"Le meilleur arrive maintenant" pour Zidane

En course pour le doublé championnat-UEFA Champions League avec son Real, Zinedine Zidane est revenu sur les échéanches qui se bousculent devant la porte de la Maison Blanche.

Zinédine Zidane (Real Madrid)
Zinédine Zidane (Real Madrid) ©Getty Images

Deuxièmes de Liga à égalité de points avec Barcelone (un match en plus), les Merengues affrontent Valence demain pour tenter de récupérer la tête de la Liga. Un défi que leur entraîneur aborde avec sérénité.

Real et Barça, un mois pour le titre

©AFP/Getty Images

"Il reste un mois et demi avant la fin de la saison et nous sommes sûrs de notre fait", affirmait ZZ en conférence de presse à la veille de la rencontre. "Nous sommes en grande forme que ce soit sur le plan physique ou mental. Nous sommes très contents de ce que nous avons réalisé jusqu'à maintenant. Le meilleur arrive maintenant !"

Le patron, c'est lui

Vrai, mais pour peu que l'entraîneur "blanco" ménage ses troupes. "Le choix du 11 titulaire est un choix extrêmement compliqué depuis le début parce que j'ai un effectif extraordinaire et que chacun est concerné", dit-il. "Nous jouons notre avenir en Liga et en Champions League à chaque rencontre. Tout le monde peut parler du fait que certains ont plus ou moins de temps de jeu, mais la décision finale me revient et c'est le choix le plus compliqué à faire pour un entraîneur."

James, deux buts mercredi
James, deux buts mercredi©Getty Images

Battu dans le Clasico il y a une semaine, Zidane a gagné largement, mercredi, avec une équipe bis à La Corogna. Il devait à nouveau faire tourner contre le club que le Real battait en finale de la Champions League en 2000 à Paris.

Des options partout

"Dans le football actuel, on dispute beaucoup plus de matches. Dans mon groupe, la majorité des joueurs sont internationaux et jouent plus de 60 rencontres. C'est mon choix d'avoir ce genre d'effectif. J'ai énormément de respect pour mes joueurs. Pour moi, ils sont tous importants et je suis en train de le prouver", justifie le Mister.

"Je n'ai pas un seul joueur et une idée unique en tête. Je prends en compte l'adversaire et le poste du joueur. Je sais que j'ai de nombreuses options car tous mes joueurs sont très forts et polyvalents."

Et au vu des prestations récentes de ses remplaçants de luxe, à l'image de Isco, il semblerait que le message soit passé. Il sera temps de penser ensuite aux demi-inale aller de la Champions League contre l'Atlético.

VOIR MAINTENANT...

Les demies 100% espagnoles
Les demies 100% espagnoles
Zidane, un an d'Europe
Zidane, un an d'Europe
Cet hymne : Zinédine Zidane
Cet hymne : Zinédine Zidane