Javier Zanetti réalise un "rêve"

Javier Zanetti réalisera un rêve de longue date en portant le brassard de capitaine du FC Internazionale Milano à Madrid, pour son 700e match au club, et rend hommage à la "personnalité" de José Mourinho.

Javier Zanetti mènera la charge de l'Inter Milan face au Bayern en finale de la Champions League
Javier Zanetti mènera la charge de l'Inter Milan face au Bayern en finale de la Champions League ©Getty Images

Le 700e match de Javier Zanetti pour l'Inter Milan promet d'être le plus spécial d'entre tous : il réalise son rêve de disputer la finale de l'UEFA Champions League.

Lorsque l'Argentin quitte le CA Banfield et son pays natal en 1995, c'est l'une des deux recrues du nouveau président Massimo Moratti, mais pas la plus cotée, cet honneur revenant à Sebastián Rambert, l'attaquant du CA Independiente. C'est pourtant l'arrière droit qui se distingue : alors que son compatriote n'a jamais disputé un match de Serie A, Zanetti s'est imposé et portera à 36 ans le brassard de capitaine samedi pour affronter le FC Bayern München à Madrid.

En disputant cette rencontre, il ne sera plus qu'à 58 matches du record de matches disputés sous le maillot de l'Inter, détenu par Giuseppe Bergomi. Pourtant, Zanetti préfère se concentrer sur son objectif ultime : brandir le trophée de clubs le plus prestigieux. "C'est un moment très important, car je rêve de cette finale depuis longtemps, et c'est aujourd'hui que nous y parvenons, avec cette superbe équipe", confiait Zanetti à UEFA.com. "J'espère que nous serons au sommet de notre forme pour disputer cette finale et la gagner."

C'est un rêve que partagent beaucoup d'Intéristes, bien sûr, car le club n'a plus remporté ce trophée depuis son second sacre européen, en 1965. "Après une si longue attente, je pense que tout le monde rêve de cette finale", souligne le défenseur. "Nous sommes arrivés jusqu'ici en battant de très bonnes équipes, et nous avons souffert, mais je pense qu'au final, nous le méritons."

Le 3 avril dernier, Zanetti était suspendu face au Bologna FC : il manquait là son premier match depuis le 28 octobre 2006, soit 137 rencontres consécutive en Serie A (167 matches officiels en tout). Avant d'affronter le FC Barcelona en demi-finale, il était sous le coup d'une suspension au prochain avertissement. Il a envisagé la cruelle possibilité d'être suspendu pour la finale, mais pas longtemps.

"Je n'y ai pas vraiment pensé, car je me concentrais sur le match", révèle Zanetti. "J'ai dit à mes amis que je préférais atteindre la finale au risque de ne pas la disputer, ce qui aurait été une grande déception pour moi, mais l'objectif que nous avions tous était d'y parvenir. Et heureusement, je n'ai pas reçu de carton."

L'Inter pourra donc compter sur l'expérience de Zanetti, qui a marqué un but magnifique pour battre la S.S. Lazio 3-0 en finale de la Coupe UEFA il y a 12 ans, sa dernière finale européenne. "C'était mon premier titre, un super souvenir, à Paris face à une équipe italienne", se souvient-il. "C'était un objectif très important nous nous, et pour moi, c'était très important de marquer dans une finale."

Mais cette fois, il devra également penser à défendre, d'autant que se présentera face à lui Arjen Robben, qui est dans une forme éblouissante. "Nous parlons d'un grand champion, qui a fait de grandes chose non seulement en Champions League, mais également en Bundesliga", commente Zanetti. "C'est quelqu'un qu'il faudra bien couvrir. Je viens d'affronter Messi, ce qui n'était pas facile. J'espère que nous parviendrons à bien contrôler [Robben]."

Après avoir battu des équipes comme le Chelsea FC, le PFC CSKA Moskva et le Barça pour atteindre la finale, l'Inter Milan ne manque pourtant pas de confiance, et Zanetti pense que l'équipe le doit en grande partie à José Mourinho. "Je trouve que c'est un entraîneur qui possède une grande personnalité, et qui est capable de la transmettre à l'équipe", précise le défenseur. "Nous avons progressé dans de nombreux domaines, et je pense que c'est ça, le plus important."

Haut