Griezmann : ''J'ai un rôle clé"

Antoine Griezmann affronte s'est exprimé quant au style de l'Atlético, sans manquer d'évoquer l'UEFA EURO 2020.

Antoine Griezmann évoque la Juventus, Matuidi et la Bleus dans une interview exclusive
Antoine Griezmann évoque la Juventus, Matuidi et la Bleus dans une interview exclusive ©UEFA.com

UEFA.com : Qu'attendez-vous de la Juventus en 8es de finale de la Champions League ?
Antoine Griezmann : C'est un club qui vise le trophée et si on veut atteindre la finale (qui ser jouera dans le stade de l'Atlético) on va devoir passer. Ce seront deux matches tactiques. Peut-être pas les plus beaux à voir à la télé, mais ce sera du très haut niveau.

Et vous voilà face à Blaise Matuiidi avec qui vous avez été champion du monde l'été dernier...
Il n'y a paas mieux comme coéquipier parce qu'il est partout et il donne tout pour l'équipe, en match est à l'entraînement. Et puis, si ça va pas, vous pouvez aller lui parler. Il fait partie des capitaines de notre équipe. L'affronter... Je crois que je n'ai jamais joué contre lui. C'est la première fois et je suis sûr que ce sera un cauchemar de se retrouver face à lui (il rit).

Qu'avez-vous ressenti quand il a fallu s'adapter au style de Diego Simeone en arrivant à Madrid ?
C'était un peu différent de ce que je connaissais avec la Real Sociedad. Il faut défendre plus, notamment sur le plan tactique. J'ai dû apprendre, regarder mes coéquipiers, écouter. En quelques mois, j'ai trouvé ma place dans le XI type. J'aime ce style de jeu, j'essaie de l'enseigner aux nouveaux joueurs. C'est ce qui nous a fait grandir et je ne le changerais pour rien au monde.

Vous avez expliqué être devenu plus complet ici. Cela vous aide-t-il à vous impliquer davantage à l'Atlético ?

Cinq bijoux signés Griezmann
Cinq bijoux signés Griezmann

Je considère que je joue un rôle clé dans ce projet, et cela m'aide. Sans parler du soutien du président, du club et de mes coéquipiers.

Je donnerai tout pour faire grandir le club au maximum.

L'Atlético avait battu la Juve en 2014
L'Atlético avait battu la Juve en 2014

Concernant l'EURO 2020 : le fait d'être passé tout près du titre en 2016 laisse-t-il un sentiment d'inachevé ?Aujourd'hui, on veut remporter toutes les compétitions auxquelles on participe. Nous avons l'équipe, la confiance. Bien sûr, tout le monde voudra nous battre, mais nous voulons gagner l'EURO, car nous étions à 90 minutes de soulever le trophée la dernière fois.

Pour l'instant, nous devons nous qualifier et nous savons tous que nous pouvons le faire.

Au début des années 2000, la France a gagné l'EURO et la Coupe du Monde coup sur coup, comme l'Espagne par la suite. Vous pouvez rééditer cette performance. Est-ce une motivation supplémentaire ?
Comme je l'ai dit, je veux tout gagner. C'est vrai : j'ai gagné la Coupe du Monde, et là, il y a l'EURO. Cela donne encore plus envie de gagner. On donnera tout, mais ce sera dur. C'est sur le terrain qu'il faudra agir. Mais si on ne change pas notre style de jeu, si on reste soudés, so on travaille pour le collectif, on n'aura pas de problème.

Haut