Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Thibaut Courtois : "Vraiment hâte de disputer des matches"

UEFA.com a discuté avec Thibaut Courtois alors que le Real Madrid retrouve le chemin de l'entraînement.

Thibaut Courtois s'est confié (virtuellement) à UEFA.com
Thibaut Courtois s'est confié (virtuellement) à UEFA.com

Le Real Madrid a repris le chemin de l'entraînement dans l'objectif de terminer la saison 2019/20 au plus tôt. Cela signifie la fin du confinement pour Thibaut Courtois.

Le gardien international belge s'est confié en exclu à UEFA.com à distance et raconte comment il a vécu ces deux mois de confinement mais aussi ses sentiments au moment de retrouver le terrain. morceaux choisis...

Sur la reprise de l'entraînement…

Courtois à l'entraînement
Courtois à l'entraînementReal Madrid via Getty Images

"Ça se passe plutôt bien. C’est toujours génial de passer du temps à la maison en famille, mais on commence à s’ennuyer un peu au bout de quelques semaines. On veut retourner à l’entraînement et jouer. (Je m’entraînais à la maison sur) le tapis de course, avec des poids, ce genre de choses. Heureusement, j’ai un jardin et je peux également m’entraîner dehors. Lors de mon premier jour d’entraînement, au bout de deux mois, j’avais l’impression de revenir après une semaine d’absence et je n’avais rien perdu. Donc c’est très bien et c’est la raison pour laquelle je me sens prêt pour ce qui nous attend.

Ce qui m’a vraiment manqué, c’est de regarder des matches de football en direct, de regarder des matches de NBA, de regarder de la Formule 1

Thibaut Courtois

Bien sûr, il y a un protocole que nous devons suivre. La première semaine était particulièrement étrange. Au moins, je m’entraînais avec l’entraîneur des gardiens mais il ne pouvait pas tirer ni passer le ballon. Donc c’était un peu étrange pour commencer mais nous nous y sommes habitués par la suite. Le travail de gardien que j’effectue est le même que celui que j’ai fait ces 11 dernières années comme professionnel donc heureusement cela n’a pas vraiment changé. Je pense que nous avons vraiment hâte de disputer des matches à l’entraînement, à 11 contre 11, tout le monde avec le sourire, sans ces problèmes. Mais nous y allons petit à petit."

Sur le confinement…

Courtois évoque "le stress et l'adrénaline permanents"
Courtois évoque "le stress et l'adrénaline permanents"

"Au final, je me suis reposé pendant deux mois, ce qui est pratiquement impossible le reste du temps. Il n’y a pas deux mois dans la saison au cours desquels on n’est pas exposés à ce stress et cette adrénaline permanents. Ce qui est génial aussi, car être joueur de football et disputer ces grosses rencontres dans ces stades, l’adrénaline et la pression dans le corps sont addictives et nous aimons ça. Et cela nous pousse à être plus performants. Mais cela a été d’une grande aide d’avoir deux mois pour se reposer un petit peu et travailler sur son corps pour améliorer sa condition physique.

En revanche, je n’ai pas commencé à cuisiner ou ce genre de choses. J’ai à peine allumé la télévision. J’ai regardé des séries, comme celle sur Michael Jordan, mais vraiment rien de plus. J’ai passé beaucoup de temps à jouer à des jeux vidéo, à participer à des tournois de toutes sortes de jeux vidéo. Honnêtement, j’ai passé du bon temps et j’ai vu que mes collègues sportifs ont rejoint ces initiatives de jeu virtuel. Je pense que le confinement a donné une énorme impulsion à ce monde, le monde de l’eSport. Je pense que ce sont les seuls qui ont bénéficié du confinement."

Sur la vie sociale…

Le gardien belge a dû se tenir éloigné de ses enfants
Le gardien belge a dû se tenir éloigné de ses enfants

"Je parlais avec mes enfants, qui vivent à cinq minutes. Mais je ne les ai pas vus depuis un mois à cause du confinement. Je pouvais être porteur asymptomatique, donc je ne voulais prendre aucun risque jusqu’à ce qu'un certain temps s’écoule et que je puisse m’assurer que je n’avais pas (la COVID-19).

J’appelle certains de mes amis un peu plus souvent. Mais au final, quand on joue à la PlayStation, nous sommes six, sept ou huit lors de nos parties. Et on parle comme si c’était un appel téléphonique. La seule chose différente cette année a été mon anniversaire, le 11 mai. Ma sœur m’a préparé une surprise avec des vidéos vraiment géniales des gens que j’aime vraiment.

Mais ce qui m’a vraiment manqué, c’est de regarder des matches de football en direct, de regarder des matches de NBA, de regarder de la Formule 1. C’est ce qui m’a manqué le plus."

Haut