Atlético – Bayern : parole aux défenses

Souvent vantés pour leurs qualités offensives, Atlético et Bayern sont surtout redoutables sur le plan défensif.

©Getty Images

Emmené par son trio GKT, l’Atlético de Simeone s’appuie avant tout sur une défense imperméable symbolisée par les incroyables statistiques de son portier slovène Jan Oblak.

Jan Oblak, félicité par Fernando Torres
Jan Oblak, félicité par Fernando Torres©Getty Images

En championnat, le gardien de l’Atlético n’a été battu qu’à 16 reprises et a réussi à préserver ses cages inviolées pendant 22 journées, résultat impressionnant auquel il faut ajouter les sept matchs sans but encaissé en Champions League. Son mérite est indéniable, mais l’Atlético reste l’équipe qui a concédé le moins de frappes en championnat, Oblak est sorti de plus de 64% de ses matches sans but encaissé.

Cette folle statistique le place sur le chemin d’un record en championnat, celui du plus petit nombre de buts encaissés sur une saison, 18, record datant de la saison 1993-1994 et détenu par Paco Liaño, alors au Deportivo.

La victoire du Bayern en 2012/2013
La victoire du Bayern en 2012/2013

Mais la solidité défensive n’est pas une spécialité des Colchoneros. Du côté du Bayern, si le duo Robert Lewandowski – Thomas Müller fait parler la poudre, la défense n’est pas en reste. Meilleure défense du top 5 européen avec seulement 14 buts concédés, l'arrière-garde bavaroise a désormais trois journées pour faire tomber le record du plus petit nombre de buts concédés sur une saison de Bundesliga, qu'elle a elle-même établi en 2012–13, l’une des années les plus riches en record pour le club qui avait alors notamment glané le plus grand nombre de points, concédé le plus petit nombre de défaites sur une saison. Cette année-là, le Bayern de Jupp Heynckes décrochait sa cinquième UEFA Champions League, à ce jour sa dernière.

Plus de 40 ans après la finale de 1974 qui voyait le Bayern de Gerd Müller surpasser l’Atlético de Luis Aragonés, la tâche s’annonce ainsi bien délicate pour les armadas offensives des deux formations. Avant de se retrouver, Atlético et Bayern sont déjà quasiment à égalité en termes de buts encaissés, 0,45 par match pour les Allemands, 0,46 pour les Espagnols.

1974, le Bayern bat l'Atlético en finale.
1974, le Bayern bat l'Atlético en finale.
Haut