UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Les plus gros retours de l'Histoire de la Champions League

Alors que la compétition fête ses trente ans sous le nom de Champions League, nous avons rouvert les livres d'histoire pour revenir sur les plus grands retours qui ont défrayé la chronique dans ces trois décennies avec l'aide de Playstation.

Des retours mémorables en Ligue des champions
Des retours mémorables en Ligue des champions

La Champions League ou Ligue des champions est la plus grande compétition de football de clubs. Elle offre un spectacle unique, la preuve par six avec ces incroyables retours réunis pour le plaisir.

Le miracle d'Istanbul, 2004/05

AC Milan 3-3 Liverpool (a.p., 2-3 t.a.b.)
25/05/2005, finale

La volée de Paolo Maldini dès la première minute était le but le plus rapide dans une finale de Coupe d'Europe, et Milan semblait avoir en poche remporté sa septième C1 à la mi-temps (3-0).

Liverpool allait alors se réveiller de manière spectaculaire avec des buts de Steven Gerrard et son partenaire du milieu de terrain Xabi Alonso avant et après la réalisation de Vladimír Šmicer.

Jerzy Dudek prenait le relais lors des tirs au but, stoppant deux tentatives du Milan. Le miracle d'Istanbul avait eu lieu.

Liverpool - Milan
Liverpool - Milan

Remontada au Camp Nou, 2016/17

Paris Saint-Germain 4-0 Barcelone
Barcelone 6-1 Paris Saint-Germain

08/03/2017, huitièmes retour

Remontada, un mot passé dans le langage courant depuis cette soirée d'anthologie à Barcelone où le club Blaugrana, avec dans ses rangs les deux actuels Parisiens, Neymar et Lionel Messi, s'imposait 6-1 contre le PSG, qui avait lui-même gagné 4-0 à l'aller.

Sergi Roberto était l'auteur du but de la qualification dans les dernières secondes. Il dira après le match : « Je ne savais pas si c'était un rêve ou si c'était réel ».

Barcelone - Paris
Barcelone - Paris

Liverpool, façon Barça, 2018/19

Barcelone 3-0 Liverpool
Liverpool 4-0 Barcelone
07/05/2019, demi-finale retour

Anfield a été le théâtre de quelques belles soirées européennes, mais il y en eut peu comme celle qui est présentée ici. Barcelone avait un pied et quelques crampons en finale après le doublé de Lionel Messi à l'aller. Liverpool, sans Mohamed Salah, ni Roberto Firmino, reprenait espoir grâce à Divock Origi. Le Belge a ensuite conclu un triomphe des Reds après un doublé de Georginio Wijnaldum.

« On y croyait dans le vestiaire », se souvient le capitaine Jordan Henderson. « Nous savions que nous pouvions réussir quelque chose de grand ».

Liverpool - Barcelone
Liverpool - Barcelone

Le Bayern victime du « Fergie time », 1998/99

Manchester United 2-1 Bayern
26/05/1999, finale

Plus de vingt ans plus tard, le Bayern s'en veut sans doute toujours de n'avoir pas doublé la mise après l'ouverture du score sur coup franc de Mario Basler, mais il n'a pas réussi à concrétiser sa domination, tant pis pour lui.

Le coach de Manchester United, Alex Ferguson faisait entrer Ole Gunnar Solskjær à moins de dix minutes de la fin. Teddy Sheringham égalisait à la 91e minute et, deux minutes plus tard, il reprenait un corner de David Beckham pour que Solskjær l'envoie dans la lucarne. Réponse illustre de Ferguson en conférence de presse sur cette fin de match : « Le foot, c'est infernal ».

Man. United - Bayern
Man. United - Bayern

Milan se saborde à La Corogne, 2003/04

AC Milan 4-1 Deportivo La Coruña
Deportivo La Coruña 4-0 AC Milan
07/04/2004, quarts de finale retour

« Des miracles se produisent, du moins des choses auxquelles on ne s'attend pas forcément », avait déclaré Javier Irureta, l'entraîneur du Deportivo, après l'aller de cette double confrontation.

Au retour, ses troupes allaient transformer cette phrase en cauchemar pour le Milan avec les buts de Walter Pandiani, Juan Carlos Valerón et Alberto Luque portant le score à 3-0, avant que le remplaçant Fran González n'ajoute le quatrième but.

Le pieux Irureta attendait la fin de la saison tenir une autre promesse en cas de qualification, partir en pèlerinage sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Deportivo - Milan
Deportivo - Milan

Big-bang pour les Galactiques, 2003/04

Real Madrid 4-2 Monaco
Monaco 3-1 Real Madrid
04/04/2004, quarts de finale retour

Le but de Fernando Morientes, prêté par le Real Madrid, à la 83e minute d'un match aller chaud, s'est avéré crucial pour le Monaco d'un certain Didier Deschamps, lequel affirmait que tout espoir n'était pas perdu au moment de se rendre au stade Louis II.

Monaco était même mené d'un but à domicile, mais Ludovic Giuly égalisait, Morientes marquait de la tête et Giuly portait le score à 3-1. « Je suis très heureux de la victoire de Monaco, bien sûr », notait Morientes. « Mais j'ai des amis à Madrid qui doivent traverser une période difficile ».

Monaco - Real Madrid
Monaco - Real Madrid