomas Schaaf, l'entraîneur de Brême, pourrait compter sur le retour de Klasnic. Victime d'une blessure à l'épaule, le buteur devra subir un dernier test physique. S'il n'est pas concluant, Klasnic sera vraisemblablement remplacé par Nelson Valdez. En tout état de cause, les Allemands seront portés sur l'attaque. "Notre victoire 6-0 a bien sûr été idéale pour préparer la rencontre à venir mais Fribourg n'a rien à voir avec Valence, surtout à Mestalla", a tenu à ajouter l'entraîneur de Brême.

Tout pour l'attaque
"Nous n'allons pas changer notre style de jeu pour autant et mettre en place un mur devant notre but. Ce n'est pas notre façon de faire et ce n'est pas comme cela que nous sommes devenus champions d'Allemagne. Nous sommes devenus irrésistibles en attaque et nous allons jouer pour gagner à Valence".

Haut