Simeone : "Continuer d'y croire"

Les réactions de Diego Simeone et Phllip Cocu, après la qualification à suspense de l'Atlético pour les quarts de finale, aux dépens du PSV.

Diego Simeone (Atlético), toujours très démonstratif dans sa zone technique
Diego Simeone (Atlético), toujours très démonstratif dans sa zone technique ©AFP/Getty Images

Diego Simeone, entraîneur de l'Atlético
Après le but de Juanfran, beaucoup de gens ont été soulagés. C'est un grand bonheur de retrouver les quarts de finale. Je dois féliciter avec force le stade qui nous a poussés ce soir. Le début de la rencontre a été tout simplement incroyable. Une chose est sûre, on va continuer de rêver et continuer d'y croire.

J'ai décidé de passer au 4-3-3 pour remporter le match. Nous ne nous entraînons pas aux tirs au but, parce que cela n'aurait pas de sens. Mon adjoint Germán Burgos a choisi les tireurs l'année dernière contre Leverkusen, et l'a fait à nouveau ce soir. Nous devons le féliciter. Ce fut difficile l'année dernière et ce fut difficile ce soir. C'était comme une partie d'échecs.

Revoyez les tirs au but
Revoyez les tirs au but

Nous nous sommes évertués à nous glisser derrière leur défense centrale avec (Antoine) Griezmann et (Yannick) Carrasco. Quand j'ai pensé que c'était le moment de faire entrer (Fernando) Torres, je l'ai fait. Ensuite, (Matías) Kranevitternous a apporté de la stabilité au milieu. Nous savions que l'équipe qui commettrait une erreur serait éliminée. Mais aucune équipe n'a fait cette erreur et ça s'est terminé aux tirs au but.

Phillip Cocu, entraîneur du PSV
Je ressens des émotions contrastées. D'un côté, il y a de la fierté par rapport aux deux rencontres que nous avons disputées contre l'Atlético, en particulier ici. Sur le plan tactique, c'était très bon et nous nous sommes battus. Mais d'un autre côté, vous ne pouvez éviter d'éprouver de la déception après avoir été éliminé aux tirs au but.

Des crampes aux deux jambes ont touché (Luuk) de Jong, nous avons dû le sortir. Par ailleurs, Andrés Guardado a également eu des problèmes physiques.

Dans la seconde période, notre adversaire a changé de système tactique et nous avons connu davantage de difficultés. (Yannick) Carrasco a joué plus excentré. Nous défendions à cinq et nous avons connu des problèmes sur le côté gauche. Cependant, nous n'avons pas concédé beaucoup d'occasions de but. Ensuite, ils ont à nouveau changé et après cela, je pense que nous avons maîtrisé ce match.

C'est impossible à vérifier, mais si nous avions marqué, alors il leur aurait fallu inscrire deux buts. Il nous a manqué ce petit coup de pouce du destin, nous ne nous sommes pas créés beaucoup d'occasions, et nous n'avons pas pu marquer ce but vers la fin.

Haut