UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Emanuelson sonné après la soirée de Milan

Urby Emanuelson ne cache pas son soulagement d'avoir évité un gros gâchis après la première mi-temps calamiteuse de l'AC Milan face au Arsenal FC.

Urby Emanuelson (à g.) tente de déposséder Bacary Sagna du ballon avec l'aide de Zlatan Ibrahimović
Urby Emanuelson (à g.) tente de déposséder Bacary Sagna du ballon avec l'aide de Zlatan Ibrahimović ©Getty Images

Pour le milieu de terrain Urby Emanuelson, l'AC Milan doit sa qualification à la "foi" de ses joueurs et à une meilleure seconde mi-temps. Malgré une défaite 3-0 à l'Emirates Stadium, l'AC Milan s'invite en quarts de finale d'UEFA Champions aux dépens de l'Arsenal FC.

Avec quatre buts d'avance acquis à San Siro, la tactique de Milan était simple : courber l'échine et laisser passer l'orage londonien pendant un bon quart d'heure. Une tactique vite mise à mal par Laurent Koscielny dès la 7e minute, puis Tomáš Rosický et Robin van Persie. De quoi se sentir heureux de son sort en fin de partie.

"Finalement on est soulagés d'être passés, surtout en étant menés 3-0 à la mi-temps", admet Emanuelson. "ce n'est pas vraiment ce qu'on avait prévu mais parfois ça arrive et au final on est juste contents d'être encore là au prochain tour. Le plan était de jouer notre jeu, c'est tout. Et de ne pas en prendre un dans les quinze premières minutes mais on s'est mis à la faute très tôt sur le corner et sans prévenir, il y avait déjà 1-0.

"On a donné à Arsenal et à ses supporters un petit quelque chose auquel se raccrocher. Ils sont joué une excellente première période mais on peut se réjouir de notre seconde."

Ce qui ne fut pas le plus grand match de Milan suffit néanmoins à propulser les Rossoneri vers leur premier quart de finale dans la compétition depuis leur dernier sacre européen, en 2006/07. Une époque à laquelle Emanuelson commençait à se faire un nom à l'AFC Ajax. "Les dernières années ont été difficiles mais on joue mieux maintenant – mise à part cette première mi-temps qu'il faudra vite oublier. On fait une bonne saison, à nous de continuer comme ça en espérant que ça finisse bien", conclut le joueur de 25 ans.