Grizi envoie l'Atlético à Milan

Bayern 2-1 Atlético (tot. 2-2) Antoine Griezmann inscrit l'unique but à l'extérieur sur 180 minutes pour envoyer l'Atlético en finale.

  • L'Atlético se qualifie grâce au but à l'extérieur inscrit par Griezmann
  • Le coup franc dévié de Xabi Alonso (31e) remet les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux matches
  • Thomas Müller voit son penalty arrêté par Jan Oblak trois minutes plus tard
  • Antoine Griezmann égalise (54e) et qualifie l'Atlético
  • Le club madrilène affrontera Manchester City ou le Real Madrid en finale à Milan le 28 mai

Vainqueur 1-0 à Madrid au match aller, l'Atlético s'incline 2-1 sur la pelouse du Bayern mais disputera la finale de l'UEFA Champions League 2016 grâce au but à l'extérieur inscrit par son homme fort du moment, Antoine Griezmann.

Griezmann, réaction
Griezmann, réaction

Vainqueur de ses cinq matches à domicile dans la compétition cette saison, le Bayern prenait rapidement le contrôle des opérations face à une défense de l'Atlético disciplinée comme à son habitude.

Jan Oblak sortait tout d'abord impeccablement dans les pieds de Robert Lewandowski, mais le portier des Matelassiers ne pouvait rien sur le coup franc dévié de Xabi Alonso peu après la demi-heure de jeu.

Trois minutes plus, le Bayern avait une occasion en or de doubler son avantage lorsque Giménez retenait Javi Martínez dans la surface de réparation. Müller s'élançait, mais l'Allemand butait sur un énorme Oblak parti du bon côté.

Le Bayern dominait cette rencontre mais allait se faire surprendre neuf minutes après le retour des vestiaires. Bien lancé par Fernando Torres, qu'il avait lui-même servi, Antoine Griezmann gardait son calme pour battre Manuel Neuer et inscrire son septième but dans la compétition cette saison.

 

S'en suivait une fin de match totalement folle. Alors qu'il semblait avoir dit adieu à la finale lombarde, le Bayern se redonnait espoir lorsque Lewandowski reprenait la remise de la tête d'Arturo Vidal à bout portant pour remettre les Bavarois à un but de la qualification.

Ébranlé mais pas K-O., l'Atlético réagissait et aurait pu tuer le match du point de penalty lorsque Javi Martínez stoppait un Fernando Torres lancé au but, mais le n°9 espagnol manquait la deuxième tentative des 11 mètres de la rencontre.

Un échec finalement sans conséquence, l'Atlético tenant bon pour décrocher sa deuxième finale en trois saisons.

 

 

©Getty Images
©AFP/Getty Images
©Getty Images
©AFP/Getty Images
©Getty Images
©AFP/Getty Images
©Getty Images
©Getty Images
©AFP/Getty Images
©Getty Images

Haut