UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Rapport technique, faux latéraux et latéraux en milieu de terrain

Les permutations entre les latéraux et les milieux de terrain étaient cruciales pour lancer des attaques en raison en donnant la supériorité numérique dans les couloirs.

João Cancelo avec Manchester City lors des demi-finales de la saison dernière
João Cancelo avec Manchester City lors des demi-finales de la saison dernière UEFA via Getty Images

De l'importance des faux numéros neuf à la science de l'adaptation pour le coach, nous passons en revue certains des principaux points de discussion du Rapport technique 2020/21 de l'UEFA Champions League.

Nous nous concentrons ici sur les permutations entre les latéraux et les milieux de terrain, ce qui signifie que les joueurs offensifs étaient souvent sur les côtés pour recevoir le ballon. Manchester City et le Real Madrid en sont de bons exemples. Pour la première équipe, on pouvait voir João Cancelo jouer au milieu de terrain avec Ilkay Gündoğan en position d'arrière latéral, prêt à jouer vers l'avant et à lancer des attaques grâce à la la supériorité créée sur l'aile.

Ilkay Gündoğan adopte une position excentrée lorsque City récupère le ballon tandis que João Cancelo prend l'axe.
Ilkay Gündoğan adopte une position excentrée lorsque City récupère le ballon tandis que João Cancelo prend l'axe.

Faux latéraux...

Il est difficile de parler d'innovation tactique cette saison dans la compétition sans revenir sur Manchester City et sur la manière dont, en phase de possession, ses joueurs offensifs ont reculé sur les côtés pour se muer en faux latéraux. Manchester City a utilisé cette tactique à bon escient, notamment en huitième de finale face au Borussia Mönchengladbach.

Kevin De Bruyne, Bernardo Silva et llkay Gündoğan se sont replacés sur les côtés et, de là, ont pu se retourner et lancer de nouvelles attaques, en profitant d'une supériorité numérique sur l'aile en question. Les attaquants de couloir comme Phil Foden et Riyad Mahrez sont restés haut sur les côtés pour bloquer les latéraux adverses, et cette tactique a bien fonctionné grâce à d'intelligentes rotations avec différents joueurs prenant des positions offensives.

Mais il n'y a pas eu que Manchester City. Au Real Madrid, les milieux de terrain Luka Modrić et Toni Kroos ont également reculé à des positions de latéraux, descendant parfois encore plus bas. Lors du quart de finale retour contre Liverpool, Kroos a pris position entre les défenseurs centraux pour aider à garder le ballon et tempérer la pression exercée tôt dans la rencontre par l'équipe anglaise. En demi-finale aller face à Chelsea, Kroos a fait de même, en reculant sur la meme ligne que les trois défenseurs centraux.

Phil Foden en possession du ballon pour  Manchester City
Phil Foden en possession du ballon pour Manchester CityUEFA via Getty Images

... et latéraux en milieu de terrain

Cancelo, latéral gauche de Manchester City, a joué au poste de milieu de terrain lors de la victoire mentionnée ci-dessus face à Mönchengladbach à Budapest. C'est lui qui est à l'origine des deux buts. Ce n'est pas la première fois que Guardiola fait jouer un latéral à ce poste. Au Bayern Munich, Philipp Lahm avait été recalé depuis l'aile gauche de manière à réduire les risques de contre-attaque de la part des adversaires que l'entraîneur voyait lorsque ses latéraux étaient sur les côtés. Dans le cas de Manchester City, alors que Kyle Walker, sur le côté opposé, avait la vitesse pour revenir défendre sur les offensives adverses, Cancelo, joueur un peu moins véloce, était déjà bien placé en couverture.

Expliquant son approche à Gary Lineker sur «BT Sport» à l'issue du match retour contre Mönchengladbach, Guardiola a déclaré qu'avoir plus de joueurs au milieu du terrain offrait plus de possibilités de contrôle. « On a le contrôle peut-être quand on perd le ballon, mais la raison principale, c'est d'avoir quatre, cinq ou six joueurs capables de faire des passes courtes et de mieux contrôler le jeu », a-t-il déclaré, faisant remarquer que Fabian Delph et Oleksandr Zinchenko avaient déjà rempli ce rôle par le passé. « Le concept, c'est qu'on défend avec le ballon », a-t-il ajouté.

Dans sa réflexion, Dušan Fitzel, observateur technique del'UEFA lors de ce match, a expliqué qu'en se repositionnant plus à l'intérieur, Cancelo a offert plus d'espace à Aymeric Laporte, défenseur gaucher, pour recevoir le ballon de ce côté. Il a déclaré: « A chaque fois que Manchester City a lancé une phase de construction, il s'est placé à l'intérieur. Cancelo s'est recentré, et son adversaire aussi, ce qui a ouvert son côté. »

Place à la rotation

Que l'on parle de faux numéros 9 ou de faux latéraux, la clé, c'est la fluidité des mouvements, Comme le montre cet exemple de rotation sur le côté gauche de City. Il y a Phil Foden (47) qui offre de la largeur, Ilkay Gündoğan (8) entre les lignes, et João Cancelo (27) en soutien de la ligne centrale. Si Foden va vers I'intérieur, Cancelo s'écarte pour donner de la largeur, et Gündoğan reste en soutien du jeu.

Manchester City en possession du ballon
Manchester City en possession du ballon