Fernandez: "Le pire tirage"

Jean Fernandez, entraîneur de l'AJ Auxerre, n'est pas vraiment satisfait de croiser à nouveau la route du FC Zenit St. Petersburg, qui l'avait déjà éliminé en 2006. Réactions après le tirage des barrages de l'UEFA Champions League dans le voie de la ligue.

Jean Fernandez va retrouver le Zenit qui lui a fait quelques misère en 2006
Jean Fernandez va retrouver le Zenit qui lui a fait quelques misère en 2006 ©AFP

BSC Young Boys - Tottenham Hotspur FC
Vladimir Petković, entraîneur des Young Boys

Tottenham est une équipe séduisante et difficile. On n'est pas les favoris, et on en est conscient, mais c'était déjà le cas contre Fenerbahçe et pourtant nous sommes là. On va tout faire pour être détendus lors du match, et on verra jusqu'où nous pouvons aller avec cet état d'esprit.

Harry Redknapp, manager de Tottenham
On sera favoris, mais on leur doit le plus grand respect. Ils ont battu Fenerbahçe au tour précédent, et ils auraient pu mettre plus de buts à l'aller. On doit d'abord se préparer pour Manchester City en Premier League, c'est notre priorité. Ensuite, on se concentrera sur la Champions League, ça serait fantastique pour le club de jouer la phase de groupes.

SC Braga - Sevilla FC
Fernando Couto, directeur sportif de Braga

On les connaît. On les a joués dans une autre compétition [défaite 2-0 en phase de groupes de la Coupe de l'UEFA 2006/07] et ça ne nous a pas souri. J'espère que ça ira mieux cette fois et qu'on pourra passer cet obstacle de taille. Ils méritent tout notre respect, mais on veut les battre et être parmi les meilleurs d'Europe.

Antonio Álvarez, entraîneur de Séville
Je ne sais pas comment les joueurs vont réagir au tirage, je ne les ai pas encore vus. Mais ce que je sais, c'est que nous avons le plus grand respect pour Braga car c'est l'un des meilleurs clubs au Portugal, ils ont fini deuxièmes la saison dernière. Ils jouent souvent en Europe et ont déjà battu le Celtic pour en arriver là. Je serais heureux qu'on se qualifie, mais je vais beaucoup penser à ce match d'ici là.

SV Werder Bremen - UC Sampdoria
Per Mertesacker, défenseur de Brême

Bien sûr que ça sera difficile. Quand une équipe termine quatrième de Serie A, devant la Juventus, ça veut tout dire. Ça va être un match serré. Jouer d'abord à domicile et le match décisif à l'extérieur est quelque chose qu'on a déjà fait, contre le Dinamo Zagreb [au 3e tour qualificatif 2007/08], c'était déjà passionnant. Un résultat autre que la qualification serait inacceptable.

Domenico Di Carlo, technicien de la Sampdoria
Notre réaction est plutôt positive, mais ça aurait été le cas quel que soit l'adversaire. Notre boulot sera d'être fin prêt pour cette tâche. Avec notre organisation, la bonne mentalité et l'esprit typique de la Sampdoria, on peut battre une équipe aussi forte que le Werder. Ils jouent offensif, c'est leur grande force. On se ressemble sur ce point car nous sommes aussi forts qu'eux en attaque. Ça va être un beau défi sur 180 minutes, et je suis content de jouer le retour à Gênes. On va devoir s'engager à fond sur les deux matches.

FC Zenit St. Petersburg - AJ Auxerre
Viktor Fayzulin, milieu du Zenit

On joue une équipe similaire à la nôtre, qui a fini troisième de son championnat. C'est n'est pas la meilleure ni la pire équipe qu'on aurait pu tirer. Je préfère Auxerre au Dinamo Kyiv. Je ne les ai pas du tout vu jouer, mais j'ai beaucoup entendu parler de l'entraîneur Jean Fernandez.

Jean Fernandez, entraîneur d'Auxerre
Le Zenit, c'est le pire des tirages. C'est une équipe qui est en plein dans son championnat, qui le mène et qui a joué quinze matches sans un perdre un seul. C'est un grand club qui vient juste d'engager Bruno Alves. Le retour à domicile peut nous aider. C'est sera très compliqué. Je connais le football russe. J'ai été éliminé par le Zenit avec Marseille (en 8e de finale de la Coupe UEFA en mars 2006).

FC Dynamo Kyiv contre AFC Ajax
Andriy Shevchenko, buteur du Dynamo

Je n'avais pas de préférence. Il n'y avait pas de petit club dans la liste de nos adversaires potentiels. Ils sont tous aussi forts les uns que les autres, l'Ajax y compris. Ça ne sera pas facile, c'est sûr. Notre tâche est d'aborder ces matches au meilleur de notre forme et de jouer encore mieux qu'avant. Je ne connais pas encore beaucoup leur équipe, mais je sais qu'ils ont eu un match difficile au tour précédent. Tous les matches sont différents, et ils vont donner le meilleur d'eux même contre nous.

Martin Jol, entraîneur de l'Ajax
J'avais le sentiment qu'on allait tomber contre eux, et c'est l'équipe qu'on voulait vraiment éviter. Ils sont solides et connaissent la Champions League. Ils ont mis les moyens pour renforcer cette année. C'était le tirage le plus dur qu'on pouvait avoir, mais c'est comme ça. On n'a pas eu de chance.

Haut