UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Manchester City 4-3 Real Madrid, l'analyse technique

Le Panel des observateurs et des observatrices techniques de l'UEFA analyse l'époustouflante victoire 4-3 de Manchester City face au Real Madrid.

On analyse un élément clé de la victoire de Manchester City sur le Real Madrid en demi-finale aller.
Analyse technique, le jeu sur les ailes de Man. City

Manchester City a gagné 4-3 en demi-finale aller de l'UEFA Champions League contre le Real Madrid, mais les deux équipes ont impressionné les observateurs et observatrices techniques de l'UEFA.

Pour le Panel, dans cet article présenté par FedEx, le City de Josep Guardiola s'est illustré par sa capacité à utiliser la largeur, ainsi que par son jeu de transition très efficace. Quant à Madrid, il a montré une fois de plus les qualités de ses joueurs de classe mondiale qui sont capables de faire basculer n'importe quel match.

Photos, réactions, stats, feuille de match

Systèmes

Man. City
Le 4-3-3 de l'équipe anglaise se composait des ailiers Mahrez (26) et Foden (47) qui restaient sur le côté et des milieux de terrain De Bruyne (17) et Bernardo (20), offensifs, même si ce dernier descendait parfois plus bas pour recevoir le ballon et combiner avec Rodri (16). Les latéraux jouaient généralement derrière le ballon et à l'intérieur dans les demi-espaces, créant un 2-3-5 en attaque. Devant, Jésus (9) opérait comme un avant-centre pur sucre.

Sans le ballon, City évoluait en 4-4-2 avec De Bruyne au contact de Jesus. Parfois, Mahrez s'avançait haut sur le défenseur central adverse tandis que, parmi les milieux de terrain, Bernardo était plus agressif que Rodri au pressing.

Real Madrid
Madrid s'est aligné dans un 4-3-3 avec ou sans la possession. Les hommes de Carlo Ancelotti n'étaient pas particulièrement agressifs dans le pressing haut tandis qu'en possession du ballon, leurs milieux de terrain descendaient souvent bas pour recevoir le cuir.

Madrid est passé en 4-2-3-1 au milieu de la première mi-temps, Modrić évoluant dans un rôle plus défini de numéro 10, permettant à son équipe de mieux s'aligner au milieu du terrain. Cela s'est encore vu au milieu de la deuxième mi-temps car, en cas de possession, cela a permis à Modrić de mettre la pression sur Rodri.

Faits marquants

La vidéo ci-dessus offre un exemple de la façon dont City attaque dans la largeur, tandis que ses latéraux restent positionnés plus dans l'axe dans les demi-espaces. L'exemple provient de la préparation du deuxième but et met en évidence John Stones et Oleksandr Zinchenko – les latéraux titulaires respectivement à droite et à gauche – opérant à l'intérieur alors que Mahrez et Foden restent au large.

Quand la vidéo est sur pause, on voit la tactique de City avec une défense à quatre plus Rodri, puis devant, une attaque à cinq – d'où la référence de l'observateur du match à un 2-3-5. Puis, lorsque le jeu reprend, nous voyons Zinchenko à l'intérieur du rond central, qui reçoit le ballon de Rodri et l'envoie à Foden alors que City fait circuler le ballon de droite à gauche.

Autre fait marquant souligné par l'observateur de l'UEFA, les excellentes transitions offensives de City. Mahrez et en particulier De Bruyne ont excellé dans ce domaine, le Belge étant impliqué dans la majorité des occasions que City a eues. La capacité de De Bruyne à accélérer avec le ballon et à délivrer une dernière passe ou un centre exceptionnel fait de lui un homme clé dans ces transitions de la défense à l'attaque et il a terminé le match avec trois occasions créées (un total égalé seulement par Benzema mardi soir).

City a connu un début de match exceptionnel avec son pressing haut sur le terrain et une excellente qualité de passe. Pendant 90 minutes, les Anglais ont été remarquables lorsqu'il s'agissait de presser après avoir perdu le ballon. Ils ont également montré leur capacité à se défaire du pressing adverse si celui-ci n'était pas parfaitement coordonné.

Le fait que City se rende en Espagne avec un maigre avantage a montré une fois de plus l'état d'esprit de Madrid qui a démontré sa précieuse capacité à rester dans un match, même s'il a parfois eu du mal à contenir l'adversaire. Selon l'observateur de l'UEFA, l'importance de Benzema mérite d'être soulignée à cet égard, car il a démontré sa force de caractère en pressant et en exigeant davantage de ses coéquipiers. Sa capacité à marquer des buts, quant à elle, est soulignée par le contraste entre son total d'Expected Goals (xG) de 7,31 et son total de 14 dans cette remarquable campagne du joueur de 34 ans.

En deux minutes, Man. City 4-3 Real Madrid
En deux minutes, Man. City 4-3 Real Madrid

Madrid a cherché à construire, notamment sur le jeu de Thibaut Courtois dans le but, grâce à ses passes et sa vision du jeu, ainsi qu'à l'habileté en un contre un des ailiers, Rodrygo et Vinícius Júnior, ce dernier ayant réussi le plus grand nombre de prises de balle (huit) de tous les joueurs du match.

Modrić a joué un rôle clé pour son exceptionnelle capacité technique individuelle – attirant l'attention pour sa façon de gérer les espaces, de recevoir le ballon et la justesse et la variété de ses passes. Avec lui et Toni Kroos, autre merveille technique, Madrid a la capacité de garder la possession du ballon et de bien gérer le jeu sous pression. En revanche, sans le ballon, les Espagnols étaient parfois à bout de souffle et Casemiro leur manquait dans le rôle de milieu défensif. Les Madrilènes espèrent qu'il sera de retour de blessure pour le match retour de mercredi.