UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Thierry Henry évoque Barcelone et Messi

À la veille du choc opposant Arsenal au FC Barcelone en UEFA Champions League, Thierry Henry évoque le danger numéro un pour les Anglais, un certain Lionel Messi.

 

Nice to catch up with the terrorising trio today. @luissuarez9 @leomessi & @neymarjr

Une photo publiée par @thierryhenry le22 Févr. 2016 à 13h30 PST

"Si Messi est en forme, rien ne pourra l’arrêter. Il est tellement fort qu’il vous fait parfois oublier qu’il est humain." Thierry Henry entre immédiatement dans le vif du sujet à 24 heures du choc opposant Arsenal au FC Barcelone, deux clubs que l’ancien international français connaît parfaitement.

"Je suis impatient de voir Leo et son équipe à l’Emirates demain", ajoute-t-il dans The Sun (article en anglais), avant de se livrer à une analyse du géant catalan et de son astre argentin.

Henry, meilleur buteur de l'Histoire d'Arsenal, a été coéquipier de Messi à Barcelone de 2007 à 2010, remportant la Champions League en 2009 avec la Pulga à ses côtés. "Leo est meilleur aujourd’hui que lorsque nous jouions ensemble parce qu’il délivre désormais bien plus de passes décisives pour ses coéquipiers et est plus efficace sur coup franc."

Henry, ses plus beaux buts européens

"Il a aussi retrouvé sa meilleure position, sur le côté droit de l’attaque et non dans l’axe, position qu’il occupait avant l’arrivée de Suárez. Suárez crée des espaces dans lesquels Leo et Neymar peuvent s’engouffrer. Avec Cristiano Ronaldo, Leo a propulsé le football à un autre niveau. Ce que ces deux joueurs font défie toute logique. En dehors du terrain, Leo est quelqu'un de discret qui reste terre-à-terre. Mais il faut un certain égo, une attitude et un désir pour atteindre son niveau."

Henry donne aussi les clés du match pour les hommes d’Arsène Wenger : "Tu peux essayer de prendre Leo en marquage individuel, mais tu ne peux pas mettre deux ou trois défenseurs sur lui parce que cela va libérer de l’espace pour Suárez, Neymar, Iniesta et Turan".

Henry :
Henry :©Getty Images

"Il faut stopper l’équipe entière. Pour que cela soit possible, tu dois être dans un grand jour et être très chanceux. Ce fut le cas de Chelsea lorsqu’ils ont sorti le Barça en 2012, quand Messi a touché la barre sur le penalty.

"Il faut accepter l’idée de n’avoir probablement que 30% de la possession et être extrêmement efficace quand on aura la balle (...). Toute l’équipe doit défendre comme un seul homme (...). Il faut faire en sorte de rester en vie après ce premier match avant d’aller au Nou Camp. Donc même un 0-0 serait un résultat raisonnable, mais conserver ses cages inviolées face à une équipe qui a dominé le football mondial ces 10 dernières années n’est pas chose aisée."