La malédiction allemande du Real Madrid

Alors que le Real, neuf titres en C1, se déplace à Schalke 04, les Merengues n'ont gagné qu'un match sur 25 en Allemagne.

Une défaite 4-1 contre le Borussia Dortmund la saison dernière a perpétué la malédiction outre-Rhin du Real Madrid CF, qui ne compte qu'un seul petit succès en 25 visites, contre le Bayer 04 Leverkusen en 2000.

Hamburger SV 5-1 Real Madrid
Demi-finale de la Coupe des clubs champions européens 1979/80

Le Real avait déjà un pied en finale, sa neuvième de C1, suite à une victoire 2-0 au match aller, mais l'avance des Madrilènes n'était déjà plus après 16 minutes de jeu en Allemagne, Manfred Kaltz et Horst Hrubesch trouvant la faille pour les locaux.

Laurie Cunningham réduisait le score, mais Hambourg se détachait avant le repos, une nouvelle fois par l'intermédiaire de la doublette Kaltz-Hrubesch, alors que Caspar Memering ajoutait la cerise sur le gâteau allemand à la dernière minute. "Les supporters ne voulaient pas rentrer chez eux, c'est le plus grand match de l'histoire du HSV", se souvenait le défenseur Ditmar Jakobs.

1. FC Kaiserslautern 5-0 Real Madrid
Quart de finale de Coupe UEFA 1981/82

Le Real débarquait une nouvelle fois en Allemagne avec un avantage de deux buts dans son escarcelle, après un succès 3-1 cette fin, mais se retrouvait mené sur l'ensemble des deux matches en début de match, un doublé Friedhelm Funkel faisant imploser la Maison Blanche.

Isidoro San José et Cunningham voyaient rouge avant le repos, imités par Francisco Pineda en milieu de deuxième période. Les Diables Rouges validaient confortablement leur billet pour le dernier carré sur des buts de Hannes Bongartz (48e), Norbert Eilenfeldt (55e) et Reiner Geye (71e).

VfL Borussia Mönchengladbach 5-1 Real Madrid
Troisième tour de Coupe UEFA 1985/86

Le Bökelbergstadion de Mönchengladbach étant jugé trop petit pour l'occasion, ce match de Coupe UEFA se déroulait à Düsseldorf, devant plus de 65 000 spectateurs totalement acquis à la cause des locaux.

Gladbach menait rapidement 2-0 grâce à une réalisation de Frank Mill et un but contre son camp de José Antonio Salguero, alors que trois nouveaux buts allaient suivre après la pause. La réduction du score de Rafael Gordillo allait cependant s'avérer cruciale, puisque le Real remportait le match retour 4-0, un succès synonyme de qualification.

FC Bayern München 4-1 Real Madrid
Deuxième phase de groupe d'UEFA Champions League 1999/2000

Les Merengues étaient favoris sur le papier. Le Bayern ne l'entendait pas de cette oreille. Après un succès 4-2 à Santiago Bernabéu, les Bavarois allaient s'imposer sur un score encore plus large sur leur propre pelouse.

Mehmet Scholl et Giovane Elber donnaient deux buts d'avance au Bayern au cours de la première demi-heure de jeu. Iván Helguera réduisait bien le score, mais un doublé du remplaçant Alexander Zickler enterrait les espoirs du club espagnol.

FC Bayern München 2-1 Real Madrid
Demi-finale d'UEFA Champions League 2000/01

Les deux équipes se retrouvaient douze mois plus tard, et Elber, qui offrait un nouveau succès aux Bavarois en terre espagnole (1-0), donnait l'avantage aux siens après huit minutes de jeu au match retour. Luís Figo égalisait dans la foulée, mais les hommes d'Ottmar Hitzfeld n'aillaient pas craquer.

Et c'est même Jens Jeremies qui offrait définitivement une place en finale aux Bavarois avant le repos, finale que le Bayern allait remporter face à une autre formation espagnole, le Valencia CF.

Bayer 04 Leverkusen 2-3 Real Madrid
Phase de groupes d'UEFA Champions League 2000/01

Le seul succès des Madrilènes sur le sol allemand arrivait finalement en 2000, au terme d'un match loin d'être dominé par le club espagnol. La formation de Del Bosque était menée au score à deux reprises, mais Roberto Carlos et Guti remettaient les deux équipes à égalité.

Roberto Carlos marquait ensuite le but vainqueur à 15 minutes du coup de sifflet final, pour compléter son premier doublé en 144 apparitions en compétitions UEFA.

Borussia Dortmund 4-1 Real Madrid
Demi-finales de l'UEFA Champions League 2012/13
La sixième défaite consécutive du Real sur le sol allemand voyait Robert Lewandowski assommer les hommes de José Mourinho. Le buteur polonais devenait le premier joueur à inscrire quatre buts dans une rencontre d'une telle importance.

"Quelque chose s'est passé en seconde période", confiait l'entraîneur Jürgen Klopp. "Je n'ai jamais vu un but aussi beau que le troisième de Lewy, c'était vraiment sensationnel. C'est une grande expérience qui restera longtemps dans la mémoire de tous les participants, quel que soit le résultat du match retour." À Madrid, son équipe encaissait deux buts en fin de match lors d'une défaite 2-0 qui n'altérait pas cette performance.

Haut