Pierluigi Gollini (Atalanta) : "City, le tournant"

Le gardien international italien Pierluigi Gollini évoquait cet hiver la saison incroyable de l'Atalanta en Champions League.

Pierluigi Gollini, le gardien de l'Atalanta
Pierluigi Gollini, le gardien de l'Atalanta Getty Images

Avec l'Atalanta, le gardien Pierluigi Gollini se prépare pour jouer les quarts de finale de l'UEFA Champions League, pour la première apparition du club italien dans la compétition. Il s'est confié à UEFA.com.

UEFA.com : Ton équipe a vécu une phase de groupes incroyable, pas vrai ? Vous étiez pratiquement éliminés et vous avez fini par vous qualifier…
Pierluigi Gollini : Beaucoup de gens nous avaient donné comme éliminés après le deuxième match (une défaite contre Donetsk 2-1 à domicile). De notre côté, nous n'avons jamais pensé cela. Le match nul contre Manchester City (lors de la quatrième journée) a été un tournant, il nous a donné un gros coup de pouce. Nous avons réussi à prendre un point à une équipe constituée de joueurs phénoménaux, qui marquent beaucoup de buts.

Valence 3-4 Atalanta
Valence 3-4 Atalanta

Ensuite, bien sûr, les résultats sont allés dans notre sens. Nous avons également beaucoup de confiance en nos capacités, en notre équipe et en notre jeu. Tout cela mis bout à bout nous a permis d'atteindre un objectif incroyable : cette qualification pour la phase à élimination directe.

Quelle importance a pour toi la ville de Bergame et le club qui est le tien aujourd'hui ?
À partir du moment où je suis arrivé ici (en 2018), cela a eu une influence incroyable sur moi. L'équipe a été vraiment excellente, c'était au tout début de cette série dans laquelle nous sommes encore et cela dure depuis quelques années. Aujourd'hui, Bergame dispose d'une place très particulière dans mon cœur, mais également dans ma vie, parce que cela fait trois ans et demi que j'habite dans cette ville et j'ai beaucoup de choses en commun avec les gens d'ici. C'est une ville merveilleuse.

Atalanta 1-1 Man. City
Atalanta 1-1 Man. City

Je pense que la meilleure chose et la plus précieuse que nous ayons créée ici, c'est la relation qu'il y a au sein de ce groupe de joueurs. Même si ces dernières années il y a eu de nouvelles arrivées et plusieurs départs, il y a un noyau, qui est ici depuis un certain temps. Alors je fais partie de cette grande famille qu'est l'Atalanta, mais également de cette grande et merveilleuse ville.

On sent la ville, les supporters et le club très unis...
Oui, complètement, c'est tout à fait ça. C'est la raison pour laquelle j'ai dit auparavant que nous sommes très heureux de ce que nous avons créé au niveau de la relation dans le groupe. C'est quelque chose d'unique. Il y a beaucoup de chaleur et aussi beaucoup de respect. Pour un joueur, c'est quelque chose de grand au niveau de l'expérience.

Shakhtar Donetsk 0-3 Atalanta
Shakhtar Donetsk 0-3 Atalanta

Revenons au début de ton aventure, la vie d'un sportif de haut niveau commence souvent dès l'enfance, quels sont tes souvenirs de cette époque ?
C'est vrai, ce n'est pas facile, il faut le dire. J'ai dû faire beaucoup de sacrifices alors que je n'étais qu'un enfant. Mais je n'y pensais pas à l'époque, parce qu'au fond de moi-même je voulais être un joueur de football, donner le meilleur. Alors à cette époque, lorsque mes amis s'en allaient faire la fête, ça ne m'intéressait pas. Aujourd'hui, je réalise que je suis passé à côté d'un certain nombre de choses, mais je me dis aussi que j'ai bien fait. C'est clair que j'avais vraiment envie de réussir.

Kaká a participé avec Milan au premier match de Champions League que Gollini a vu
Kaká a participé avec Milan au premier match de Champions League que Gollini a vu

Tu es passé par Manchester United, dans les équipes de jeunes, peux-tu nous parler de cette expérience.
Cela m'a permis de grandir en tant que personne et en tant que joueur. J'ai beaucoup évolué sur le plan humain grâce au fait que cela m'ait fait découvrir une culture complètement nouvelle, complètement différente de celle dont j'étais issu, et aussi une nouvelle langue. J'ai dû rencontrer pas mal de difficultés et les surmonter, celles que rencontre tout jeune lorsqu'il quitte son foyer. C'est une expérience qui m'est toujours utile aujourd'hui parce que j'ai appris des choses que je n'aurais pas apprises en restant en Italie.

Lorsque cette chance s'est présentée, je n'ai pas eu beaucoup de doutes avant de la saisir. J'avais toujours dans la tête ce rêve de devenir joueur et Manchester United est l'un des meilleurs clubs au monde.

Quels sont tes premiers souvenirs de Champions League ?
Mon premier souvenir... Je me vois clairement en train de regarder la télé avec mon père. Ensuite, c'est peut-être le destin, je me souviens d'être allé avec mon père et mes amis voir la victoire de Milan trois buts à zéro sur Manchester United à San Siro (en demi-finale 2006/07). Un match incroyable de Milan et le premier match de Champions League que j'ai vu de mes yeux. Ensuite, je suis allé à United et j'ai joué en Champions League à San Siro à mon tour, alors on va dire que c'est le destin, mais c'est un souvenir exceptionnel.