UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Cafu revient sur le parcours de Milan pour atteindre la finale de l'UEFA Champions League 2005 contre Liverpool à Istanbul

Cafu, ancien latéral droit de l'AC Milan, revient sur la splendide campagne qui a permis à son équipe d'éliminer Manchester United, l'Inter et le PSV Eindhoven pour atteindre la finale de l'UEFA Champions League 2005 face à Liverpool.

Cafu a disputé la finale 2005 avec l'AC Milan
Cafu a disputé la finale 2005 avec l'AC Milan Bob Thomas Sports Photography vi

Dans cet article, présenté par Turkish Airlines, l'ancien latéral droit de l'AC Milan, Cafu, revient sur le parcours des Rossoneri jusqu'à la finale de la Ligue des champions 2005, peut-être le match le plus fou de l'histoire de la compétition.

Revoir les temps forts de la finale

Phase de groupes

Journée 1 : Shakhtar Donetsk 0-1 Milan
Journée 2
: Milan 3-1 Celtic
Journée 3
: Milan 1-0 Barcelone
Journée 4
: Barcelone 2-1 Milan
Journée 5
: Milan 4-0 Shakhtar Donetsk
Journée 6
: Celtic 0-0 Milan

Huitièmes de finale

Hernán Crespo (au centre) célèbre le but de la victoire à Old Trafford
Hernán Crespo (au centre) célèbre le but de la victoire à Old TraffordManchester United via Getty Images

Man United 0-1 Milan
Milan 1-0 Man United
(tot. 2-0)

Après avoir franchi sans encombre la phase de groupes, Milan a dû affronter le Manchester United d'Alex Ferguson en huitièmes de finale. Cafu se souvient avec émotion du match aller à Old Trafford, et ce à plus d'un titre. Comme il le dit lui-même, « c'est là que j'ai pris le ballon à [Cristiano] Ronaldo ».

Cafu se souvient que le prodige portugais a connu une soirée difficile. Cristiano Ronaldo a essayé de placer ses dribbles contre Il Capitano (le défenseur Paolo Maldini) et ce dernier lui a simplement dit : « Pas besoin de ça, gamin. Tu vas devenir le meilleur du monde. Et il a été cinq fois Ballon d'Or ».

Hernán Crespo a inscrit l'unique but du match aller et Cafu a offert le but de la victoire à l'Argentin lors du match retour à Milan. « Le but de la tête de Crespo était un bijou », se souvient-il en regardant les images de la fin de match de l'attaquant. « Un centre en profondeur... Regardez-moi ça !  »

Quarts de finale

Jaap Stam (à gauche) après avoir ouvert le score contre l'Inter
Jaap Stam (à gauche) après avoir ouvert le score contre l'InterAFP via Getty Images

Milan 2-0 Inter
Inter 0-3 Milan (sur tapis vert)
(tot. 5-0)

Pour la deuxième fois en l'espace de trois saisons, les deux locataires de San Siro se sont rencontrés en Ligue des champions. « C'est incroyable de voir à quel point les deux équipes étaient excellentes à cette époque, l'une entraînée par (Roberto) Mancini, et notre manager, (Carlo) Ancelotti », se souvient Cafu. « Pensez à deux équipes qui jouaient le meilleur football : Milan et l'Inter. Quel derby, quel grand match. »

Demi-finales

Massimo Ambrosini marque de la tête le but qui mène Milan en finale
Massimo Ambrosini marque de la tête le but qui mène Milan en finaleBongarts/Getty Images

Milan 2-0 PSV Eindhoven
PSV Eindhoven 3-1 Milan
(tot. 3-3, Milan se qualifie aux buts à l'extérieur)

Milan semblait avoir un pied en finale après que Shevchenko et Jon Dahl Tomasson l'ont marqué les buts du 2-0 à l'aller, mais il a failli échouer au retour face à une équipe du PSV déterminée. « Le PSV avait une équipe impressionnante », explique Cafu. « Une équipe jeune qui aimait faire circuler le ballon. Ils avaient une tactique parfaite, mais nous avions Kaká et (Massimo) Ambrosini, qui ont vraiment fait la différence pour Milan. »

Park Ji-Sung et Phillip Cocu ont égalisé, avant qu'Ambrosini ne reprenne un ballon de Kaká dans le temps additionnel de la deuxième mi-temps. « Un centre venu de la gauche, Ambrosini réussit à le reprendre et à marquer, et Milan passe », sourit Cafu. « Incroyable, incroyable, incroyable ! Sur le moment, j'ai pensé que le gardien avait commis une erreur. En voyant les images de notre glorieux gardien brésilien (Heurelho Gomes), je me suis dit que le ballon lui était passé entre les doigts. »

Cocu marquait à nouveau dans la minute qui suivait, mais en raison de la règle des buts à l'extérieur, cela ne suffisait pas pour maintenir le PSV dans la compétition. Au lieu de cela, les célébrations commençaient pour Milan. « Atteindre une finale de Ligue des champions, c'est quelque chose », assure Cafu. « Surtout pour moi, qui attendais ce titre depuis longtemps, et c'est le seul que je n'ai pas eu. »

« Toute ma vie a défilé devant mes yeux comme un film. J'ai pensé que le moment était venu pour moi de rentrer à la maison avec le titre que je voulais le plus, le titre le plus célèbre de tous : la Ligue des champions. »

Le capitaine de Liverpool Steven Gerrard est également revenu sur le parcours des siens jusqu'à la finale ici, alors que les deux hommes parleront de la finale dans notre prochain volet.

Sélectionné pour vous