UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Montez en puissance, Roberto Carlos vous explique les coups francs

Apprenez de l'un des plus grands maîtres de tous les temps en écoutant les conseils de l'ancien joueur du Real Madrid et du Brésil sur les coups de pied arrêtés.

Roberto Carlos en finale de la Coupe du Monde 1998
Roberto Carlos en finale de la Coupe du Monde 1998 PA Images via Getty Images

« Concentration maximale, regardez le mur, regardez le gardien, et bien sûr, vous devez avoir la conviction que vous allez marquer », dit Roberto Carlos, en dévoilant sa recette sur les coups de pied arrêtés. Le Brésilien, qui a remporté trois fois l'UEFA Champions League avec le Real Madrid, était célèbre pour ses frappes arrêtées, dont une superbe frappe de l'extérieur du pied contre la France pour le Brésil en 1997, l'une des plus belles réussites de l'arrière gauche. Dans une nouvelle série en quatre parties, l'ancien joueur de 48 ans aide la nouvelle génération de joueurs à monter en puissance, en commençant par son guide sur les coups de pied arrêtés.

Ce coup franc qui défia les lois de la physique au Tournoi de France, face à Fabien Barthez, Roberto Carlos nous en parle : « J'ai placé le ballon avec la valve face à moi parce que je frappe toujours le ballon avec l'extérieur du pied, donc j'ai placé le ballon de cette façon. J'ai fait quatre pas en arrière. J'ai regardé le but. J'ai regardé le mur, et j'ai pris note du positionnement du gardien. Puis j'ai frappé très fort. »

Cinq missiles signés R. Carlos
Cinq missiles signés R. Carlos

Au cours de ses 128 matches de C1 (qualifications comprises), Roberto Carlos a inscrit 17 buts, ce qui n'est pas négligeable pour un défenseur. Sept d'entre eux ont été marqués sur des coups francs. Anderlecht, le Bayern, le Dynamo Kyiv, Leverkusen, l'Olympiacos, Porto et le Sporting CP ont pu admirer sa technique de près. « Quand il s'agissait de tirer des coups francs, j'ai toujours eu l'habitude de frapper la partie la plus dure du ballon, là où se trouve la valve », explique-t-il. « Pour beaucoup de gens, c'est important. J'avais l'idée qu'en frappant fort sur cette zone, le ballon serait plus flottant. C'est pour cela que j'ai marqué autant de coups francs. »

« Quant à la prise d'élan, c'était pour générer plus de vitesse avant de frapper la balle. Je pense que c'est parce que j'étais si loin du ballon que je savais exactement où viser. » Cependant, s'il visait toujours la même partie du ballon, Roberto Carlos arrivait à varier ses trajectoires, ce qui faisait de lui un casse-tête pour les gardiens adverses.

Ronaldo, superbe coup franc en 2009
Ronaldo, superbe coup franc en 2009

« Je frappais toujours le ballon de trois manières différentes : cou-de-pied, intérieur du pied par-dessus le mur, mais ce que j'aimais le plus faire – et le gardien ne s'y attendait pas – c'était frapper avec l'extérieur du pied. Voilà, c'est plus ou moins comme ça que je la frappais. »

Roberto Carlos a démontré ses talents de tireur de coups francs avec l'Inter Milan, le Real Madrid, Fenerbahçe et le club russe d'Anji, avant d'entraîner des clubs en Turquie et en Inde. Il a mis un terme à sa carrière professionnelle en 2015 et ses coups francs font partie de la légende du football.

« Après moi, le meilleur tireur de coups francs, c'est Cristiano Ronaldo », dit-il, avant d'ajouter, rieur, « bien après moi ! »