Bravo bien intégré à City

Claudio Bravo confie à UEFA.com que son jeu au pied l'a aidé à intégrer City et parle de ses entraînements passés avec Lionel Messi, Neymar ou Luis Suárez.

©AFP/Getty Images

Josep Guardiola n'en fait pas mystère : s'il a recruté Claudio Bravo pour remplacer Joe Hart dans les cages de Manchester City, c'est notamment pour son jeu au pied.

Le gardien chilien (33 ans) a débuté par une victoire 2-1 dans le derby de Manchester, avant de garder son but inviolé en 1re journée de l'UEFA Champions League, pour une victoire 4-0 face au Borussia Mönchengladbach. Nous l'avons interrogé avant le déplacement de mercredi au Celtic, qui sera suivi d'une double confrontation face à ses anciens coéquipiers de Barcelone.

UEFA.com : Comment se passent vos premiers mois à City ?

Claudio Bravo : Très bien ! J'ai été très bien accueilli par tout le monde au club, mes coéquipiers et les fans... C'est un club immense. Au niveau du terrain, on joue bien en pratiquant un jeu collectif. Le coach fait du bon boulot, et on arrive à appliquer ce qu'il nous demande.

Revoyez la victoire de City sur Gladbach
Revoyez la victoire de City sur Gladbach

UEFA.com : Votre jeu au pied est célèbre, à quoi l'attribuez-vous ?

Quand j'étais gamin, j'adorais changer de poste : je passais volontiers d'attaquant à gardien, et vice versa, et je n'ai jamais perdu cette mentalité. J'ai essayé de développer mon jeu au pied, parce que ce n'est pas une qualité très répandue chez les gardiens. D'autant que notre rôle ne se limite plus à arrêter les tirs adverses...

UEFA.com : Votre prochain retour au Camp Nou avec City pour affronter le Barça est-il une source d'excitation ?

Bravo : Absolument. C'était la même chose quand j'ai affronté la Real Sociedad avec Barcelone, c'était une occasion spéciale : des centaines de choses se bousculent dans votre tête. J'espère que nous réussiront un bon match là-bas.

UEFA.com : Qu'est-ce que ça fait d'affronter Messi, Neymar et Suárez à l'entraînement tous les jours ?

Bravo : C'est génial, parce qu'on apprend énormément en jouant avec des joueurs d'aussi haut niveau. Ils sont très difficiles à affronter ! Mais en plus d'être d'excellents joueurs, ce sont aussi des très bons coéquipiers.

Comment City a atteint la phase de groupes
Comment City a atteint la phase de groupes

UEFA.com : Ce n'est donc pas l'enfer pour un gardien de les voir se présenter devant soit ?

Bravo : Non, pas du tout. Je n'ai jamais considéré un attaquant adverse comme un cauchemar, au contraire. Je vois plutôt ça comme un défi, le genre que tous les joueurs rêvent de relever. C'est une source de motivation. Parfois, le fait d'affronter un adversaire qui semble plus fort que vous, ça vous donne des ailes.

Haut