Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Classique de la Champions League : Bayern-United 1999

L'une des finales les plus folles de l'Histoire de la Champions League est à vivre sur UEFA.tv (en anglais).

Sir Alex Ferguson, le mythique coach de United, a parlé de cette finale comme du "plus grand moment" de sa carrière. On la revit ensemble.

Revoir ce match en intégralité sur UEFA.tv

Pour bien profiter de cette finale...

Sir Alex raconte 1999
Sir Alex raconte 1999

Nous sommes le 26 mai 1999 au Camp Nou, à Barcelone, et deux géants européens se préparent pour un choc monumental. Le club anglais et son homologue allemand ne se sont pourtant rencontrés que deux fois avant cette finale... et deux fois dans la phase de groupes de cette même saison 1998/99 pour deux matches nuls 2-2 et 1-1.

Au moment de grimper sur la pelouse espagnole, United a déjà en poche le titre de champion d'Angleterre ainsi que la Cup, et va tenter de décrocher le premier triplé de son Histoire. En outre, Manchester n'a plus remporté la C1 depuis 1968 et l'épopée des Busby Babes. Ajoutons que les Red Devils sont aussi la première équipe anglaise à atteindre le finale depuis Liverpool, et un tragique soir de 1985 au Heysel.

Pour le Bayern, la faim de trophées européens est aussi énorme. Le club bavarois n'a plus remporté de Coupe des champions depuis sa victoire contre Saint-Étienne en 1976.

Peter Schmeichel porte le brassard de capitaine pour les Mancuniens, en l'absence de Roy Keane, suspendu. Paul Scholes est lui aussi absent pour une accumulation de cartons jaunes. Bixente Lizarazu et Giovane Élber, eux, sont blessés pour les Allemands.

Solskjær, ses grands moments en UEFA Champions League
Solskjær, ses grands moments en UEFA Champions League

Ils ont brillé ce soir-là

Mario Basler, international allemand et grand spécialiste des coups de pied arrêtés, a marqué le but décisif contre le Dynamo Kiev en demi-finale retour. Il sera encore une pièce maîtresse du dispositif d'Ottmar Hitzfeld dans cette finale.

Ole Gunnar Solskjær, alias "supersub" (super remplaçant en anglais), est l'archétype du joker, un atout dont la fraîcheur fait souvent mouche en fin de match. N'a-t-il pas marqué, dans cette même saison, un quadruplé en 12 minutes, en entrant en fin de match à Nottingham Forest en Premier League, en février 1999 ?

Teddy Sheringham, comme Solskjær, va débuter ce match sur le banc avant d'être décisif. Barré par Andy Cole et Dwight Yorke, l'international anglais prend pour habitude de se réserver pour les grandes occasions. Il a été buteur en finale de la FA Cup.

Haut