UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Mbappé, ses quatre temps forts en Champions League

À l'aube d'une nouvelle saison d'UEFA Champions League, Kylian Mbappé revient en exclusivité pour UEFA.com sur quatre moments qui ont marqué sa jeune carrière.

Kylian Mbappé a déjà connu de grands moments en UEFA Champions League
Kylian Mbappé a déjà connu de grands moments en UEFA Champions League AFP via Getty Images

Auteur de 33 buts en 53 matches d'UEFA Champions League, Kylian Mbappé aborde sa septième saison dans la compétition reine. Pour UEFA.com, il revient sur les quatre moments qui ont compté dans son parcours.

Mbappé sur 2022/23

Manchester City 5-3 AS Monaco, huitième de finale aller, 21/02/2017

Mbappé réussit ses débuts

En un mot : découverte. C'est ma première titularisation en Champions League, en phase à élimination directe – huitième de finale aller contre le Manchester City de Guardiola. C’était un moment unique, avec mon club formateur pour qui j’éprouve beaucoup de respect, d’admiration et de reconnaissance. Découvrir la Champions League avec son club formateur, je le souhaite à tout le monde, c’est une sensation unique. Je marque mon premier but ce soir-là, je fais un bon match. On perd mais on réussit à se qualifier ensuite donc c’est un souvenir qui restera gravé à jamais dans ma mémoire.

C’était un super but. C’était une sensation nouvelle pour moi. Les soirées européennes je les regardais à la télévision, c’était la première fois que j’étais vraiment acteur donc je nageais en plein bonheur ce soir-là. Je jouais la même compétition que les plus grands joueurs, c’est la compétition en club donc tu entres dans le club des grandes équipes et des grands joueurs mais le plus dur était d’y rester.

Paris Saint-Germain – Bayern, phase de groupes, 27/09/2017

Paris maîtrise le Bayern

C’est l’arrivée dans un nouveau club. J’arrive avec un gros transfert sur les épaules. C’est le premier grand test européen au Parc de Princes. On gagne 3-0, j’étais dans mon élan monégasque. On avait réussi à faire une belle prestation et cela ne pouvait que bien lancer mon aventure parisienne. Je me souviens que je fais une première passe décisive à Cavani, il fait la majeure partie du travail en mettant une frappe dans la lucarne. C’est vraiment magique ce qu’il fait. La deuxième c’est sur le but de Neymar, j’arrive à mettre une feinte sur le défenseur et centrer, Neymar arrive et il est opportuniste. Ca fait 3-0 et c’est un beau souvenir. Je venais de digérer un transfert exorbitant, à dix-huit ans. Premier match à domicile. Être ovationné par le Parc des Princes, c’est spécial et comme je le disais, c’était la meilleure façon de lancer mon aventure parisienne.

Club de Bruges - Paris Saint-Germain, phase de groupes, 22/10/2019

Club de Bruges 0-5 Paris

En un mot : revanche. Je me rappelle que j’ai débuté sur le banc, j’étais un peu frustré. Je revenais de blessure donc c’était normal, mais quand tu es compétiteur, que tu rêves de jouer la Ligue des Champions, chaque match que tu manque est une expérience douloureuse. J’étais entré avec cet état d’esprit de vouloir être performant, de montrer que j’avais ma place dans cette équipe. J’entre et j’arrive à marquer un triplé en une vingtaine de minutes, c’était un super moment. Tu prends déjà beaucoup de plaisir à jouer un match de Champions League, mais quand cela se passe très bien, le plaisir est démultiplié. C’était un moment important, mon premier triplé en Champions League, ce sont des images qui restent, j’ai encore le ballon à la maison et je ne suis pas près de le donner.

FC Barcelone – Paris Saint-Germain, huitième de finale aller, 16/02/2021

En deux minutes, Barcelone 1-4 Paris

En un mot, transformation. Je pense que cette nuit-là, je passe de très bon joueur à un top joueur. C’était une période où j’étais décrié, c’est un match important, nous avons beaucoup d’absents. C’est au Camp Nou, nous ne sommes pas favoris et on arrive à faire une performance collective. Car avant ma performance, c’est avant tout une performance collective aboutie, nous avons réussi à imposer notre jeu. J’arrive à mettre un triplé au Camp Nou et c’est évidemment quelque chose, donc j’étais fier car nous devions faire preuve de personnalité et comme je dis toujours, dans les soirées de Ligue des Champions, les joueurs ne peuvent pas se cacher. Et l’on ne s’était pas cachés, on avait assumé notre statut, notre idée de jeu et rendu une copie quasi parfaite.