UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Les surnoms des 8es de finaliste

Des Canonniers aux Matelassiers en passant par les Aigles, les Vieille Dame et autres Renards ou Dragons, les huitièmes de finale seront aussi une histoire de surnom.

Les surnoms des 8es de finaliste
Les surnoms des 8es de finaliste ©Getty Images

Arsenal – The Gunners (Les Canonniers)
Arsenal a été fondé par des ouvriers de l’armement en 1896 à Woolwich, au Sud-Est de Londres. Le nom Arsenal, le canon qui orne leur badge et donc leur surnom s’y rapportent.

Atlético – Los Colchoneros (Les Matelassiers)
Après la guerre civile espagnole, les matelas étaient rouge et blanc pour des raisons économiques (ils étaient ainsi moins cher). L’Atlético, qui avait changé ses couleurs bleu et blanche pour le rouge et blanc est ainsi immédiatement devenu les Matelassiers.

TOUTES LES STATS DES 8ES DE FINALE

Barcelone – Barça, Blaugrana (Rouge et Bleu), Culés (Fesses)
Barça est le surnom le plus courant, Blaugrana le plus évident, mais Culés est sans aucun doute le plus intéressant. Il désigne les supporters du club et remonte à l’époque où le club jouait à Les Corts à l’époque où il n’y avait pas suffisamment de sièges pour accueillir tous les supporters. Ces derniers s’asseyaient ainsi sur les murs bordant le terrain, exposant leurs derrières aux passants.

Bayern – Die Roten (Les Rouges)
Six ans après sa création, le Bayern s’associe avec le Münchner Sport-Club afin d’utiliser son terrain et ses infrastructures. L’association reposait sur une condition : changer leurs maillots noirs pour du rouge. Depuis, le Bayern est resté Die Roten.

COEFFICIENT : ESPAGNOLS EN HAUT DE L'AFFICHE

L'Aigle du Benfica
L'Aigle du Benfica©Getty Images

Benfica – Águias (Aigles)
Surnom issu de l’aigle qui surmonte le logo du Benfica depuis sa création en 1904. Un symbole d’indépendance, d’autorité et de noblesse. Le club utilise deux aigles : Vitória (Victoire) et Glória (Gloire). Avant les matches à domicile, l’un d’eux survole le stade avant de se poser sur l’écusson. 

Dortmund – Die Schwarz-Gelben (Les Noir et Jaune)
Dortmund a évolué en bleu, blanc et rouge mais, suite à un fort lobbying de son futur président August Busse, a changé ses couleurs en 1913. Le jaune et le noir étaient les couleurs de Britannia, une équipe qui avait fusionné avec Dortmund quelques années auparavant. Pendant un moment, ils furent surnommés les Citrons.

Juventus – Vecchia Signora (Vieille Dame)
Le débat est toujours intense au sujet de ce surnom. La majorité penche pour une origine venant de la famille Agnelli qui a acheté le club en 1920. Ils voulaient alors évoquer leur style sophistiqué, 'lo stile Juve', et auraient ainsi opté pour le chic d’une vieille dame noble.

Leicester, le renard anglais
Leicester, le renard anglais©Getty Images

Leicester – The Foxes (Les Renards)
Le Leicestershire est la région de la chasse (aujourd’hui illégale) et le surnom a été adopté en 1920. Les joueurs entrent sur le terrain sous la devise 'Les Renards n’abandonnent jamais'. 

Leverkusen – Die Werkself (L’équipe des travailleurs)
Leverkusen a été créé en 1904 au sein de la compagnie pharmaceutique Bayer après une pétition signée par 170 employés.

CAVANI, INTERVIEW EXCLUSIF

Manchester City – Citizens, The Sky Blues (Bleu ciel)
Citizens est l’extension de City. Sky Blues (bleu ciel), fait référence aux couleurs du maillot... et non à la météo dans cette partie de l'Europe.

Monaco – Les Rouge et Blanc
Le surnom provient des couleurs du maillot du club, elles même issues des couleurs du drapeau de la Principauté. Les Princes, les hommes du Rocher ont aussi utilisés.

Naples – Partenopei
Ce surnom vient de l'ancien nom de la ville, Parthenopée. Dans la mythologie grecque, Parthenopée était l'une des sirènes chantant aux oreilles d'Ulysse et de ses compagnons dans l'Odyssée d'Homère.

Paris Saint-Germain – PSG
Pas de surnom typique pour le club de la capitale française. Les Rouge et Bleu est aussi parfois utilisé.

Porto – Dragões (Dragons)
Le dragon est le symbole de Porto depuis le 19e siècle. Il représente le fighting spirit et l'invincibilité. Porto l'a adopté sur son blason en 1922 sur une suggestion de l'ancien joueur Augusto Baptista Ferreira.

Real Madrid – Merengues
La mode était lancée par un commentateur radio espagnol qui a comparé le maillot du club aux meringues. Un journaliste pour le journal britannique "The Times" a essayé Vikingos, après la victoire de Madrid 7-3 contre l'Eintracht Francfort lors de la finale de des champions 1960 à Glasgow, mais cela a moins bien marché.

Séville – Palanganas (Les Lavabos)
Ici encore, l'origine est difficile à déterminer. Deux hypothèses : la forme du stade Ramón Sánchez Pizjúan et les couleurs rouge et blanc des lavabos du début du XXe siècle, les mêmes que celles du club

Voir ensuite...

Falcao, son Top 6
Falcao, son Top 6
Les transferts réalisés en janvier 2017
Les transferts réalisés en janvier 2017
Face-à-face : Buffon contre Casillas
Face-à-face : Buffon contre Casillas
Cinq bijoux signés Aubameyang
Cinq bijoux signés Aubameyang