L'Inter grippe la machine catalane

FC Internazionale Milano 3-1 FC Barcelona
Le collectif et la puissance de l'Inter ont étouffé la virtuosité des champions en titre à San Siro.

Wesley Sneijder, Thiago Motta et Diego Milito (FC Internazionale Milano) ont connu une soirée historique
Wesley Sneijder, Thiago Motta et Diego Milito (FC Internazionale Milano) ont connu une soirée historique ©Getty Images

Le champion d'Italie se rendra dans une semaine au Camp Nou avec une avance de deux buts et de grandes chances d'atteindre sa première finale dans la Coupe des clubs champions européens depuis 1972.

Sans Andrés Iniesta, blessé, et avec dans les jambes un trajet en bus de deux jours, le Barça n'a jamais vraiment trouvé ses marques sur la pelouse de San Siro. Les joueurs de Pep Guardiola, très bien pris en milieu de terrain par la tactique de José Mourinho, étaient proches d'encaisser leur premier but contre l'Inter dans une compétition européenne dès le quart d'heure passé, quand Diego Milito décroisait trop sa frappe après avoir repris un ballon relâché par Víctor Valdés sur une frappe de Samuel Eto'o.

Quasiment dans la continuité, une percée sur la gauche de Maxwell se terminait sur la ligne de but. Le Brésilien centrait en aveugle bien en retrait sur Pedro Rodríguez qui de 15 mètres ne laissait aucune chance à Júlio César (0-1, 19e). Mais ce but venait contre le cours du jeu et l'égalisation intériste était méritée neuf minutes plus tard. Les champions en titre pouvaient y croire. Mais ça n'allait pas durer.

En position d'ailier droit, Eto'o centrait à ras de terre pour Milito qui monopolisait trois défenseurs catalans avant de servir Wesley Sneijder. Face au but, le héros milanais des quarts de finale, assénait son plus beau plat du pied pour battre sans difficulté un Valdés impuissant (1-1, 30e).

L'Inter continuait de dominer avant et après la pause mais c'est sur un contre rapidement mené, après une perte de balle de Lionel Messi, que le club qui n'a plus été sacré depuis 1965 parvenait à prendre l'avantage. Le passeur décisif était Milito et le buteur Maicon, qui marquait ainsi quelques points par rapport à Daniel Alves, son vis-à-vis du soir, pour la place d'arrière droit, cet été en équipe du Brésil (2-1, 48e).

Le Barça tentait alors de relancer la machine à buts qui avait battu l'Arsenal FC 4-1 lors de son dernier match, mais rien n'y faisait. Xavi Hernández et Messi, auteur d'un quadruplé contre les Gunners, restaient sous l'éteignoir confectionné par Mourinho. Le héros de la soirée était plutôt Diego Milito. Passeur sur les deux premiers buts, l'ancien de la Liga allait marquer le troisième de la tête peu après l'heure de jeu, sur une remise de Sneijder (3-1, 61e). L'Argentin a trouvé le chemin des filets à tous les tours à élimination directe. Il pouvait sortir perclus de crampes sous l'ovation des ses fans à la 75e minute.

Résistant au pressing des Blaugrana sur la fin, Milito et tout l'Inter pourrait ne faire qu'une étape à Barcelone, sur la route de la finale madrilène, le 22 mai.

Autres contenus

Haut