UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Analyse technique de la finale de l'UEFA Champions League, Liverpool 0-1 Real Madrid

Le Panel des observateurs et des observatrices techniques de l'UEFA analyse la victoire étriquée du Real Madrid sur Liverpool lors de la finale parisienne.

Analyse technique, un poison nommé Vinícius Júnior

Le quatorzième triomphe du Real Madrid en C1 est le fruit d'un but unique de Vinícius Júnior et de magnifiques arrêts de Thibaut Courtois, le gardien madrilène.

Dans cet article présenté par FedEx, le panel des observateurs et des observatrices techniques de l'UEFA s'est réuni pour réfléchir aux clés de la victoire étroite de Madrid sur Liverpool dans une finale qui a apporté un quatrième succès record à l'entraîneur Carlo Ancelotti. En voici une et elle vient du Brésil.

Finale: feuille de match

Systèmes

Liverpool

Liverpool s'est installé dans un 4-3-3 avec Thiago Alcántara (n°6) finalement apte malgré un problème de tendon d'Achille. En défense, Konaté (n°5) était retenu aux côtés de Virgil van Dijk (n°4) dans l'axe et – comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus – sa vitesse permettait de couvrir la droite de Liverpool alors que Madrid ciblait les espaces derrière Alexander-Arnold (66) avec de longues passes.

Lorsque Liverpool pressait, c'était en 3-1-4-2 avec Mané (n°10) et Salah (n°11) en pointe devant Luis Díaz (n°23), Thiago (n°6), Henderson (n°14) et Alexander-Arnold (n°66). Quand Madrid avait le ballon, il était remarquable que Salah, Mané et Diaz venaient tous dans l'axe pour fermer les espaces au milieu du terrain.

Liverpool 1-3-1-4-2- pressing
Liverpool 1-3-1-4-2- pressingUEFA

Real Madrid

Madrid jouait en 4-3-3, même si, quand le Real n'avait pas le ballon, Valverde (n°15) reculait sur la droite comme il l'avait fait lors des matches précédents, pour un système en 4-4-2. Carlo Ancelotti a défendu bas, s'assurant qu'il n'y avait pas d'espace derrière sa ligne arrière pour que les attaquants de Liverpool ne puissent rien exploiter dans ce domaine. Casemiro (n°14), le milieu de terrain, se glissait entre les défenseurs centraux pour faire office de cinquième défenseur à certains moments. Pendant ce temps, Luka Modrić (n°10) cherchait à surveiller Thiago, le pressant autant que possible dans le but de limiter son influence, et permettant plutôt à Fabinho d'avoir plus de possession.

Fait marquant : l'apport de Vinicius

Dans ce match, Liverpool a eu plus de ballon (54 %), a délivré 24 tirs contre 4 pour Madrid et a terminé la soirée avec un xG de 2,19 contre 0,92 pour son adversaire. Pourtant, Madrid est reparti avec le trophée.

L'une des caractéristiques évidentes du plan de jeu des champions d'Espagne était de chercher Vinícius Júnior sur l'aile gauche. C'était évident dès le début, Valverde étant le premier à chercher le Brésilien avec un ballon transversal à la quatrième minute. Puis, à la septième minute, un ballon de David Alaba sur la gauche a conduit Alisson Becker à sortir de sa surface pour dégager de la tête.

Cette action est présentée dans le premier clip de la vidéo ci-dessus qui montre comment, alors qu'Alexander-Arnold est attiré à l'intérieur, Vinícius se déplace. Comme Fabio Capello l'a observé, ce stratagème signifiait que si Madrid perdait le ballon, il le perdait « loin de sa propre surface » bien replacé.

Cette tactique était également évidente dans la construction du jeu, le gardien Courtois et sa défense ne prenant aucun risque après quelques frayeurs initiales. Comme l'a dit l'observateur Packie Bonner : « Quand la pression est montée, ils ont joué long » sur un point d'ancrage redoutable qui finissait par marquer le seul but du match.