Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Olivier Giroud : "Une étrange situation"

En exclusivité pour UEFA.com, Olivier Giroud nous raconte son confinement. Ce qui lui a manqué et ce qu'il a fait pour préparer la reprise.

Olivier Giroud à l'entraînement avec Chelsea
Olivier Giroud à l'entraînement avec Chelsea Chelsea FC via Getty Images

UEFA.com : Olivier Giroud, merci de nous accorder ce temps et d'abord, comment ça va ?
Olivier Giroud :
Avec plaisir ! Écoute, ça va très bien, on a repris l'entraînement (mardi 19 mai). On travaille dur, ça fait vraiment plaisir de revenir sur le terrain, de retrouver ses partenaires. Maintenant, c'est quand même particulier, parce que c'est par groupes de cinq. Mais ça va, le moral est bon. Et puis tout mon entourage se porte bien. Donc je n'ai pas à me plaindre.

Giroud arrive à l'entraînement déjà en tenu pour éviter les vestiaire. Mesure barrière
Giroud arrive à l'entraînement déjà en tenu pour éviter les vestiaire. Mesure barrièreAFP via Getty Images

Comment s'est déroulée ta vie confinée pendant cette période ?
Nous recevions chaque jour un programme de Chelsea pour rester en forme. Nous avions des exercices à faire. J'ai la chance d'habiter à côté d'un superbe parc, donc tous les jours ou presque j'allais courir pour m'entretenir et pour rester en forme. Après, il y avait des exercices de gym où tu n'avais pas besoin d'avoir de poids ou de matériel. C'était bien, c'était approprié.

Vers la fin, il y a eu des visioconférences où on faisait des circuits training avec toute l'équipe. Je le faisais avec mes enfants et on rigolait pas mal.

Dans le même style, le confinement de Thibaut Courtois

Après, tu as beau courir seul, de ton côté, au parc, rien ne remplace le terrain, les changements d'appuis, les accélérations, s'arrêter, repartir... Tous mes coéquipiers ont eu, eux aussi, des ampoules à la reprise.

C'était que du bonheur de retrouver le terrain, mais pendant toute cette période, pendant presque deux mois, on ne peut pas comparer ce que l'on fait au parc et le terrain. C'est la raison pour laquelle ce n'est pas facile, depuis une semaine on bosse très dur pour ne pas prendre de retard.

Olivier Giroud, meilleur buteur de l'Europa League 2019
Olivier Giroud, meilleur buteur de l'Europa League 2019

Pendant la journée, est-ce que tu as aidé tes enfants à faire leurs devoirs et ton épouse aussi, ou est-ce que tu as mis l'accent sur la récupération ?
En fait, pendant cette période-là, ça a été très difficile. Il n'y avait plus le football, il n'y avait plus la compétition. C'était quelque chose qui manquait beaucoup. L'adrénaline, le public. D'ailleurs, je suis un peu inquiet quant à reprendre le football sans supporters. Pour moi, ça va perdre beaucoup de son charme, mais bon. C'est comme ça.

Oui, à la maison, j'ai passé beaucoup de temps avec les enfants, avec ma femme aussi bien sûr. Je les ai vus grandir au quotidien encore plus que de coutume. On est souvent à l'entraînement et puis en déplacement quand on joue tous les trois ou quatre jours. Là, ce fut un travail à plein temps. J'aimerais d'ailleurs tirer un grand coup de chapeau à toutes les mamans qui sont à la maison et qui s'occupent des enfants. C'est un vrai métier. C'était jouer avec eux, le travail aussi, l'école à la maison. C'est beaucoup de travail, plusieurs heures par jour. Avec des visioconférences pour ma fille qui est en école bilingue en CP. Il faut qu'elle fasse des tests, des devoirs, c'était vraiment bien chargé. Pas le temps de s'ennuyer.

Olivier Giroud à l'entraînement à Chelsea, "par groupes de cinq"
Olivier Giroud à l'entraînement à Chelsea, "par groupes de cinq"Chelsea FC via Getty Images

Voilà, je suis un genre de papa moderne, donc je participe aux tâches à la maison, aux tâches ménagères, et puis j'aime m'occuper des enfants aussi. J'aime bien donner le bain. Je suis quelqu'un qui va chercher le positif dans toutes les situations.

Ça fait du bien de retourner à l'entraînement et de jouer au foot, et j'espère que bientôt mes enfants pourront retourner à l'école. C'est vrai que j'ai passé de très, très bons moments avec eux.

Tout le monde parle des loisirs, des films qu'il a vus pendant la quarantaine. Qu'en est-il pour toi ?
Ouais, alors ça c'est le soir quand je suis dans le lit, quand tout le monde dort. J'ai beaucoup aimé "The Last Dance," sur Jordan. Après je suis un fan de "Vikings". J'attends la nouvelle saison. J'ai continué "The Last Kingdom", un peu le même genre, l'époque des Vikings. Après, j'ai adoré la "Casa de Papel", Magnifique, le scénario et tout. J'ai des potes qui l'ont terminé en un jour, moi il m'a fallu deux ou trois jours. C'est tellement addictif... T'as tellement envie de voir le prochain épisode, pour ça, ils sont trop forts. Après, des dessins animés pour mes enfants, beaucoup, beaucoup.

Qu'est-ce qui t'a le plus manqué pendant ce confinement ?
Alors moi j'aime beaucoup la bonne bouffe, comme on dit, je me considère comme un épicurien. J'aime beaucoup la gastronomie, notamment française, qui pour moi est la meilleure. J'aime bien la cuisine brésilienne aussi, la bonne viande. Voilà. Ce qui m'a manqué le plus je pense, c'est, parce que je suis proche de la famille, et des amis, je dirais que c'est avant tout de pouvoir voir ses proches, au-delà de ma famille ici. Et puis les restaurants. Manger, s'aérer... Parce que même si moi j'allais courir au parc, c'est une étrange situation tout ça.

Olivier Giroud lors de notre entretien
Olivier Giroud lors de notre entretien © UEFA.com

Et au niveau de la famille ?
Je dirais d'aller au musée avec les enfants, car j'aime les voir découvrir de nouvelles choses. J'aime voir leur réaction quand ils sont étonnés par exemple au Museum d'Histoire naturelle, avec les squelettes de dinosaures. Ma fille me pose tellement de questions sur le monde qui l'entoure. J'aime partager cela avec elle. Alors je dirais les musées et les balades en famille au parc. Il y a aussi le musée des Sciences, le British Museum. Vraiment à recommander à tous.

Battersea Park c'est super. Les restaurants ? Rocca. Ma femme aime beaucoup. J'aime beaucoup Sumosan Twiga, la cuisine italienne et japonaise. Ce n’est pas trop loin.

Après il faut que j'essaie le nouveau restaurant de Joël Robuchon, à Piccadilly, j'allais à l'Atelier avant, à Covent Garden, mais il a fermé. C'est pour cela que j'aimerais essayer le nouveau. Parce que pour moi la gastronomie française est la meilleure. Aha, on est chauvins, nous les Français.

Haut