UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Seedorf : « J'étais une araignée au centre de sa toile »

L'ancien milieu de terrain de l'Ajax, du Real Madrid et de l'AC Milan, Clarence Seedorf, nous révèle le super pouvoir qui lui a permis de se faire une place unique dans l'Histoire de l'UEFA Champions League.

Clarence Seedorf célèbre le sacre du Milan contre Liverpool en 2007
Clarence Seedorf célèbre le sacre du Milan contre Liverpool en 2007 Bongarts/Getty Images

Cela fait sept ans que Clarence Seedorf a raccroché les crampons, mais le génie néerlandais détient toujours une place à part dans l'Histoire de l'UEFA Champions League : il est le seul à avoir remporté la compétition avec trois clubs différents (Ajax en 1995, Real Madrid en 1998 et AC Milan en 2003 et 2007). Il revient pour UEFA.com sur une carrière longue de 22 ans, qui a débuté alors qu'il n'en avait que 16, et nous dévoile son sixième sens qui lui a permis de se hisser au sommet.

Sur son style de jeu…

Lorsque j'ai intégré l'équipe première de l'Ajax, je jouais à tous les postes excepté latéral gauche et gardien. J'avais 16 ans quand j'ai débuté, j'étais vif, donc je jouais à n'importe quel poste. Cela m'a donné une capacité d'adaptation pendant les matches, à comprendre ce qu'il fallait faire. Quand on joue à différents postes, on comprend ce que chaque poste requiert.

Ajax's 1995 Champions League road to glory
Ajax's 1995 Champions League road to glory

J'avais également l'état d'esprit d'un n°10, d'un milieu offensif ou d'un attaquant car c'est là où j'évoluais quand j'étais gamin. Il y avait donc cette part créative en moi et un rôle défensif, car j'étais milieu de terrain. J'étais comme une araignée sur sa toile en train de tout contrôler. Lorsque nécessaire je défendais et lorsque nécessaire j'attaquais. J'étais une araignée au centre de sa toile.

Sur ses débuts européens…

J'ai disputé mon premier match avec l'Ajax sur la scène européenne, où j'ai été propulsé par Louis van Gaal tout jeune, je n'avais que 16 ans, face au Vitória Guimarães, au poste de latéral droit. J'ai vu des jeunes au fil des ans être complètement perdus à cause de la pression, à cause de l'inconnu, du fait que, tout à coup, ils jouent avec leurs idoles. Et la pression de la performance. Il faut trouver le bon équilibre et, dans ce match, je l'ai fait.

Sur sa plus belle soirée en Champions League…

Highlights of Milan's 2006/07 road to glory
Highlights of Milan's 2006/07 road to glory

Le match contre Manchester United à Milan (en demi-finales 2007). Après avoir perdu (3-2 à l'aller) face à cette incroyable équipe de Manchester United, les battre 3-0 à domicile et garder notre cage inviolée, ne leur laisser que très peu d'occasions. Les Red Devils étaient réputés pour marquer à chaque fois, que ce soit à domicile ou à l'extérieur.

Donc nous – je veux parler de la ville, des gens, tout le monde ! – le considérions comme le match parfait. Tactiquement, c'était parfait ; les moments lors desquels nous avons marqué étaient parfaits, et notre performance était parfaite.

Sur le joueur avec lequel il aurait aimé jouer…

Didier Drogba: Watch some of his best Champions League goals
Didier Drogba: Watch some of his best Champions League goals

C'est compliqué. Je rencontrais Didier Drogba de temps en temps. Il me disait  « Tu devrais venir à Chelsea », et je répondais : « Tu devrais venir à Milan ». Évidemment, cela ne s'est jamais fait. Il aurait été l'attaquant idéal à servir pour moi. C'était également le genre d'attaquant qui servait ses milieux de terrain, réalisait des courses, délivrait des passes décisives.

Donc je dirais Drogba. Il y en a beaucoup d'autres, mais nous en avions parlé alors je vais le choisir.

Sur son milieu de terrain préféré du moment…

En ce qui concerne les milieux techniques, Kevin De Bruyne est évidemment l'un de ceux que j'aime toujours regarder jouer, en raison de sa science du ballon. Physiquement, nous ne sommes pas pareils, mais cette façon de réfléchir ressemble beaucoup à la mienne. Quand je le vois faire ses choix de passes… je l'aime beaucoup ; je trouve que c'est un grand champion.