Porto - Bayern : le duel analysé

Pour une place dans le dernier carré, Porto et le Bayern rejouent la finale de la Coupe des champions 1987. L'analyse du duel.

L'absence d'Arjen Robben, un casse-tête pour le Bayern
L'absence d'Arjen Robben, un casse-tête pour le Bayern ©AFP/Getty Images

Pour une place dans le dernier carré de l'UEFA Champions League, le FC Porto et le FC Bayern München rejouent la finale de la Coupe des champions 1987. L'analyse du duel.

Forces
La principale force de Porto est sa qualité offensive, notamment à domicile, comme peuvent en témoigner le FC BATE Borisov et le FC Basel 1893, assommés par l'équipe de Julen Lopetegui dans la compétition cette saison. Cristian Tello (qui devrait être absent en raison d'une déchirure à la cuisse) et Yacine Brahimi offrent vitesse et technique, tandis que le capitaine et n° 9 Jackson Martínez espère être remis à temps d'une blessure à l'aine pour apporter sa puissance à ce quart de finale.

Le Bayern est une machine à passer, présentant régulièrement plus de 70 % de possession et étant capable de percer les défenses les plus compactes grâce à sa formidable ligne d'attaque. Le fait de jouer chaque semaine face à des équipes de Bundesliga regroupées a appris aux troupes de Josep Guardiola à être patientes, tandis que leur titre continental en 2013 et leur grand savoir-faire pourraient s'avérer précieux.

Faiblesses
Porto présente une potentielle fébrilité défensive alors que le club portugais n'a pas encore affronté d'équipe aussi bien armée offensivement que le Bayern, même s'il reste sur six matches sans encaisser le moindre but lors de ses huit dernières rencontres toutes compétitions confondues. Beaucoup de supporters ont été impressionnés par le gardien de but Helton, même si Fabiano est de retour dans l'équipe après avoir purgé une suspension sur le plan national.

Le coup dur pour le Bayern est l'absence possible d'Arjen Robben, victime d'une déchirure abdominale. Les champions d'Allemagne n'offrent pas le même jeu sans les courses incisives du Néerlandais et, alors que Franck Ribéry peine à retrouver sa forme de ces dernières années, les Bavarois devront éviter ce qui a conduit à leur chute en demi-finale l'an dernier : la possession stérile.

Forme actuelle
Porto n'a perdu qu'un de ses 13 derniers matches toutes compétitions confondues (dix victoires) depuis un revers surprise 1-0 sur le terrain du CS Marítimo en janvier. Il ne s'agissait que de la seconde défaite des Dragons en Liga en 2014/15 après un revers 2-0 face au tenant du titre, le SL Benfica, même s'ils ont également été battus par le Marítimo en demi-finales de la Coupe de la Ligue portugaise le 2 avril. Porto devra l'emporter face au leader, Benfica, fin avril pour conserver ses chances de remporter un 28e titre de champion.

Leader, le Bayern se dirige vers une nouvelle couronne en Bundesliga mais les Bavarois ne sont pas aussi impressionnants qu'en 2014 lors de cette seconde partie de saison. Deux défaites méritées face à leurs poursuivants directe, le VfL Wolfsburg et le VfL Borussia Mönchengladbach, ont prouvé qu'ils ne sont pas invincibles et posent des questions quant à leurs performances face aux poids-lourds européens dans la dernière ligne droite de l'UEFA Champions League.

En matches à élimination directe
FC Porto
• N'a plus passé les quarts depuis 2004
• Battu cette saison en Coupe par le Sporting Clube de Portugal

FC Bayern
• A joué trois des cinq dernières finales
• Était en demies la saison dernière

Pronostics
Porto peut inquiéter le Bayern au Dragão, mais l'équipe de Pep Guardiola devrait pouvoir justifier son statut de favori, non seulement de ce quart de finale, mais de la compétition, avec les Real Madrid CF et FC Barcelona.

Joueur à suivre : Yacine Brahimi
Le seul francophone de Porto a été intenable en 8es retour contre le FC Bâle. Ses dribbles et ses coups francs peuvent compliquer la tâche bavaroise.

Compositions possibles
Porto : Fabiano ; Danilo, Maicon, Iván Marcano, Alex Sandro ; Herrera, Casemiro, Evandro ; Quaresma, Martínez, Brahimi.

Bayern : Neuer ; Rafinha, Boateng, Dante ; Alonso, Lahm, Schweinsteiger ; Müller, Götze, Ribéry ; Lewandowski.

Haut