UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Heynckes : "Penser battre le PSG 4-0 serait utopique"

Le coach du Bayern a confié en exclu à UEFA.com que la mission était quasiment impossible pour déloger le PSG  de la première place demain à Munich.

Jupp Heynckes a repris les rênes du Bayern cet automne
Jupp Heynckes a repris les rênes du Bayern cet automne ©Getty Images

Pour finir premier du Groupe B de l'UEFA Champions League, le Bayern Munich va devoir battre le Paris Saint-Germain en Bavière par quatre buts d'écart. Mission impossible ? L'entraîneur munichois Jupp Heynckes ne sait pas trop sur quel pied danser.

Aller : Paris 3-0 Bayern

UEFA.com : Le Bayern a obtenu de bons résultats en Champions League, sauf face au PSG, votre adversaire en dernière journée. Qu'en pensez-vous ?
Jupp Heynckes :
Je pense que le Paris Saint-Germain est passé au niveau supérieur cette saison grâce aux recrues spectaculaires qu'il a fait venir. C'est maintenant l'un des favoris pour gagner la Champions League. Les deux autres équipes du groupe, Anderlecht et Celtic, ne sont pas du même niveau que les grosses écuries. C'était donc logique de les battre, en raison de notre statut et de notre histoire.

Ce sera dur de prendre la première place du groupe à Paris en dernière journée. Est-il néanmoins important de frapper fort pour passer un message à tous les prétendants à la Champions League ?
Il est surtout important de garder un œil sur l'effectif parce que certains de nos joueurs très importants se remettent de blessures. Certains sont encore blessés (quatre sont revenu ce week-end lors de la victoire contre Hanovre), donc ce ne sera pas facile. Ces dernières semaines, j'ai dit à mes joueurs que gagner 4-0 le match contre le Paris Saint-Germain était sans doute utopique.

©AFP/Getty Images

Notre mentalité va jouer un rôle très décisif dans cette rencontre. Nous devons montrer que nous jouons dans la même cour qu'eux, que nous pouvons battre n'importe qui. C'est pour ça que, pour moi, il ne suffit pas de bien jouer. Nous voulons aussi obtenir un bon résultat, même si on ne gagne "que" 1-0. Je ne vais pas être présomptueux au point de dire que nous pouvons gagner sur un score fleuve, mais il sera très important d'observer les différences entre les deux équipes. Ce sera toutefois difficile de finir premier du groupe.

Comment entamez-vous une campagne de Champions League ? Vous pensez match après match ou vous avez une vision pour l'ensemble de la saison ?
Je pense qu'il faut avoir une idée très claire de la façon dont vous souhaitez que la saison se déroule. Nous avons déjà préparé tout ça. J'ai énormément d'expérience en Champions League, j'ai entraîné lors de trois saisons de Champions League et les trois fois, nous sommes allés en finale. J'ai donc une bonne idée de ce que l'équipe doit faire pour passer les quarts, les demies et gagner la finale.

Cavani face au Bayern

De nos jours, tout se passe tellement vite dans le football... En trois jours, les joueurs doivent s'entraîner, jouer et voyager. Ils ont des événements marketing. Ils sont sollicités à droite, à gauche. C'est la raison pour laquelle il faut planifier la saison de façon très méticuleuse. Il est donc nécessaire de faire tourner pour pouvoir faire appel à tout le monde en février, mars, avril et mai.

Je dois dire que depuis mon retour au Bayern, l'attitude de tous les joueurs a été exemplaire. Ils sont extrêmement disciplinés et surtout, ils font bien attention aux détails sur lesquels nous travaillons à l'entraînement.