UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Exclu. Dayot Upamecano, avant Salzbourg - Bayern en Champions League : « Je suis un gagnant »

Avant de retrouver son ancien club de Salzbourg, le défenseur français du Bayern Munich Dayot Upamecano évoque en exclusivité son parcours atypique.

Dayot Upamecano prépare ses rétrouvailles avec Salzbourg en Champions League
Dayot Upamecano prépare ses rétrouvailles avec Salzbourg en Champions League Getty Images

Avant de retrouver son ancien club de Salzbourg en huitièmes de finale de l'UEFA Champions League, le défenseur français du Bayern Munich Dayot Upamecano évoque en exclusivité son parcours atypique, qui l'a mené en Bavière en passant par l'Autriche et Leipzig.

Tous les buts du Bayern pendant les groupes

UEFA.com : Vous vous apprêtez à retrouver Salzbourg avec le Bayern, en Champions League...
Dayot Upamecano :
ça va être un bon match. C'est une très bonne équipe, avec un bon entraîneur et des jeunes joueurs dynamiques qui font bien le pressing. Ce club m'a aidé, je les remercie, mais aujourd'hui je dois me battre pour le Bayern.

On associe souvent votre début de carrière à Évreux, mais vous avez commencé le foot à Angers au poste d'attaquant...
Oui, je suis un attaquant retraité ! J'ai commencé à ce poste, et puis j'ai commencé à reculer petit à petit. J'étais déjà un peu robuste, je courais vite et j'aimais bien frapper. Mais on change avec le temps. Ça marchait bien en attaque, mais mon vrai poste c'est défenseur.

Dayot Upamecano

Nom : Upamecano
Prénom :
Dayot
Né le : 27 octobre 1998
À : Évreux (France)
Pays : France

Clubs
2004-2007 : Vaillante Sports Angers
2008-2009 : FC De Prey
2009-2013 : Évreux FC 27
2013-2015 : Valenciennes FC
2015-2017 : Salzbourg
2015-2016 : Liefering (prêt)
2017-2021 : Leipzig
Depuis 2021 : Bayern Munich

Équipe de France A
6 sélections, 1 but

Palmarès
Champion d'Autriche (2016 et 2017)
Champions d'Europe des moins de 17 ans (2015)
Vainqueur de la Nations League (2021)

Et puis vous êtes revenu en Normandie en 2007...
Oui, je voyais le stade de la fenêtre de ma chambre. Je rêvais, je me disais qu'un jour je serais professionnel, que je jouerais dans un grand club. C'était mon but et je l'ai réalisé, mais ce n'est pas encore fini. Le chemin est encore long et il faut continuer à travailler.

Upamecano sur la Madeleine

Dès l'âge de 8 ou 9 ans, vous sentiez déjà que votre destin était d'aller plus loin qu'Évreux et les matches avec les copains ?
Oui, quand je jouais dans mon quartier de la Madeleine, j'avais déjà cette mentalité de gagne. On voulait absolument gagner, je ne pouvais pas rentrer chez moi si je n'avais pas gagné. Ce sont des moments qui m'aident aujourd'hui, j'ai toujours cette mentalité-là.

C'est là que vous avez côtoyé Ousmane Dembélé et Rafik Guitane ?
Avec Ousmane Dembélé, c'était plus à l'école. Il est parti très tôt à Rennes, après. Mais oui, avec Rafik Guitane, on jouait ensemble dans les City Stades.

Ousmane Dembélé sous les couleurs de Rennes
Ousmane Dembélé sous les couleurs de Rennes©AFP/Getty Images

L'éclosion d'Ousmane Dembélé au très haut niveau, un peu avant vous, vous a-t-elle servi de modèle ?
Oui, c'est sûr. Après, il y a aussi Mathieu Bodmer, Bernard Mendy et (Steve) Mandanda. Évreux est, je pense, l'un des clubs en France qui a formé le plus de joueurs. Ces joueurs nous ont inspirés. Quand j'étais plus jeune, je me disais « si eux l'ont fait, on peut le faire ».

Upamecano attaquant de pointe!

Vous avez ensuite pris la direction de Valenciennes, puis de l'Autriche en 2015. Vous étiez proche de rejoindre le Bayern, mais vous avez finalement opté pour Salzbourg...
C'est vrai, il y avait beaucoup de clubs sur moi quand j'avais 16 ans. On venait de gagner l'EURO U17, contre l'Allemagne d'ailleurs. Mais je ne voulais pas brûler les étapes, j'avais un plan de carrière et, aujourd'hui, je le respecte. Si je devais revenir en arrière, je ferais le même parcours.

Dayot Upamecano avec Salzbourg en Europa League
Dayot Upamecano avec Salzbourg en Europa LeagueBongarts/Getty Images

Partir en Autriche à 16 ans, sans parler la langue, c'est courageux, non ?
J'avais un but, c'était aller là-bas et ne pas avoir peur. Je suis arrivé en Autriche avec ma mère, avec ma famille et cela m'a aidé. Quand tu arrives dans un club comme ça, tu ne peux pas avoir peur. Il faut rester soi-même et c'est ce que j'ai fait. Quand tu es un travailleur et que tu es à l'écoute, ça glisse tout seul.

Upamecano sur son passé d'attaquant

C'était un peu compliqué au début. Il faut du temps pour s'adapter, mais je n'étais pas seul. Les traducteurs m'ont aidé, et puis il y avait des joueurs qui parlaient français, comme Naby Keita par exemple, qui m'a beaucoup aidé. Après, c'était la même chose à Leipzig. Tu montes dans une ligue encore plus forte, donc il y a un temps d'adaptation très important, surtout pour nous les jeunes joueurs. Tu ne peux pas aller dans un club et tout bien faire directement.

Dayot Upamecano avec Leipzig en Champions League
Dayot Upamecano avec Leipzig en Champions League©AFP/Getty Images

Justement, Leipzig c'est là où vous avez commencé à travailler avec Julian Nagelsmann, votre entraîneur actuel au Bayern...
Oui, c'est un entraîneur que je connais bien. Il m'a beaucoup appris grâce à la vidéo, comment me placer et comment bien défendre. Je lui dois beaucoup et je suis très content de pouvoir retravailler avec lui.

La gagne, c'est dans l'ADN du Bayern. Cela vous fait quoi de revêtir ce maillot iconique ?
Le Bayern a une mentalité incroyable. C'est un club que j'admire beaucoup, je suis content d'être ici car j'ai moi aussi une mentalité de gagnant.