UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Ligue des champions, les plus grosses surprises

Les équipes qui ont réussi les parcours les plus improbables en UEFA Champions League.

L'APOEL fête sa qualification contre Lyon en 2012
L'APOEL fête sa qualification contre Lyon en 2012 AFP via Getty Images

Petit rappel des équipes qui ont déjoué bon nombre de pronostics au 21e siècle.

2000/01 : Leeds United

« Pour la plupart des matches, on alignait un groupe de jeunes issus du centre de formation », se souvient le latéral gauche Ian Harte à propos de l’équipe pour le moins méconnue qui a atteint les demi-finales de la Coupe UEFA 1999/2000 et de la UEFA Champions League la saison suivante, en passant par deux phases de groupes et un quart de finale avant d’être éliminée par Valence. Parmi cette génération 2000/01, Harry Kewell (Liverpool, 2005) et Rio Ferdinand (Man United, 2008) ont par la suite tous deux remporté le trophée avec d’autres clubs.

Didier Deschamps et Fernando Morientes lors de la qualification de Monaco pour la finale 2004
Didier Deschamps et Fernando Morientes lors de la qualification de Monaco pour la finale 2004AFP via Getty Images

2003/04 : Deportivo, Monaco

Au cours d’une saison à rebondissements, le Deportivo La Corogne de Javier Irureta s’est hissé jusqu’en demi-finale (éliminant le Milan après avoir perdu le quart de finale aller 4-1) malgré une défaite record 8-3 contre Monaco en phase de groupes.

Sous la direction de Didier Deschamps, les Monégasques étaient destinés à aller encore plus loin, les buts de l’attaquant en prêt Fernando Morientes qualifiant les vice-champions de France de la saison précédente pour la finale, mais l’équipe de Porto de José Mourinho, incontestablement spéciale, était en grande forme.

2004/05 : PSV

Éliminé lors de ses huit précédentes campagnes en phase de groupes, le PSV a fait une saison spectaculaire sous la houlette de Guus Hiddink, du troisième tour de qualification jusqu’aux demi-finales malgré la perte de certains joueurs clés lors du mercato. Le PSV est passé à deux doigts de battre le Milan, s'inclinant aux buts à l’extérieur après une victoire 3-1 à Eindhoven.

2005/06 : Villarreal

Mouillant dans la banlieue de Valence, le Sous-Marin jaune est passé à l'attaque lors de sa première saison en Ligue des champions, en tenant en échec Man United à deux reprises en phase de groupes, puis en battant les Rangers et l’Inter pour se retrouver en demi-finale face à Arsenal, où un arrêt de Jens Lehmann sur un penalty de Juan Román Riquelme en fin de match a permis aux Gunners de s’imposer 1-0 sur l'ensemble des deux matches. « Ce n’est pas un miracle », a insisté l’entraîneur Manuel Pellegrini. « C’est le travail et le mental ».

Raúl González se réjouit de sa première saison à Schalke
Raúl González se réjouit de sa première saison à SchalkeAFP via Getty Images

2010/11 : Schalke

Sous la direction de Felix Magath — puis de Ralf Rangnick — l’équipe de Gelsenkirchen a connu des difficultés en Bundesliga 2010/11, mais a brillé dans toutes les autres compétitions, remportant la Coupe d’Allemagne et atteignant les demi-finales de la Ligue des champions, grâce notamment à Raúl González, recruté du Real Madrid. « Quand Raúl se tenait devant moi, je ne pouvais pas parler », a déclaré Julian Draxler à propos de son émerveillement à jouer aux côtés du triple vainqueur de la Ligue des champions dans cette équipe. « Je m’amuse comme un petit garçon », a déclaré Raúl.

2011/12 : APOEL

L’APOEL a échoué en quarts de finale, mais son exploit est remarquable compte tenu de sa position relative dans le football européen. Première équipe chypriote à atteindre les huitièmes de finale, les hommes d’Ivan Jovanović ont pris le dessus sur Lyon aux tirs au but avant d’être éliminés par le Real Madrid en quart de finale, le gardien de but Dionisios Chiotis confiant à UEFA.com : « Nous avons réalisé quelque chose que personne n'aurait cru possible au début de la saison. »

2012/13 : Galatasaray, Málaga

Après avoir perdu ses deux premiers matches de la phase de groupe, Galatasaray a été propulsé en phase à élimination directe grâce aux buts de Burak Yilmaz. Ils se sont imposés à Gelsenkirchen pour éliminer Schalke en huitièmes de finale, mais n’ont pas réussi à battre le Real Madrid en quarts de finale. Pendant ce temps, Málaga, qui fait ses débuts en Ligue des champions, a profité de l’occasion pour prendre la tête de son groupe devant le Milan et battre Porto lors de son premier match à élimination directe, avant de s’incliner devant Dortmund. La star du milieu de terrain Isco est partie à Madrid à la fin de la saison.

2016/17 : Monaco

De retour en France après avoir été prêté à Man United et à Chelsea, Radamel Falcao a montré une fois de plus sa classe et les Monégasques ont une fois de plus frappé fort (et remporté le titre de champion de France). L’équipe de Leonardo Jardim a franchi deux tours de qualification, remportant son groupe puis battant Man City après un match nul 6-6 au total en huitièmes de finale, avant de prendre le dessus sur Dortmund et de s’incliner face à la Juventus en demi-finale. « C’est une compétition qui signifie beaucoup pour nous », a déclaré Jardim, qui lançait dans le grand bain un certain Kylian Mbappé.

La génération 2018/19 dirigée par Erik ten Hag fête sa qualification pour la phase de groupes
La génération 2018/19 dirigée par Erik ten Hag fête sa qualification pour la phase de groupesVI-Images via Getty Images

2018/19 : Ajax

L’Ajax a été trois fois champion d’Europe dans les années 1970 et a remporté la Ligue des champions en 1994/95. Plus récemment, le club a eu du mal à conserver ses joueurs face à la concurrence de clubs plus riches. Cependant, Erik ten Hag a su tirer le meilleur parti d’une superbe génération de jeunes joueurs locaux et des attaquants expérimentés Dušan Tadić et Klaas-Jan Huntelaar. Ils ont atteint les demi-finales pour la première fois depuis une génération, éliminant le Real Madrid et la Juventus avant de s’incliner face aux Spurs.

2021/22 : Villarreal

Septième de Liga la saison précédente, Villarreal se qualifiait grâce à sa victoire sur Man United lors d'une séance de tirs au but mémorable en finale de l'Europa League 2021. À nouveaux opposé aux Red Devils en phase de groupes, le Sous-marin jaune s'inclinait deux fois mais se qualifiait tout de même pour la phase à élimination directe en tant que deuxième du groupe, éliminant par la suite la Juventus et le Bayern (« Nous avons été parfaits défensivement », se délectait l'entraîneur Unai Emery). Cependant, Liverpool se montrait trop fort en demi-finales, les Reds l'emportant 5-2 sur l'ensemble des deux matches.