Godín : "Je n'aimais pas être défenseur"

L'arrière central du Club Atlético de Madrid Diego Godín a consacré quelques minutes à répondre à vos questions sur Facebook.

Diego Godín : "Mon plus beau but, je l'ai marqué à Barcelone"
Diego Godín : "Mon plus beau but, je l'ai marqué à Barcelone" ©AFP/Getty Images

Le défenseur central du Club Atlético de Madrid Diego Godín a répondu aux questions des internautes anglophones sur la page Facebook de l'UEFA Champions League. Voici quelques extraits de cette interview à quelques heures du déplacement du finaliste 2014 sur le terrain du Bayer 04 Leverkusen en 8e de finale aller.

Est-ce que ta blessure (au visage) va mieux ?
Diego Godín : Oui, ça va mieux. J'espère pouvoir jouer sans ce masque. C'est sur la bonne voie.

Penses-tu que l'Atlético puisse remporter ce match ?
Godín : Notre but c'est de battre Leverkusen en Allemagne, mais surtout de marquer des buts à l'extérieur. C'est quelque chose de crucial dans une double confrontation en UEFA Champions League.

Quel est selon toi ton plus beau but pour l'Atlético ?
Godín : Celui que j'ai marqué au Camp Nou et qui nous a permis de remporter le titre de champion d'Espagne, sans aucun doute.

Quelle est la clé du succès de l'Atlético ?
Godín : Le travail au quotidien, former un grand groupe qui a les idées claires. Nous avons toujours eu cela en tête grâce au travail de Diego Simeone et d'Óscar Ortega. Le travail physique est vital pour être compétitif au plus haut niveau. On a essayé de progresser sur ces plans-là et cela nous a fait grandir tous ensemble. L'équipe a progressé en remportant des titres et avec l'arrivée de certains joueurs de qualité.

Godín, un grand spécialiste du jeu de tête
Godín, un grand spécialiste du jeu de tête©AFP/Getty Images

Comment as-tu fait pour être aussi bon de la tête ?
Godín : Nous travaillons dur sur notre détente, on le fait en groupe, et parfois de manière individuelle. C'est un exercice spécifique pour mon poste. Les milieux de terrain doivent souvent participer à des duels aériens pour gagner la possession du ballon. Je pense qu'il est aussi important de comprendre et de bien lire les centres de tes coéquipiers, de savoir bien se placer pour sentir où le ballon va arriver.

Que vous dit Simeone pour maintenir cette cohésion et cet état d'esprit avant d'affronter un tel adversaire ?
Godín : Il essaie toujours de préparer l'équipe mentalement et physiquement, en particulier ceux qui jouent le moins. C'est difficile de faire en sorte que tout le monde soit concerné. Mais c'est l'une de ses grandes vertus.

À quel poste as-tu débuté quand tu étais enfant ?
Godín : J'ai commencé à jouer au Rosario Club Estudiantes lorsque j'avais cinq ans, et j'ai toujours été attaquant. Ensuite, à 12 ans, j'ai commencé à jouer comme numéro 10, comme milieu offensif. Et à 16 ans, j'ai joué défenseur au Club Atlético Cerro. Au début, jouer en défense, cela ne me plaisait pas beaucoup parce que je voulais jouer devant, mais je me suis adapté et j'ai commencé à apprécier ce poste. Maintenant, je prends énormément de plaisir.

L'Atleti, un club où le travail est roi
L'Atleti, un club où le travail est roi©AFP/Getty Images

Qui est ton meilleur ami dans le groupe de joueurs à l'Atlético ?
Godín : Question difficile. J'en ai beaucoup. Je ne veux pas en sortir un seul. J'ai beaucoup d'amis dans ce vestiaire.

Avec quel joueur aurais-tu voulu jouer ?
Godín : Très bonne question… Je pense que j'aurais aimé être dans la même équipe qu'Enzo Francescoli. Il était mon idole de jeunesse.

Haut