UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Analyse technique, Bruges ou la théorie du chaos

Le Panel des observateurs et des observatrices techniques de l'UEFA analyse le dernier exploit du Club de Bruges en UEFA Champions League contre l'Atlético

Ligue des champions, analyse technique, le contre-pressing de Bruges

Le Club de Bruges a écrit une petite page d'Histoire lors de la troisième journée, en devenant la première équipe belge à remporter ses trois premiers matches d'une campagne de phase de groupes de l'UEFA Champions League.

Dans cette analyse offerte par FedEx, le Panel des observateurs et des observatrices techniques de l'UEFA met en lumière le travail de contre-pressing qui a permis aux hommes de Carl Hoefkens de prendre le dessus sur l'Atlético de Madrid et de se rapprocher d'un premier « printemps » européen depuis 1992/93.

Stats et feuille de match

Systèmes

Club de Bruges

Le système de départ des locaux était un 4-4-2, mais ils passaient à un 3-5-2 avec le ballon, avec l'arrière gauche Meijer (14) en position avancée sur son flanc. Sur le côté droit, Buchanan (17) jouait haut et large, tandis que les milieux de terrain Vanaken (20) et Nielsen (27) se déplaçaient vers le haut du terrain. Onyedika (15) a fourni une base défensive solide pour ses collègues milieux de terrain, en restant discipliné dans son rôle de libero et en lisant bien le jeu.

Atlético

Lors de sa défaite de la deuxième journée contre le Bayer Leverkusen, l'Atlético s'était aligné dans un 3-5-2. Mardi, Diego Simeone a déployé son équipe dans un 4-4-2. Llorente (14) a eu un impact précoce sur le côté droit du milieu de terrain, menaçant avec ses courses et ses passes, et défendant également lorsque Meijer, l'arrière gauche du Club de Bruges, attaquait valors que l'Atlético passait à un 5-3-2 pour défendre. Après sa sortie sur blessure à la 33e minute, Ángel Correa a pris sa place.

En attaque, Simeone a commencé avec Griezmann (8) associé à Morata (19). À la 65e minute, ce dernier a laissé la place à Matheus Cunha (9), qui s'est avéré être l'un des meilleurs éléments des visiteurs, lisant bien le jeu pour créer des espaces et utilisant son adresse et sa puissance pour forcer la faute pour le penalty que Griezmann a manqué.

Faits marquants

C'est la première saison de Hoefkens en tant qu'entraîneur principal et il a commencé de manière superbe : le Club de Bruges a remporté neuf de ses dix derniers matches, toutes compétitions confondues, et, grâce à ses trois victoires dans le Groupe B, il a obtenu trois victoires consécutives dans la compétition pour la première fois depuis la saison 1992/93.

En deux minutes, Club de Bruges 2-0 Atlético

Après le match, Hoefkens a félicité ses joueurs pour leur « capacité à créer beaucoup de chaos », et la façon dont ils ont contre-attaqué après avoir perdu le ballon a été déterminante. La vidéo ci-dessus présente trois exemples de ce type, le deuxième clip montrant le travail qui a précédé la reprise de volée de Jutglà juste après la mi-temps. D'abord, Nielsen a forcé Koke à faire une passe en retrait, puis le pressing de Sowah a conduit Geoffrey Kondogbia à perdre le ballon avant que Buchanan ne centre pour Jutglà.

Grâce à la qualité de leur pressing, ils ont perturbé le jeu de passes de l'Atlético. C'est l'origine de leur deuxième but (clip 3), lorsque Buchanan – qui a attiré l'attention lors de ses débuts en Ligue des champions pour sa volonté de s'attaquer aux défenseurs – a mis Yannick Carrasco sous pression pour gagner le ballon.

 Simon Mignolet
Simon MignoletAFP via Getty Images

Dans l'ensemble, ce fut une performance impressionnante de concentration et d'engagement ainsi que de discipline tactique. Bruges a utilisé la largeur du terrain lorsqu'il était en possession du ballon, a été compact en défense et a joué haut pour permettre aux joueurs de devant de presser. Une autre caractéristique était la patience dans la construction et la confiance. À cet égard, le Panel des observateurs et des observatrices techniques de l'UEFA a noté la contribution du milieu de terrain Onyedika, qui – comme mentionné ci-dessus – a apporté de la discipline dans son travail défensif ainsi que de la conviction balle au pied. Derrière lui, le défenseur latéral Denis Odoi a impressionné par son calme et sa bonne lecture du jeu.

Un mot également pour le gardien de but Simon Mignolet, dont les cinq arrêts comprenaient une excellente intervention lors d'un face-à-face avec Morata alors que le score était de 0-0. Avec le penalty de Griezmann à la 76e minute qui a heurté la barre transversale, le Club de Bruges reste l'une des deux seules équipes – avec le Bayern – à ne pas avoir encaissé de but en phase de groupe.