Rapport technique 3 : Tactique en phase à élimination directe

Nos experts détaillent ici les changements tactiques principaux des équipes en phase à élimination directe.

Julian Draxler marque le deuxième but de Wolfsburg contre Gand
Julian Draxler marque le deuxième but de Wolfsburg contre Gand ©Getty Images

« Si l’on cherche à découvrir de nouvelles tendances, je pense que l’on ferait bien de se pencher également sur les aspects liés à l’entraînement », a suggéré Peter Rudbæk le lendemain de la finale.

« On ne voit pas les mêmes choses pendant la phase de groupe et dans les matches à élimination directe. Et la finale est encore un cas à part. Je pense que disposer d’une expérience spécifique en Champions League est un atout important pour un entraîneur. »

Les points soulevés concernant le recours des gardiens aux passes longues recoupent la question de savoir s’il faut presser les défenseurs centraux et dépenser de l’énergie pour mettre sous pression le gardien dans le but de forcer l’adversaire à jouer long et de casser ainsi ses schémas de construction depuis l’arrière.

Les dix plus beaux buts de la saison passée
Les dix plus beaux buts de la saison passée

Toutefois, plus la finale de Milan se rapprochait, plus les principes de gestion du risque ont prévalu sur le panache et l’esprit d’aventure.

Voici ce qu’un des observateurs techniques a retenu du match aller qu’il a suivi lors de la phase à élimination directe : « Ils ont commencé par presser haut les 30 premières minutes et provoquer de nombreuses pertes de ballon dans la moitié de terrain adverse, mais sans réussir à transformer ces récupérations en occasions nettes, partiellement en raison de la bonne défense de l’adversaire, mais aussi à cause d’une certaine réticence à se lancer trop nombreux en attaque. Ils se sont appliqués dans leur placement et ont bien défendu en bloc. Ils ont veillé à ne pas s’exposer aux contres adverses et n’ont concédé des opportunités que sur des corners. »

L’analyse d’une autre équipe jouant à l’extérieur précise : « Ils ont eu une possession stable, mais leurs milieux ont joué derrière le ballon pendant tout le match. Étant donné que peu de joueurs se sont engagés en soutien des attaques, ils sont restés très solides dans les transitions de l’attaque à la défense et ont privé l’adversaire de possibilités de contre. »

Malgré tout, le pressing haut et une conquête rapide du ballon demeurent des armes importantes dans l’arsenal des meilleures équipes. Le Barça et le Bayern, mais aussi le Paris de Laurent Blanc, sont des adeptes notoires de cette doctrine

Temps forts : Paris - Man. City
Temps forts : Paris - Man. City

"« Lorsqu’il perd le ballon, le Paris Saint-Germain presse rapidement », ont noté les observateurs techniques lors des matches contre Manchester City. « Matuidi et Rabiot à mi-terrain ont amené beaucoup d’énergie. Mais Paris a eu des problèmes de transition et a dû se reposer sur les qualités défensives en un contre un de Thiago Silva et de David Luiz. »

Avec le 2-0 inscrit par Julian Draxler, Wolfsburg a récolté les fruits d’un excellent pressing haut en huitième de finale contre Gand. Le Benfica a été lui aussi efficace dans son pressing collectif à mi-terrain, qui lui a permis de lancer des contres après des interceptions et des récupérations rapides.

Temps forts : Zenit - Benfica
Temps forts : Zenit - Benfica

Les joueurs du Zénith, tout comme ceux de Gand, n’ont pas hésité à se projeter en avant, ce qui les a exposés à l’occasion à la menace de transitions rapides exploitant des surnombres momentanés dans les zones excentrées. En fin de compte, il importe de se demander si les équipes qui réussissent sont celles dont les plans de jeu visent en priorité à éviter les risques.

Comme l’a dit Diego Simeone après la finale : « Le Real Madrid a été meilleur parce qu’il l’a emporté. L’équipe qui gagne est toujours la meilleure. »

Mircea Lucescu, l’entraîneur du Shakhtar Donetsk, a légèrement tempéré ses propos : « Nous devons quand même faire attention à ne pas trop sacrifier à la qualité du jeu dans la recherche de la victoire. »

Cet article est à retrouver dans son intégralité dans le rapport technique de l'UEFA Champions League technical 2015/16

Haut