Roberto Rosetti explique l'assistance vidéo à l'arbitrage

Le responsable en chef de l'arbitrage de l’UEFA, Roberto Rosetti, a mené le projet d’introduction de l’assistance vidéo à l’arbitrage en UEFA Champions League. Nous l’avons interrogé sur la manière dont elle va être mise en œuvre.

Roberto Rosetti, responsable en chef de l'arbitrage de l'UEFA
Roberto Rosetti, responsable en chef de l'arbitrage de l'UEFA ©UEFA.com

L’assistance vidéo à l’arbitrage a été introduite pour la phase à élimination directe de l’UEFA Champions League. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Nous sommes convaincus que l’assistance vidéo à l’arbitrage sera bénéfique à nos compétitions, car elle apportera une aide précieuse aux arbitres et permettra de réduire les décisions incorrectes.

Comment les arbitres ont-ils réagi à cette décision ?

De manière très positive. Nous avons organisé différents cours, durant les derniers mois, avec nos arbitres d’élite, et ils saluent toutes les mesures visant à garantir qu’au final, la bonne décision soit prise.

Comment vous êtes-vous préparés à ce changement ?

Nous avons mené des tests technologiques qui se sont révélés concluants, et nous avons formé les arbitres au cours des derniers mois. Nous avons ensuite testé l’assistance vidéo à l'arbitrage lors de plusieurs matches et finalisé les préparatifs de tous les aspects opérationnels. À présent, nous sommes prêts à introduire ce système dans les huitièmes de finale de l’UEFA Champions League.

Quand et comment exactement l’équipe VAR intervient-elle et communique-t-elle avec l'arbitre ?

La procédure relative au recours aux VAR a été définie par l’International Football Association Board (IFAB), qui édicte également les Lois du Jeu. Nos directives concernant la manière d’appliquer cette procédure pour les matches de l’UEFA sont très claires. Le VAR n’interviendra qu’en cas d’erreur manifeste dans l’une des quatre situations pouvant changer le cours du match : but et faute dans l’action ayant conduit au but, décision relative à un penalty et faute entraînant un penalty, incident entraînant un carton rouge direct, et erreur sur l’identité d’un joueur. Il pourra aussi intervenir si un but est marqué après une faute durant la phase offensive ou depuis une position de hors-jeu.

La dernière technologie 3D aidera le VAR à déterminer s’il y avait ou non une position de hors-jeu.

Le VAR interviendra également en cas de faute avérée qui doit être sanctionnée par un carton rouge direct conformément aux Lois du Jeu.

Quand le VAR intervient-il lors d’incidents dans la surface de réparation ?

Une fois encore, l’arbitre assistant vidéo n’interviendra qu’en cas d’erreur manifeste concernant une faute dans la surface de réparation, pour qu’un penalty soit accordé, ou concernant l’absence de faute, pour que le penalty soit annulé. Par exemple, dans le cas d’une main, le VAR doit intervenir en cas de preuve manifeste d’un contact délibéré entre la main ou le bras du joueur et le ballon. Le mouvement, la distance et la position du bras ou de la main sont pris en considération par l’équipe VAR pour juger si le contact doit être sanctionné et si l’arbitre devrait procéder à une analyse vidéo au bord du terrain.

Dans quelles situation l'arbitre assistant vidéo n’intervient-il pas ?

L'arbitre assistant vidéo n’intervient pas lorsqu’il n’y a pas d’erreur manifeste justifiant une analyse.

Comment les interventions du VAR sont-elles communiquées aux supporters ?

Pendant le processus d’analyse vidéo au bord du terrain, les téléspectateurs seront informés par les commentateurs et les diffuseurs au moyen de graphiques, et des graphiques seront également diffusés sur les écrans du stade, pour que les supporters présents sachent quelle décision a été prise.

Combien de temps cette analyse dure-t-elle ?

L'assistance vidéo à l’arbitrage n'est pas parfaite, mais elle aidera les arbitres à prendre les bonnes décisions. L’exactitude est largement plus importante que la vitesse, mais la question du temps reste importante, et nous voulons que nos analyses soient aussi efficaces que possible.

L’UEFA prévoit-elle d’introduire l’assistance vidéo à l’arbitrage dans d’autres de ses compétitions ?

L’assistance vidéo à l’arbitrage sera aussi utilisée lors de la finale 2019 de l’UEFA Europa League, à Bakou, lors de la phase finale de l’UEFA Nations League, au Portugal, et lors de la phase finale du Championnat d’Europe des moins de 21 ans de l’UEFA, en Italie. Comme décidé au préalable, les VAR seront ensuite utilisés dans l’UEFA Champions League 2019/20 à partir des matches de barrage, et lors de la Super Coupe de l’UEFA 2019. L'UEFA prévoit toujours d'étendre l’utilisation des VAR à l’UEFA EURO 2020, à l’UEFA Europa League 2020/21 à partir de la phase de matches de groupe et lors de la phase finale 2021 de l’UEFA Nations League.

Haut