Kopa, le football "orphelin"

Les hommages se multiplient après la disparition de la légende de Reims et du Real Madrid Raymond Kopa à l'âge de 85 ans.

Kopa, le football "orphelin"
Kopa, le football "orphelin" ©Getty Images

Raymond Kopa, l'attaquant français ayant participé aux quatre premières finales de la Coupe des clubs champions européens (dont trois triomphes avec le Real Madrid), s'est éteint à l'âge de 85 ans. UEFA.com rassemble les réactions venant de tout un pays, de tout un continent...

Qui était Kopa

Aleksander Čeferin, président de l'UEFA
Raymond Kopa était une icône du football français et une authentique légende du football européen. C'était un grand meneur de jeu et un buteur qui a inscrit des réalisations importantes avec le Real Madrid qui a remporté trois fois d'affilée la coupe des clubs champions européens dans les années 1950. En 2010, il a reçu le prix du Président de l'UEFA pour sa contribution remarquable au football, sur et en dehors de la pelouse. Je souhaite transmettre ma plus profonde sympathie à sa famille, à la Fédération française de football, à l'Angers SCO, au Stade de Reims et au Real Madrid.

François Hollande, Président de la République française
Raymond Kopa était une légende du football français. Il alliait l'intelligence du jeu à une technique remarquable. Il était un des sportifs les plus admirés de France. Raymond Kopa fut le premier footballeur moderne, une forte personnalité, dont le talent a inspiré bien des jeunes de son époque et qui suscite toujours la curiosité émerveillée des générations suivantes. J'adresse mes condoléances à sa famille, à ses proches et à tous ceux qui l'ont admiré. Raymond Kopa a inspiré bien des jeunes de son époque et qui suscite toujours la curiosité émerveillée des générations suivantes.

Gianni Infantino, président de la FIFA
C'est une journée très triste pour le football. Raymond Kopa a été un joueur exceptionnel, une inspiration pour de nombreuses générations et un homme dont l'engagement au service du football a été sans faille tout au long de sa vie. Aujourd'hui, nos pensées émues vont à sa famille et à ses proches.

Just Fontaine, ancien coéquipier de Kopa à Reims et en équipe de France
C'était comme un frère aîné. En 1958 (à la Coupe du Monde de la FIFA), on partageait la même chambre, on passait des nuits à parler foot. Raymond avait du caractère, moi aussi et ça a fait un duo magique. C'était la première légende du foot français, il est parti au Real, il a gagné trois Coupes d'Europe des clubs champions. Il dribblait et moi je marquais. C'était un dribbleur et tant qu'il n'avait pas fini, il ne donnait pas sa passe. Et j'étais toujours là quand il la faisait. Avec lui et Roger Piantoni, nous formions une super triplette. Là, je me sens orphelin. (dans Le Parisien)

 

 

Kopa (à g.) aux côtés des stars du Real Héctor Ríal, Alfredo di Stéfano, Ferenc Puskás et Francisco Gento en 1958
Kopa (à g.) aux côtés des stars du Real Héctor Ríal, Alfredo di Stéfano, Ferenc Puskás et Francisco Gento en 1958©Getty Images

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football
La disparition de Raymond Kopa plonge la Fédération dans une immense tristesse. C'est une perte terrible pour le football français. Raymond Kopa fait partie des légendes, c'est une légende. C'est un symbole et c'était un précurseur. Sa carrière en clubs comme en équipe de France fut exceptionnelle. Tout le monde garde et gardera en mémoire ses exploits qui resteront inégalés. C'était un joueur et un homme d'une classe unique. J'adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

 

Jean-Pierre Caillot, président du Stade de Reims
C'est avec une très vive émotion que nous avons appris la disparition de Monsieur Raymond Kopa ce matin. Monsieur Kopa, c'est le Stade de Reims et le Stade de Reims c'est Monsieur Kopa. Plus qu'un joueur, il est et demeurera à jamais le symbole du grand Reims, d'une approche légère et élégante du football. Si "SDR" sont trois lettres qui résonnent, qui ont un sens au-delà des frontières nationales, c'est parce que le talent et l'implication de Monsieur Kopa et d'autres glorieux aînés ont conféré au club la stature d'une institution. Quand il a été honoré, en 2011, du Prix du Président de l'UEFA des mains de Michel Platini, Monsieur Kopa avait vivement insisté pour le recevoir à Auguste Delaune car il considérait que c'était sa deuxième maison, le stade le plus symbolique de sa carrière.

Revoir le triplé de Kopa en Coupe d'Europe
Revoir le triplé de Kopa en Coupe d'Europe

Il portait un regard passionné sur son club. En privé, il pouvait parfois se montrer sans concession à son égard, mais dès lors qu'il prenait la parole publiquement sur son Stade de Reims, c'était toujours avec la plus grande bienveillance et avec une ardente volonté de le défendre en toutes circonstances. Nous porterons un brassard noir à Auxerre ce soir (en championnat de Ligue 2) et rendrons un hommage à la hauteur de notre Président d'honneur, premier Ballon d'Or du football français, lors de la venue d'Ajaccio la semaine prochaine. Il avait d'ailleurs tenu à être présent au match aller, à Ajaccio, pour encourager son club de toujours. Au nom du Stade de Reims, mes pensées, celles de tout un club et une ville, sont tournées vers son épouse, sa famille, et ceux qui ont aimé le football à travers ses chevauchées légendaires. Plus que du Stade de Reims, Raymond Kopa restera un monument du football français et mondial.

 

 

Communiqué du Real Madrid
Le Français a été l'une des grandes stars de son époque et il a formé au Real Madrid une attaque mythique avec d'autres légendes comme Rial, Puskas, Gento et Di Stéfano. Lors de chacune de ses trois saisons avec le club blanc, Kopa a toujours soulevé la Coupe d'Europe. Il compte également deux Ligas et une Coupe Latine à son palmarès. Kopa est né à Nœux-Les-Mines (France) le 13 octobre 1931 et a disputé 103 matchs avec le Real Madrid, avec lequel il a inscrit 30 buts. Le Français était un joueur très fin techniquement, doté d'une qualité de dribble et déséquilibrant pour ses adversaires. Il a reçu le Ballon d'Or en 1958 pour ses performances avec le Real Madrid. Durant les quatre premières éditions de ce trophée, il a toujours figuré parmi les trois premiers. Le Real Madrid se joint à la douleur de sa famille et exprime ses plus sincères condoléances.