Griezmann : "(Simeone) un vrai leader"

Arrivé à l'Atletico Madrid en début de saison, Antoine Griezmann travaille dur et prend énormément de plaisir dans la capitale espagnole.

Antoine Griezmann est rapidement devenu l'un des joueurs importants de l'Atlético
Antoine Griezmann est rapidement devenu l'un des joueurs importants de l'Atlético ©AFP/Getty Images

Arrivé au Club Atletico Madrid en début de saison, l'ailier international français Antoine Griezmann s'est merveilleusement adapté au club de la capitale espagnole après avoir quitté la Real Sociedad de Fútbol.

Il évoque auprès de "Champions Matchday" une saison pas comme les autres sous les ordres de Diego Simeone et aux côtés de Fernando Torres, deux légendes du club.

L'équipe est très différente de la saison dernière, mais elle joue tout aussi bien. Quel est le secret qui permet à tous ses joueurs de s'adapter ?

Antoine Griezmann : Les joueurs qui étaient déjà présents ici ont tout fait pour aider les nouveaux. Nous avons été bien intégrés. Nous savons que l'entraîneur demande énormément à chaque entraînement. Petit à petit, c'est allé de mieux en mieux.

Quelles sont vos fonctions et vos responsabilités au sein de votre équipe de l'Atlético ?

Griezmann : Depuis que je suis arrivé, je me suis mis à la disposition de l'équipe et de l'entraîneur. Je savais que je devais m'intégrer étape par étape. Je ne me suis pas fait trop de soucis et, aujourd'hui, je suis titulaire. Je dois continuer à travailler pour aider l'équipe et faire en sorte de répondre aux attentes de l'entraîneur.

Comment est-ce de travailler avec Diego Simeone ?

Griezmann : C'est un vrai leader, il impressionne pendant ses causeries. Il vous encourage et vous voulez tout donner pour lui et pour l'équipe. Voilà sa force. Il essaie de nous motiver. À ses côtés, j'ai le sentiment d'apprendre chaque jour.

Votre entraîneur dit que le jeu de l'Atlético est basé sur l'intensité et l'agressivité…

Griezmann : Il n'est pas basé sur l'un des joueurs ou même sur les 14 joueurs qui sont sur la feuille de match, c'est un groupe qui vit bien ensemble et qui donne tout à chaque séance d'entraînement. Nous l'avons vu contre le SD Eibar (victoire trois buts à un à l'extérieur en championnat d'Espagne) : il y avait sept changements par rapport au match précédent, et nous étions toujours aussi forts, nous avons remporté la victoire.

Pouvez-vous nous parler du retour de Fernando Torres ? Qu'est-ce qu'il a apporté dans le vestiaire, et est-ce que vous apprenez à ses côtés ?

Griezmann : J'apprends énormément. C'est un grand joueur qui a marqué beaucoup de buts. Lorsqu'il est arrivé, je lui ai demandé de me donner des conseils, il l'a fait et je l'ai écouté. Je m'inspire de chacun de ses mouvements et de ses actions sur la pelouse.

Qui était votre idole lorsque vous étiez petit ?

Griezmann : J'aimais Zinédine Zidane, David Beckham, David Silva et... j'ai appelé un ami à moi qui est fan absolu de Torres. On s'est dit : "Tu te rappelles lorsque nous l'imitions dans ses célébrations de but quand on jouait dans notre quartier ?"

Est-ce que l'Atlético peut encore atteindre la finale cette saison ? Et qu'est-ce qui sera la clé, selon vous, dans cette quête ?

Griezmann : Je pense qu'on peut le faire. Cependant, il ne faut pas se projeter trop loin. On verra, mais je suis convaincu qu'en travaillant d'arrache-pied et en restant au niveau de football que l'on produit en ce moment, on peut le faire.

Haut