Ils rêvent de Champions League

Les débutants du Lincoln FC (Gibraltar) sont "très enthousiastes" à l'idée d'effectuer leurs débuts lors d'une saison attendue.

Le nom du Celtic, l'un des deux vainqueurs de la C1 impliqués, tiré lors du tirage au sort du deuxième tour de qualification
Le nom du Celtic, l'un des deux vainqueurs de la C1 impliqués, tiré lors du tirage au sort du deuxième tour de qualification ©Getty Images

Les représentants des équipes participant aux premier et deuxième tours de qualification de l'UEFA Champions League s'attendaient à des tâches compliquées suite aux premiers tirages au sort de la compétition 2014/15.

Premier tour de qualification
Mick McElwee, entraîneur de Lincoln

Nous sommes très enthousiastes. Nous avons désormais plus d'informations, ce qui rend l'attente encore plus grande. Nous attendons notre premier match avec impatience, à domicile face au HB Tórshavn, donc nous nous préparons pour ça. Nous avons parlé avec les représentants du HB au tirage ; nous sommes heureux qu'ils coopèrent totalement avec nous et nous avons eu toutes les informations pour que notre voyage à Torshavn soit réussi.

Alan Gasperoni, président de La Fiorita
Nous n'avons pas eu beaucoup de chance au tirage. Levadia est une très bonne équipe donc nous aurons une tâche compliquée. Mais nous avons bâti un effectif capable de lutter. Notre objectif est de livrer deux bons matches ; nous sommes champions de Saint-Marin et voulons représenter notre pays de la meilleure manière possible.

Zsolt Hornyák, entraîneur de Banants
Seules les meilleures équipes jouent en UEFA Champions League donc il est impossible d'avoir une confrontation facile. Il s'agira des débuts en Champions League pour moi personnellement et pour Banants. Mais nous ferons de notre mieux pour montrer que nous sommes une équipe très bien organisée, et ne pas donner l'impression d'être des débutants. Nous voulons redorer le blason des clubs arméniens.

Richard Imbernón, entraîneur du FC Santa Coloma
Les champions d'Arménie étaient probablement les adversaires les plus compliqués parmi les trois possibilités. Cela nous motivera encore plus pour continuer de travailler avec la même intensité. Les choses ont beaucoup changé au fil des ans. Avant, on tombait sur une équipe et on savait qu'on serait éliminé, maintenant on a des chances de se qualifier. Si nous sommes à notre meilleur niveau, pourquoi ne pas réussir quelque chose d'héroïque ?

Deuxième tour de qualification
Constantin Gâlcă, entraîneur du Steaua

(Strømsgodset était) l'équipe non tête de série la plus forte que nous pouvions affronter, donc je suis sûr qu'il y aura deux matches équilibrés. En même temps, n'oublions pas que le Steaua a une grande expérience européenne et la qualité des joueurs à notre disposition est très grande. Nous nous préparons très bien pour la nouvelle saison et avons toutes les raisons d'espérer nous qualifier.

Ronny Deila, manager du Celtic
J'essaierai de regarder jouer le KR avant de les affronter. Nous avons de bonnes chances de nous qualifier mais nous devons être préparés. C'est une bonne équipe et nous devons les traiter avec respect, mais le tirage m'enthousiasme.

Rúnar Kristinsson, entraîneur du KR
Nous essaierons de savourer ces matches et nous visons bien sûr à obtenir de bons résultats. On veut soit une équipe qu'on peut battre, ou une équipe comme le Real Madrid. Le Celtic sera une aventure pour tout le monde mais ce sera très difficile.

Branko Karačić, entraîneur de Zrinjski
(Avec Maribor) nous avons des adversaires de qualité qui ont disputé la phase de groupes (de l'UEFA Europa League) la saison dernière. Cela dit, nous pensons qu'avec beaucoup d'inspiration, et avec le soutien de nos fans, nous pouvons obtenir de bons résultats lors des deux matches.

Ante Šimundža, entraîneur de Maribor
Le champion de Bosnie-Herzégovine est une équipe qui mérite beaucoup de respect. Zrinjski a remporté le championnat au terme d'une lutte acharnée, confirmant leur qualité. Notre préparation pour les deux matches sera précise ; nous savons que ce sera tendu sur le terrain et dans les gradins à Mostar à l'aller, mais nous sommes prêts à relever le défi. Nous n'avons qu'un objectif : atteindre le tour suivant.

Cadú, milieu du Sheriff
On a largement battu Sutjeska la saison dernière pour nous qualifier pour le tour suivant. Ils ont apporté des changements depuis l'an dernier donc personne ne sait à quoi s'attendre lors des matches à venir, mais on est très motivé.

Ivan Janjušević, capitaine de Sutjeska
Il y a un an, on débutait en Champions League et après un bon résultat à l'aller (face au Sheriff), on était convaincu de pouvoir nous qualifier pour le tour suivant. J'espère qu'on a retenu des leçons (de la défaite 5-0 à domicile au retour). Le Sheriff reste le grand favori, mais je suis sûr qu'ils auront besoin d'une bien meilleure performance cette fois pour nous battre.

Igor Angelovski, entraîneur de Rabotnicki
Il faudra analyser en détails le HJK Helsinki, mais notre évaluation initiale est qu'il s'agit d'une bonne équipe. Cela dit, nous sommes capables de les surprendre et de nous qualifier pour le tour suivant. Je prédis deux matches âprement disputés.

Gilbert Agius, entraîneur de La Valette
Qarabağ sera un adversaire compliqué. Je suis le football en Azerbaïdjan car c'est mon devoir en tant qu'entraîneur d'avoir des connaissances générales de presque toutes les équipes, et le football là-bas progresse rapidement grâce à un investissement lourd dans tous les secteurs du jeu.

Petr Kašpar, directeur sportif du Slovan
Nous sommes habitués à tomber sur la meilleures équipes des non têtes de série. Mais ça a l'air un peu mieux cette fois. Je ne me rappelle pas quand une équipe slovaque a affronté une équipe du Pays de Galles pour la dernière fois. C'est sûr, nous sommes favoris.

Carl Darlington, manager des New Saints
La Champions League figure parmi tous les rêves et il y a de l'enthousiasme autour de tout le club. Mais c'est la Champions League, et même si le Slovan Bratislava sera un adversaire compliqué, tous les matches dans cette compétition sont compliqués.

Andrius Skerla, entraîneur adjoint de Žalgiris
Ce n'est certainement pas le tirage le plus facile, mais rien n'est perdu jusqu'au coup d'envoi des matches. Le Dinamo est un habitué des tournois européens, disputant souvent l'UEFA Champions League. Ils ne se sont pas qualifiés l'an dernier, donc espérons qu'ils ne soient pas dans leur meilleure forme.

Zoran Mamić, entraîneur du Dinamo Zagreb
Il semblerait que nous soyons tombés sur l'adversaire le plus compliqué lors de ce tirage. Žalgiris ne sera pas le plus simple mais notre objectif est clair : nous devons nous préparer le mieux possible et trouver un moyen d'atteindre le tour suivant.

Tommy Breslin, manager de Cliftonville
Debrecen a été une force dominante en Hongrie ces dix dernières années donc ce sera un test formidable. Ils ont une grande expérience européenne et se sont qualifiés pour la phase de groupes il y a quatre ans. L'un de nos objectifs en tant que club est de progresser en Europe et c'est une motivation majeure pour nous, mais nous ne nous faisons pas d'illusions. Nous venons de débuter notre avant-saison et affronter Debrecen mi-juillet quand les températures sont les plus élevées est une tâche compliquée.

Elemér Kondás, entraîneur de Debrecen
Nous respecterons les champions d'Irlande du Nord ; Cliftonville a remporté son championnat avec six points d'avance et possède le meilleur buteur du championnat, mais une analyse approfondie va débuter maintenant. Nous ne sous-estimons pas notre adversaire ; nous avons qu'il s'agit d'une confrontation difficile mais quoi qu'il en soit, notre objectif est la qualification.

Haut