L'Inter tremble mais passe

FC Barcelona 1-0 FC Internazionale Milano (tot. 2-3)
Le champion est éliminé malgré sa victoire. Le but de Gerard Piqué est arrivé trop tard au Camp Nou, face à dix Intéristes transcendés.

Les joueurs de l'Inter fêtent leur victoire
Les joueurs de l'Inter fêtent leur victoire ©Getty Images

L'Inter Milan affrontera le FC Bayern München, en finale de l'UEFA Champions League, le 22 mai à Madrid. C'est la première fois en 38 ans que les Nerazzurri atteignent ce stade de la compétition. Ils ont décroché leur billet au bout de 90 minutes de résistance et d'angoisse qui privent Barcelone du doublé.

Les Catalans maîtrisaient la balle à 80% du temps dans le premier quart d'heure (77% sur l'ensemble du match). Plus que contre l'Arsenal FC, lors du tour précédent. Mais les joueurs de Pep Giardiola, sans Éric Abidal (blessé dans la journée), avaient du mal à menacer Júlio César. Des tirs de Pedro Rodríguez (3e) et Daniel Alvés (23e), une remise de Zlatan Ibrahimović pour Xavi Hernández qui hésitait trop (22e) et une frappe de Lionel Messi détournée du bout des doigts par César (32e) étaient les seuls moments forts dans le jeu.

Mais l'événement de la première période était l'expulsion pour l'Inter de Thiago Motta. L'ancien du Barça recevait un carton rouge à la 28e minute pour un coup de coude sur Sergio Busquets. L'Inter trouvait une raison de plus de se souder autour de la charnière centrale Walter Samuel-Lucio, authentique bouclier intériste, contre lequel toutes les flèches catalanes se brisaient dans la première période.

La seconde commençait suivant le même scénario : une domination barcelonaise mais pas moyen d'ouvrir le double rideau tendu par José Mourinho. Avec les quelque 80 000 fans, les joueurs "blaugrana" s'énervaient. Les entrées de Bojan et Jeffrén, tandis que Thierry Henry était sur le banc, allaient changer la donne. Le premier gâchait une superbe occasion en expédiant à côté un centre de Messi (82e) mais il montrait qu'il était possible de creuser des brêches dans la défense de l'Inter.

Et le cadenas finissait par sauter, à la 87e minute, quand Xavi pouvait enfin trouver un partenaire dans le dos de la défense adversaire. Il s'agissait de Gerard Piqué, qui évitait d'un dribble César et Iván Córdoba avant de pousser le ballon dans le but (1-0). Les souvenirs de la demi-finale de l'année dernière, et du but à la dernière seconde, sur le terrain du Chelsea FC, remontaient à la surface, même si Andrés Iniesta — le buteur providentiel — était absent sur blessure. Mais ce deuxième but ne venait pas et le Barça, comme tous ses prédécesseurs depuis le changement de format de la C1, devra céder sa couronne le mois prochain.

Autres contenus

Haut