Berizzo n'oublie pas Marseille

L'actuel entraîneur du FC Séville Eduardo Berizzo est revenu pour UEFA.com sur sa carrière de joueur et sur son passage à Marseille. Il reconnaît aussi l'influence de Marcelo Bielsa sur son parcours de coach.

Eduardo Berizzo garde de bons souvenirs de son passage en France
Eduardo Berizzo garde de bons souvenirs de son passage en France ©AFP/Getty Images

Pour sa première participation à l'UEFA Champions League sur un banc de touche, l'Argentin de 48 ans peut qualifier Séville pour les 8es de finale, s'il bat Liverpool. Celui qui a passé une saison à l'Olympique de Marseille a reçu UEFA.com dans le sud de l'Espagne et il garde de bons souvenirs de son passage en France.

8es de finale : tout sur le tirage

"Marseille, c'était ma première expérience européenne. C'est là que je me suis fait au football pratiqué en Europe. Même si je n'y suis pas resté longtemps, car je suis parti au Celta Vigo, ce fut une superbe expérience. Même si j'approchais de la fin de ma carrière, je garde de superbes souvenirs de mon passage en France", a déclaré le joueur qui débarquait en Ligue 1 en provenance de River Plate en 1999.

Eduardo Berizzo à son arrivée à Marseille. Il y jouera 20 matches et participera à la Champions League
Eduardo Berizzo à son arrivée à Marseille. Il y jouera 20 matches et participera à la Champions League©Getty Images

Il n'a pas oublié non plus le football français qu'il observe toujours: "C'est un style très rapide, très direct. C'est aussi physique, et très difficile à jouer. J'aime beaucoup le football en France, il y a vraiment de bonnes équipes."

L'influence de Bielsa

Interrogé sur les entraîneurs qui l'ont influencé, l'Argentin n'a pas manqué de rendre hommage à un compatriote, lui aussi passé par Marseille : Marcelo Bielsa.

"Bielsa m'a beaucoup influencé, d'abord en tant que joueur, puis lorsque je l'ai assisté sur le banc du Chili", affirme Berizzo. "Sa façon de jouer m'a marqué quand j'étais encore joueur, et j'ai ensuite compris ce qui motivait ses idées quand je suis devenu coach. J'ai toujours aimé le jeu offensif, et j'ai appris à apprécier sa façon d'entraîner et sa manière d'être."

 

Haut