UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Exclu, De Gea face à l'Atlético : « Tout le monde y va pour gagner, surtout moi »

Impossible de ne pas parler en exclusivité à David De Gea avant les huitièmes de finale. Le gardien de Manchester United se prépare à aller défier le club où il s'est révélé, l'Atlético, dans son Espagne natale.

David de Gea n'a évidemment pas oublié Madrid
David de Gea n'a évidemment pas oublié Madrid Getty Images

Les huitièmes de finale de l'UEFA Champions League ramènent David de Gea à ses racines, le gardien de Manchester United affrontera son ancien club, l'Atlético de Madrid, pour la première fois depuis qu'il a quitté la capitale espagnole pour Old Trafford en 2011.

Jouez au Fantasy

De Gea s'est révélé sous les couleurs madrilènes au cours d'une brillante période qui a permis au club de remporter l'UEFA Europa League 2009/10 et la Super Coupe de l'UEFA 2010 sous la direction de Quique Sánchez Flores. Cependant, si les souvenirs vont affleurer lorsque le joueur de 31 ans foulera la pelouse espagnole, il n'a pas l'intention de faire de sentiment face à la formation de Diego Simeone.

De Gea face aux clubs espagnols
De Gea face aux clubs espagnols

De Gea sur son retour à Madrid avec United

Je ne renie pas le fait d'être né à Madrid, mais au bout du compte, ce n'est qu'une ville. Maintenant, j'ai l'impression d'être de Manchester ; je me sens comme n'importe quel autre habitant de Manchester. Là où vous êtes aimé et accueilli, vous êtes chez vous. Je suis ici depuis de nombreuses années et, bien sûr, tout peut arriver dans la vie, dans le monde du football, mais honnêtement, je ne me vois pas loin de Manchester United.

Bien sûr, je retourne chez moi (pour ce match), je retourne dans le club qui m'a donné l'opportunité de devenir ce que je suis aujourd'hui. Mais ce n'est qu'un match. Tout le monde veut bien jouer, nous voulons gagner, c'est un match de Ligue des champions. Évidemment, je souhaite le meilleur à l'Atlético, mais je ne sais pas si le fait de jouer contre eux est un bon ou un mauvais présage. Tout le monde y va pour gagner, surtout moi.

De Gea sur son explosion à 19 ans à Madrid

David de Gea fête la victoire en UEFA Europa League en 2020 à la fontaine de Neptune, à Madrid
David de Gea fête la victoire en UEFA Europa League en 2020 à la fontaine de Neptune, à MadridGetty Images

À ce moment-là, j'étais en quelque sorte le troisième gardien (derrière Sergio Asenjo et Roberto). J'ai toujours cru en moi, je m'entraînais beaucoup et j'essayais de faire mes preuves. J'ai essayé de faire de mon mieux, et puis, c'était une chance pour moi mais une malchance pour Roberto qu'il se soit blessé et j'ai eu la chance de prouver que j'étais assez bon. Quand Quique (Sánchez Flores) est arrivé, l'équipe a changé.

Ces arrêts du pied en Champions League
Ces arrêts du pied en Champions League

Nous avons fait une série et à un moment donné, Asenjo et moi étions tous deux en concurrence et il m'a choisi. J'ai joué presque tous les matches. Nous sommes allés en finale de l'UEFA Europa League et nous l'avons gagnée. Nous avons également atteint la finale de la Copa del Rey, nous avons perdu, mais au moins nous sommes allés en finale. Et puis nous avons gagné la Super Coupe de l'UEFA contre cette grande équipe de l'Inter.

De Gea, ce fan de Heavy Metal

Chez mes parents. Il y avait d'autres garçons autour, un peu plus âgés que moi, et ils écoutaient ce genre de musique, alors j'écoutais aussi. J'adore le heavy metal et le rock. Ça me motive vraiment. J'aime Slipknot, Avenged Sevenfold, System of a Down. J'aime aussi Bullet For My Valentine. J'aime aussi d'autres choses, – (Frank) Sinatra, par exemple. J'aime aussi la musique espagnole. Honnêtement, j'écoute de tout.

Si je suis bon danseur ? Eh bien... Je ne suis pas mauvais, vu ma taille. J'ai un bon sens du rythme. Je ne suis pas Michael Jackson, mais ça va, honnêtement. Je suis un bon danseur.

App Champions League