Blanc : "Pas les moyens"

Réactions des deux entraîneurs, Laurent Blanc et Manuel Pellegrini, après la qualification de City aux dépens de Paris pour les demi-finales de l'UEFA Champions League.

Laurent Blanc : "Jamais pu passer derrière les lignes arrières de City"
Laurent Blanc : "Jamais pu passer derrière les lignes arrières de City" ©Getty Images

Manuel Pellegrini, Manchester City, coach
Pendant les deux rencontres, nous sommes restés sur le même dynamique, en essayant de concrétiser. Même si nous avons raté un penalty, si on fait l’addition des deux matches, je pense que nous avons mieux joué. c'est un grand exploit pour le club. Ce qui me plaît, c'est que notre style de jeu n'a jamais changé.

Il est important d'atteindre ce dernier carré. Nous avons eu pas mal de malchance ces deux dernières saisons, parce que nous sommes tombés contre Barcelone en huitièmes de finale.

Manuel Pellegrini félicite Laurent Blanc à la fin du match
Manuel Pellegrini félicite Laurent Blanc à la fin du match©AFP/Getty Images

 

C'est la seule raison pour laquelle nous n'avons pas pu qualifier. Cette année, l'équipe a encore progressé. Il faut rappeler que nous nous sommes qualifiés en remportant notre groupe. Nous avons bien joué contre Kyiv et ce soir, contre une équipe de Paris très forte, nous avons remis ça.

Bien sûr que nous pouvons gagner cette UEFA Champions League. Je pense que c'est l'un des objectifs du club. Ce n'est pas facile parce qu'il y a des équipes très costaudes en Europe. En demi-finale, vous savez que vous allez affronter une grande équipe. Ce soir, nous avons mieux joué que Paris qui a pourtant de très bons joueurs. Nous avons été très forts et nous avons confiance en notre jeu. Je pense que maintenant nous pouvons rivaliser avec n'importe qui si nous continuons à jouer de la manière dont nous avons jouée ce soir.

Revoir les temps forts de la rencontre
Revoir les temps forts de la rencontre

 

Laurent Blanc, Paris Saint-Germain, coach
Je pense que sur les deux confrontations, notamment ici, on a essayé de faire ce qu'on voulait faire. Nous n'en avions peut être pas les moyens, tout simplement. Nous devons féliciter notre adversaire, mais on peut être déçus. On aurait dû, on aurait pu faire mieux. Nous ne sommes pas passés très loin, mais sur les deux rencontres ça n'a pas suffi. City peut être satisfait de cette rencontre. Cette équipe a mis plus d'intensité dans la phase défensive. Elle a été meilleure que nous. Nous regrettons de ne pas avoir pu marquer un but dans nos temps forts, que ce soit l'aller ou au retour. À partir de cette analyse, c'est difficile de gagner un match.

 

 

On a dû prendre en compte les suspensions de David Luiz et de Blaise Matuidi. On avait bien vu dans le premier match que dans le domaine offensif City possédait des joueurs très vifs, très rapides. On voulait protéger l'axe sans dénaturer notre jeu. On s'est mis en danger en première période. Ensuite il a fallu réagir quand Thiago Motta s'est blessé à la cuisse. Que ce soit l'aller ou au retour, ce qui est regrettable c'est que nous nous sommes mis nous-mêmes en danger.

Nous avions nos trois joueurs offensifs. Le bloc a été trop bas. Nous ne sommes pas arrivés à les trouver derrière les lignes adverses. Les deux milieux défensifs de City sont très bons dans ce domaine.

Vous pouvez vous imaginer la déception qu'il y a dans le vestiaire, que ce soit pour les joueurs ou pour le staff technique. Pour les supporters aussi. On avait nourri beaucoup d'ambition, à juste titre je pense, même si le premier match n'avait pas été bon. Nous voulions bousculer cette équipe de City. J'ai le sentiment que nous n'avions pas les moyens de le faire. À cette période de l'année aussi, Paris n'est pas au complet. Mais on va pas se cacher derrière cela.

Haut