UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Marquinhos : « Un collectif beaucoup plus fort »

Capitaine du milieu de terrain parisien, héros des quarts de finale, Marquinhos se prépare pour affronter la surprise Leipzig pour une place en finale.

Marquinhos  a égalisé face à l'Atalanta
Marquinhos a égalisé face à l'Atalanta POOL/AFP via Getty Images

À 26 ans, dont 7 passés au milieu de terrain et dans la défense de Paris, Marquinhos est l'un des joueurs les mieux placés pour raconter la mue du club français qui joue les demi-finales de la Champions League pour la première fois depuis 1995, mercredi contre Leipzig.

UEFA.com: À quoi vous attendez-vous contre Leipzig en demi-finales de la Champions League. C'est une équipe jeune, non ?
Marquinhos :
Oui, c'est vrai. C'est une équipe jeune qui est sans peur, elle l'a démontré dans cette Champions League. Elle a très bien joué. Dans son dernier match, contre l'Atlético de Madrid, elle a totalement dominé la rencontre, et s'est créé beaucoup d'occasions de but en jouant avec intensité, en monopolisant le ballon et en prenant des risques en attaque.

Nous sommes bien conscients qu'il faudra le meilleur de nous-mêmes. Aujourd'hui se reposer sur l'aura d'une équipe n'a plus vraiment de sens.

Attention à Marcel Sabitzer
Attention à Marcel Sabitzer

Nous avons vu, quand nous nous appuyions sur notre collectif, notre plan de jeu et en jouant sur nos points forts, que nous pouvions faire de grosses différences sur la pelouse. Alors il nous faut tout simplement évoluer à notre meilleur niveau. Nous avons de la qualité, des joueurs de talent, mais il faut que tout cela se combine et que nous soyons solidaires sur la pelouse, que nous donnions tout ce que nous avons, tout ce qu'il y a dans notre cœur pour faire ce que nous savons le mieux faire, à savoiir jouer au football et nous battre pour la victoire.

Atalanta 1-2 Paris
Atalanta 1-2 Paris

Au tour précédent, contre l'Atalanta, vous marquez un but hyper important, celui de l'égalisation avant une victoire sur le gong 2-1. Qu'est-ce que l'on ressent quand on voit son ballon finir au fond ?
J'ai été submergé par des sensations et des émotions. Dès que j'ai marqué, je me suis retourné et j'ai regardé mes coéquipiers sur le banc et dans les tribunes. J'ai cette image gravée dans ma mémoire, où je les vois sauter et célébrer le but, je ne savais plus quoi faire, j'ai juste couru, j'ai sauté et nous sommes tombés dans les bras. C'était très bon. Et pour moi, sur le plan personnel, ce fut une l'une des émotions les plus fortes que j'ai pu vivre ici, avec le PSG.

Paris, tous ses buts en Champions League avant Lisbonne
Paris, tous ses buts en Champions League avant Lisbonne

Vous êtes encore jeune, mais vous êtes là depuis 2013, vous êtes donc un témoin privilégié pour dire comment l'équipe a évolué depuis cette époque.
Oui, elle a beaucoup évolué, nous avons beaucoup changé. Ce que nous avons fait nous a permis de progresser et d'apprendre y compris des mauvais moments, mais c'est tout cela qui nous a amenés où nous en sommes aujourd'hui.

Je suis là depuis sept ans et j'aime beaucoup ce club qui a un projet ambitieux. J'ai l'impression que j'ai joué un grand rôle, sans vraiment le vouloir, dans l'histoire de ce club et cela m'a permis de percevoir ce projet de manière différente. Le club a grandi énormément et il a engagé de grands joueurs, comme Neymar et (Kylian) Mbappé. Ce sont des joueurs de niveau mondial. C'était énorme de jouer avec eux.

UEFA via Getty Images

Paris a beaucoup tenté sans réussir mais a aussi pris beaucoup d'expérience. Qu'est-ce qui vous semble différent cette année ?
Le collectif est aujourd'hui beaucoup plus fort comparé aux précédentes saisons. Je pense que nous sommes mieux armés à chaque poste. Nous avons eu des blessures, mais nous avons pu maintenir notre niveau de performance avec des joueurs qui ont été disponibles tout au long de la saison.

Je pense que c'est ça notre force, cette saison. L'ambiance est très bonne, nous nous entendons tous bien, sur et en dehors de la pelouse. Comme je l'ai dit, les cicatrices, les erreurs, les difficultés, nous avons vécu et surmonté tout cela. Nous n'avons pas été réunis seulement que pour vivre de bonnes choses, mais également des choses difficiles. Et cela a créé un il y a une bonne ambiance entre nous.

8es de finale retour : Neymar (Paris)
8es de finale retour : Neymar (Paris)

On sait combien remporter la Champions League est important pour Paris. À quel point êtes-vous déterminés pour ramener cette coupe dans la capitale française ?
Et bien, cette compétition est différente depuis le début des quarts de finale. Étant donné les circonstances dans le monde, dans nos vies, je pense que remporter ce trophée après la longue pause dont nous sortons serait encore meilleur. Ces matches secs offrent énormément d'enthousiasme.

C'est devenu comme une sorte de Coupe du monde. C'est la raison pour laquelle nous éprouvons autant de joie, autant d'enthousiasme. Bien sûr, l'objectif c'est de la gagner. Nous visons le trophée parce que nous sommes ambitieux. Mais nous sommes bien conscients que la route va être longue et difficile.

Comment avez-vous personnellement traversé la période du confinement ?
Je pense que ce fut vraiment un instant de réflexion pour tout le monde. Cela nous a forcés à apprécier les choses les plus simples dans la vie, les diverses choses que nous faisions avant sans vraiment y prêter attention. Rendre visite à un proche, prendre dans nos bras ce que nous aimons, maintenant nous devons être vraiment très attentifs à tout cela, vraiment.

Il y a aussi des petits gestes qui ont pris plus de place dans nos vies, ceux qui ont trait à l'hygiène, mais des choses moins terre à terre aussi comme certaines valeurs humaines. Je pense que cette période de quarantaine a donné à réfléchir à tout le monde. On voit aujourd'hui qu'autour du monde les choses merveilleuses se produisent pendant et après ce confinement. Il y a beaucoup d'entraide mutuelle même s'il y a encore beaucoup de personnes en difficulté.