Les surprises de la C1

Wolfsburg se rend chez le Real Madrid avec un avantage de 2-0. UEFA.com rend hommage à ces clubs qui n'ont peur de rien.

Didier Deschamps et Fernando Morientes ont permis à Monaco de sortir le Real Madrid, en 2004.
Didier Deschamps et Fernando Morientes ont permis à Monaco de sortir le Real Madrid, en 2004. ©Getty Images

Monaco 0-0 Manchester United
Manchester United 1-1 Monaco (tot. 1-1)
1997/98 quarts de finale
Après avoir fait 0-0 en France, les hommes de Jean Tigana, emmenés par David Trezeguet, parviennent à sortir Manchester United, malgré l'égalisation d'Ole Gunnar Solskjær. "Nous avions la chance que United soit diminué, mais cela n'enlève rien à notre exploit", avait déclaré Tigana.

Real Madrid 1-1 Dynamo Kyiv
Dynamo Kyiv 2-0 Real Madrid (tot. 3-1)
1998/99, quarts de finale
Le jeune Andriy Shevchenko avait permis au Dynamo Kyiv de mener à Madrid, avant que Predrag Mijatović ne lui réponde. Ce n'était que partie remise : au retour, il inscrit un doublé qui propulse les Ukrainiens en demi-finale, où ils seront éliminés par le Bayern München.

Porto 2-1 Manchester United
Manchester United 1-1 Porto (tot. 2-3)
2003/04, 8es de finale
Roy Keane expulsé, Porto parvient à remporter le match aller, malgré l'ouverture du score de Paul Scholes. Ce n'était que le début du parcours glorieux des hommes de José Mourinho. "Quand Costinha a marqué, j'étais comme un fou", se souvient le capitaine Jorge Costa. "Mourinho aussi. Tout le monde est devenu dingue."

AC Milan 4-1 Deportivo La Coruña
Deportivo La Coruña 4-0 AC Milan (tot. 5-4)
2003/04, quarts de finale
Après s'être faits étriller au match aller, les Espagnols parviennent, grâce à  Walter Pandiani, Juan Carlos Valerón et Albert Luque, à refaire le retard sur les champions d'Europe en titre, avant que Fran ne marque le quatrième but après la pause. Irureta avait promis de faire le pèlerinage jusqu'à Saint-Jacques-de-Compostelle "à genoux", en cas de qualification. Il l'a fait, mais à pieds. "Une promesse, c'est une promesse."

Real Madrid 4-2 Monaco
Monaco 3-1 Real Madrid (tot. 5-5)
2003/04, quarts de finale

Morientes assomme Madrid
Morientes assomme Madrid

Sutclassés à l'aller, les Monégasques sont menés au retour, au Stade Louis II, suite à un but de Raúl González. Mais Ludovic Giuly égalise juste avant le repos, puis Fernando Morientes, prêté par Madrid, donne l'avantage à Monaco de la tête, avant que Giuly, encore lui, n'inscrive la Madjer de la victoire, à la 66e minute. "On savait qu'en leur laissant la balle, on mourrait. Mais on a prouvé qu'en bousculant leur rythme, on pouvait les renverser."

Internazionale 2-1 Villarreal
Villarreal 1-0 Internazionale
(tot. 2-2)
2005/06, quarts de finale

Villarreal a brillé en 2005/06
Villarreal a brillé en 2005/06©Getty Images

Malgré leur défaite à l'aller, à Milan, les joueurs de Manuel Pellegrini réussissent, au retour, à s'offrir le scalp d'un grand d'Europe. La tête de Rodolfo Arruabarrena envoie le Sous-Marin Jaune en demi-finale. Alessio Tacchinardi, milieu de Villarreal, dira : "Nous avons fait preuve de plus de courage et de volonté."

Internazionale 2-5 Schalke
Schalke 2-1 Internazionale (tot. 7-3)
2010/11 8es de finale

En difficulté en Bundesliga, Schalke fait sensation en étrillant l'Inter, à Milan "Si quelqu'un m'avait dit que l'on gagnerait de trois buts, je l'aurais traîté de fou", dira l'entraîneur Ralf Rangnick. La victoire 2-1 au match retour ne fera que confirmer qu'il ne s'agissait pas que d'un état de grâce.

Lyon 1-0 APOEL
APOEL 1-0 Lyon (tot. 1-1)
2011/12 8es de finale

La joie de l'APOEL après avoir éliminé Lyon
La joie de l'APOEL après avoir éliminé Lyon©AFP/Getty Images

L'invité surprise des 8es de finale parvient à rééditer une performance, après une superbe phase de groupes, en éliminant le Lyon d'Alexandre Lacazette et Michel Bastos. Après le match, Manduca dira : "Nous avons écrit une page de l'Histoire de notre paus. Nous savions que nous n'aurions qu'une chance. Nous ne savions pas si, un jour, ce type d'opportunité s'offrirait de nouveau à nous, on a donc tout donné.""

Barcelona 1-1 Atlético
Atlético 1-0 Barcelona
(tot. 2-1)
2013/14, quarts de finale

Diego Simeone est parvenu, cette saison-là, à offrir aux Madrilènes leur premier titre de champion d'Espagne depuis 1995/96, et d'aller en finale de l'UEFA Champions League. Pour ce faire, ils ont sorti Barcelone, considéré comme le plus grand club du football moderne, grâce à un nul 1-1 au Camp Nou, suivi d'une victoire étriquée, 1-0, au retour (but de Koke à la 5e minute de jeu). "Barcelone est impressionnant quand il s'agit de faire tourner et épuise l'adversaire", dira le buteur. "Mais nous avons bataillé, et nous méritons la victoire."

Haut