UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Montez en puissance, Roberto Carlos vous donne ses conseils sur l'art du centre

Profitez des conseils des plus grands alors que l'ancien latéral du Brésil et du Real vous livre ses trucs sur les centres.

Tête haute, Roberto Carlos se prépare à centrer
Tête haute, Roberto Carlos se prépare à centrer Popperfoto via Getty Images

« Faire une passe décisive, c'est comme marquer », déclare Roberto Carlos, alors que l'ancien arrière gauche revient sur l'une de ses principales qualités de joueur. Roberto Carlos, qui a remporté trois fois l'UEFA Champions League avec le Real Madrid, a marqué de superbes buts en son temps, mais il prenait tout autant de plaisir à offrir des buts à ses coéquipiers. L'évolution des latéraux vers des profils plus offensifs a été l'un des grands changements stylistiques de l'ère moderne, et il l'a personnalisé.

 Roberto Carlos en Champions League en 2004)
Roberto Carlos en Champions League en 2004)Getty Images

« Le rôle du latéral gauche moderne consiste non seulement à centrer, mais aussi à marquer des buts et à créer le surnombre », explique l'ancien joueur de 48 ans. « Bien sûr, au Real Madrid, l'une des choses les plus importantes à mon poste, parce que nous avions de grands attaquants dans l'équipe, c'était d'occuper mon couloir, de faire des centres et de trouver la tête ou de jouer dans les pieds de grands attaquants »

Zidane en 2002, c'est lui

Superbe dans sa lecture du jeu, Roberto Carlos avait tendance à savoir exactement comment il allait justement créer ce surnombre, faisant irruption ballon au pied dans le camp adverse dès qu'il avait sorti le ballon de son propre camp. « Je le donnais à un attaquant ou je jouais un une-deux avec un milieu de terrain, puis je centrais », explique-t-il. « La passe décisive la plus célèbre de la carrière de Roberto Carlos témoigne de son art de l'improvisation, car c'est celle qui a permis à Zinédine Zidane de marquer sa volée gagnante en finale de l'UEFA Champions League 2001/02.

Cinq missiles signés R. Carlos
Cinq missiles signés R. Carlos

« J'étais lancé lorsque (Santiago) Solari m'a fait parvenir le ballon », se souvient-il. « Le ballon rebondissait, et j'ai vu dans ma vision périphérique un joueur vêtu de blanc prêt à frapper. Ma passe était parfaite et si elle ne l'avait pas été, Zidane aurait dû s'arrêter et contrôler le ballon. C'est l'un des plus beaux buts de la Champions League, si ce n'est le plus beau. »

Lui qui a alimenté en ballons des Raúl González, Ronaldo, Ruud van Nistelrooy ou Davor Šuker l'affirme, il existe des zones préférentielles pour centrer. « Si vous centrez au milieu de la surface, la défense a toutes les chances de dégager », explique-t-il. « Les centres au premier ou au second poteau ou entre les défenseurs et le gardien sont stratégiques et posent le plus de problèmes. Soit ce sera un but contre son camp, soit votre attaquant l'anticipera et mettra le ballon au fond. »