Roberto Rosetti explique les nouvelles règles

Roberto Rosetti explique les nouveaux points de règlement introduits dans les compétitions de l'UEFA.

Roberto Rosetti, le responsable de l'arbitrage de l'UEFA
Roberto Rosetti, le responsable de l'arbitrage de l'UEFA ©UEFA.com

Une série d'amendements au Loi du Jeu sera introduite dans les compétitions européennes qui reprennent cette semaine.

Ces amendements, approuvés par le législateur du football, l'International Football Association Board (IFAB), sont entrés en vigueur le 1er juin 2020, date internationale officielle du début de la saison 2020/21.

Ils seront appliqués par l'UEFA à l'occasion des derniers matches de l'UEFA Champions League 2019/20, de l'UEFA Europa League, de l'UEFA Women’s Champions League et de l'UEFA Youth League, ainsi que pour les qualifications aux compétitions de club 2020/21 qui débutent ce mois-ci.

Pour comprendre les nouvelles dispositions du règlement et comment elles vont affecter le jeu, nous avons discuté avec Roberto Rosetti, responsable en chef de l'arbitrage de l'UEFA.

« En général, avec les Lois du Jeu, il n'y a que quelques petits changements », a-t-il ainsi déclaré. « Les modifications les plus importantes concernent la Loi 14, sur le penalty, et la Loi 10, Issue d'un match. »

Loi 14 – Le penalty

• Une infraction du gardien de but n'est pas pénalisée si le penalty manque le but ou rebondit sur le(s) poteau(x) ou la barre transversale (sans que le gardien n'ait touché le ballon), sauf si cette infraction a clairement perturbé le tireur.

• Le gardien de but est mis en garde lors de la première infraction et reçoit un avertissement en cas de récidive(s)

• Le tireur est sanctionné si le gardien et le tireur commettent une infraction au même moment.

« En particulier », ajoute Rosetti, « si le gardien stoppe le tir (en avançant), il n'y a pas de mise en garde pour une première infraction, mais (le gardien) doit être sanctionné pour toute nouvelle infraction. »

« La plupart des empiétement des gardiens sont la conséquence d'une mauvaise anticipation de sa part et de petites infractions sont désormais mieux détectées par la technologie, avec les arbitres assistants vidéo. »

Loi 10 – Issue du match

• Les cartons jaunes et mises en garde ne sont pas pris en compte lors d'une séance de tirs au but.

Lors des rencontres nécessitant une séance de tirs au but, les cartons jaunes ne seront plus reportés. Cela s'applique à tous les joueurs et plus particulièrement aux gardiens, dont les gestes sont plus scrupuleusement scrutés lors de la séance.

« Selon l'IFAB et la Loi du Jeu, les tirs au but ne font plus partie du match - ce n'est seulement qu'un moyen de déterminer le vainqueur de la rencontre" indique Rosetti.

« Ainsi, (jusqu'à présent) si le gardien de but avait reçu un carton jaune durant la rencontre - dans le temps réglementaire ou durant la prolongation - et était de nouveau sanctionné durant la séance de tirs au but, il devait être exclu."

« Cela pourrait arriver plus fréquemment avec le VAR, et le gardien serait alors sanctionné plus souvent que les autres joueurs. Nous pensons que c'est une bonne chose, un changement important. »

Ces changements dans la loi sont indépendants des modifications temporaires autorisant cinq remplacement au cours de la rencontre pour les parties restantes de la saison 2019/20, modifications introduites en réaction à la pandémie de COVID-19.

Les Loi du Jeu de l'IFAB pour 2020/21 peuvent être consultées ici (en anglais).

Un résumé des changements pour la saison 2020/21 est à consulter ici (en anglais).