UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Lucas : "Le dribble a toujours été en moi"

L'ailier parisien Lucas se confie à UEFA.com avant d'affronter Arsenal pour un match clé pour la première place du Groupe A. Il évoque la situation actuelle de Paris, mais également ses débuts dans le football au Brésil, son cher pays.

Lucas : "Le dribble a toujours été en moi"
Lucas : "Le dribble a toujours été en moi" ©Getty Images

UEFA.com : On va commencer par parler du Brésil, quels sont tes souvenirs du temps que tu as passé à São Paulo (Football Club) ?

Lucas : Je me souviens de toute mon enfance, je me souviens de tout et de tous les échelons par lesquels je suis passé, dont bien entendu le temps que j'ai passé à jouer avec des amis et comment j'ai commencé à jouer au football. Mes potes, je me rappelle de tout ce que j'ai fait quand j'étais petit garçon et j'ai de bons souvenirs de cette époque. C'était une époque heureuse.

Tu étais déjà un dribbleur fou ?

Oui, cela a toujours fait parti de mon style de jeu. Le dribble a toujours été en moi. J'ai toujours été rapide et hyperactif sur le terrain, déjà je prenais le ballon et je dribblais. J'ai toujours affronté des adversaires qui étaient plus forts que moi, plus grands que moi. J'ai toujours été petit par mon gabarit, alors j'ai toujours aimé dribbler et avec le temps, j'ai développé cela. Mais je pense que c'est aussi quelque part la base du style de tous les joueurs brésiliens.

Venons-en maintenant à ton club de Paris, qui a connu un nouveau départ avec un nouvel entraîneur, Unai Emery, qu'est-ce qui a changé depuis son arrivée ?

Unai travaille beaucoup sur les questions tactiques, il est très exigeant concernant le positionnement de l'équipe et l'organisation d'ensemble, nous avons fait de grands progrès dans ce domaine. Notre quadrillage du terrain est meilleur, nous choisissons le bon moment pour mettre la pression sur nos adversaires, pour aller chercher le ballon. Oui, dans ce sens, nous avons progressé. Aujourd'hui nous évoluons de manière plus compacte. Bien sûr, il reste énormément de choses à travailler, mais je pense qu'on a vraiment progressé sur le plan tactique.

Et toi, comment a évolué ton poste ?

Il n'a pas beaucoup changé. Mon rôle a toujours été de jouer sur un côté et d'être offensif, mais également avec des tâches défensives. Avec l'arrivée d'Unai, mon jeu a progressé, c'est une certitude, en ce qui concerne le jeu sans ballon et le placement. Alors je pense que j'ai beaucoup évolué cette saison, j'ai marqué aussi davantage de buts, je joue plus, ce qui me rend vraiment très heureux et je pense que j'ai beaucoup progressé depuis son arrivée.

Lucas a pris ses marques à Paris
Lucas a pris ses marques à Paris©AFP/Getty Images

C'est aussi ta cinquième saison en UEFA Champions League, est-ce qu'il y a eu des évolutions dans ton jeu sur cette période ?

Eh bien, on peut dire que l'UEFA Champions League c'est la compétition la plus disputée au monde, selon moi, et également la plus merveilleuse à laquelle un joueur puisse participer, et c'est vrai que nous avons appris de chaque saison. C'est un tournoi très particulier, chaque joueur aime les grands matches, les stades remplis, cette ambiance différente quand on joue contre de grandes équipes, alors je suis vraiment ravi de prendre part à une telle compétition. Je pense que chaque saison j'ai pu progresser, je m'adapte à l'Europe et également à l'UEFA Champions League chaque jour, mes performances ont été bonnes et je suis vraiment heureux de disputer cette compétition.

Prochain match, Arsenal, encore un stade bouillant qui sera comble, quelle va être l'importance de ce match dans ce groupe ?

Ça va être un grand match, jouer contre une grande équipe comme Arsenal, ça va être une sorte de test pour nous, c'est une équipe qui a un grand passé dans la compétition, qui a de grands joueurs. C'est le genre de match que tout joueur raffole de disputer. C'est un match que nous sommes vraiment pressés de disputer également, mais il y en a un autre avant, celui contre  Ludogorets. Arsenal est notre dernier match [ndlr, en fait, c'est le contraire, le prochain match se jouera contre le club anglais et le dernier contre le club bulgare]. Alors on va vraiment préparer ce match pour le gagner, ce sera important pour nous, parce que nous voulons nous qualifier à la première place. C'est pour cela que nous travaillons.

Lucas - Cavani : un duo qui marque
Lucas - Cavani : un duo qui marque©AFP/Getty Images

Tu marques pas mal de buts en ce moment, c'est le cas également d'Edinson Cavani, quelles relations entretenez-vous sur la pelouse ?

Je pense que maintenant on se connaît bien. Cela fait trois saisons que nous jouons ensemble et Cavani est vraiment un finisseur, un joueur de surface, un attaquant dangereux qui marque facilement. On se comprend très bien parce que nous évoluons ensemble depuis un moment maintenant, je suis content qu'il soit en bonne forme, pour ma part cela va bien aussi, cela nous permet d'aider l'équipe. On espère maintenant que nous allons pouvoir continuer sur ce rythme et gagner les trophées.

Il y a beaucoup de Brésiliens ici, Marquinhos, Maxwell, Thiago Silva... quelle est l'importance d'avoir une communauté brésilienne dans ce club ?

Pour moi, ils sont fondamentaux, ils m'ont aidé à m'installer dès le premier jour. Il y a également beaucoup de camaraderie entre nous. On s'entend très bien. La culture brésilienne fait que les Brésiliens sont toujours heureux et souriants. Nous avons aussi la possibilité de parler le même langage. Alors c'est important pour nous de nous avoir mutuellement dans notre cercle d'amis. C'est une amitié honnête, sincère, il y a beaucoup d'entraide. Ce n'est pas bon seulement que pour nous, mais pour l'équipe dans son ensemble. Et on voit cela sur le terrain.

Il semble que cette saison, il y ait davantage de concurrence dans le championnat français, avec Monaco ou Nice par exemple. Est-ce que vous notez une différence par rapport à la saison dernière ?

Je pense que les autres équipes se sont renforcées, surtout Nice, qui vit une grande saison. Aussi, nous nous sommes renforcés, nous avons effectué des changements, nous avons changé d'entraîneur et de nouveaux joueurs sont arrivés. Cependant, il est clair que nous ne sommes pas aussi bons cette saison que la saison dernière et les précédentes, mais on est en train de revenir sur Nice à la deuxième place. Par conséquent, il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Une grande équipe comme la nôtre doit se sortir de telles périodes difficiles, il reste encore beaucoup de matches, je suis persuadé que nous allons pouvoir remporter cette compétition une fois de plus.

VOIR MAINTENANT...

Les meilleurs moments de Paris Saint-Germain - Arsenal
Les meilleurs moments de Paris Saint-Germain - Arsenal