Les Matelassiers remontés et confiants

"Je rêve de gagner ce trophée ; le brandir, l'embrasser et prendre une photo avec", a confié Filipe Luís, qui discute avec Koke de l'état d'esprit de l'Atlético Madrid.

Filipe Luís veut mettre la main sur le trophée de l'UEFA Champions League
Filipe Luís veut mettre la main sur le trophée de l'UEFA Champions League ©AFP/Getty Images

Le latéral gauche brésilien Filipe Luís et le milieu de terrain Koke expliquent comment les fans de l'Atlético Madrid et les souvenirs de la défaite lors de la finale 2013/14 face au Real Madrid les aident alors qu'ils visent à sortir le Bayern pour disputer la finale à Milan.

UEFA.com : La campagne actuelle ramène des souvenirs de la saison 2013/14, lorsque l'Atlético atteignait la finale et s'inclinait face au Real Madrid. Quels sont vos sentiments à ce propos ?

Comment le Real Madrid a remporté la Décima
Comment le Real Madrid a remporté la Décima

Koke : C'est un triste souvenir, bien sûr ; mais en même temps, on peut être heureux de cette saison-là. On a livré une saison presque parfaite en Champions League, excepté en finale. Mais ce fut une campagne passionnante pour nous et c'était incroyable d'atteindre la finale. On a déjà été proches de la gagner, alors pourquoi ne pas essayer de le faire cette saison ?

Filipe Luís : Il y a beaucoup d'émotion maintenant qu'on peut atteindre une nouvelle finale. Depuis tout jeune, je rêve de gagner ce trophée ; le brandir, l'embrasser et prendre une photo avec. On a été très proches, mais ces choses arrivent en football. Et on a une nouvelle chance dans de rares cas seulement, comme maintenant. On espère entrer dans l'histoire et remporter ce trophée.

UEFA.com : Parlez-nous de Diego Simeone ; qu'est-ce que cela fait de travailler avec lui et quel impact a-t-il sur vos carrières ?

L'entraîneur de l'Atlético Diego Simeone
L'entraîneur de l'Atlético Diego Simeone©AFP/Getty Images

Koke : Si l'on regarde ma carrière, on peut voir que ça a été très positif de travailler sous ses ordres. Il m'a donné dès le départ l'opportunité et la confiance dont je manquais peut-être avec d'autres entraîneurs. Mais il a cru en moi et je le lui rends.

Filipe Luís : On se connaît vraiment bien ; on travaille ensemble depuis un moment maintenant. Et quand on est heureux, qu'on travaille dans un bel endroit et qu'on ressent la confiance de ses coéquipiers, cela aide à se détendre et à être encore plus productif.

UEFA.com : Quel effet a eu la victoire sur Barcelone en quarts de finale sur la confiance au sein de l'effectif ?

Le doublé de Griezmann face à Barcelone
Le doublé de Griezmann face à Barcelone

Koke : Ce fut très positif. Imaginez l'élimination du meilleur club au monde ; cela a évidemment gonflé le moral de tout le monde, y compris des fans.

Filipe Luís : Et ce n'est pas n'importe quelle équipe de Barcelone qu'on a battue ; cette équipe de Barcelone n'arrête pas de marquer. Donc on a gagné beaucoup de confiance pour ces derniers tours de la compétition.

UEFA.com : Le lien entre cette équipe et les fans est incroyable. Comment le décririez-vous ?

Koke : Cela a toujours été très positif. Chaque fois que je mets le pied sur le terrain pour l'équipe première, et dans les catégories de jeunes également, on peut ressentir la passion des fans, surtout pour les joueurs passés par le centre de formation, ils vous suivent. Dès la première fois où j'ai joué pour l'équipe fanion, je les ai sentis derrière moi. Cela vous donne beaucoup de confiance pour réaliser du bon travail.

L'inspiration de Saúl donne l'avantage à l'Atlético
L'inspiration de Saúl donne l'avantage à l'Atlético

Filipe Luís : Il n'y a aucune comparaison possible selon moi. C'est différent de tous les autres clubs pour lesquels j'ai joué. Quand on a vraiment besoin de soutien, comme sur la pelouse de Barcelone, on sent cette force quand on commence à être fatigué sur le terrain. J'ai disputé ces matches de Champions League en 2014 et je me souviens avoir eu le sentiment que je ne connaîtrais jamais une atmosphère aussi puissante dans un stade de football. Mais c'est tout aussi fort cette saison, peut-être même encore plus intense.

Koke (2e à dr.) fête un but de l'Atlético
Koke (2e à dr.) fête un but de l'Atlético©AFP/Getty Images
Haut